La lutte écologique contre les blattes

Type de publication:

Fiches-conseils n°75

Thématiques : 

Mots-clés : 

Locataires indésirables de nos habitations, les blattes sont susceptibles de détériorer et contaminer les aliments : elles les souillent de leurs excréments et d'une sécrétion malodorante (un liquide foncé qui coule de leur bouche) et véhiculent des germes pathogènes (bactéries, champignons, protozoaires, helminthes).

Blatella germanica est l'espèce la plus commune et la plus prolifique dans nos régions : un couple peut donner 100.000 descendants ! Mais il existe bien d'autres espèces. Pour les identifier consultez www.dinosoria.com/blatte.htm

Les blattes sont lucifuges, c'est-à-dire qu'elles fuient la lumière. Elles sont omnivores et se nourrissent de pain, pâtes, viande, insectes, animaux morts, produits laitiers, légumes, fruits, excrétions d'hommes et d'animaux, cuir, tissus, cheveux et papier…. Les femelles vivent 6 mois ou plus. Elles peuvent survivre 10 à 40 jours sans nourriture (cela dépend de l'humidité ambiante).

Les blattes vivent dans des endroits chauds (25°-32°C) et humides (70%) où elles trouvent de la nourriture. Leur mode de reproduction rend la lutte difficile : elles sécrètent, autour des oeufs, une oothèque (enveloppe) assez solide qu'elles cachent dans des fentes ou fixent aux murs et aux plafonds puis les recouvrent de papier, de nourriture ou d'excréments. Chaque oothèque contient plusieurs centaines d'œufs.

Les blattes pénètrent dans les bâtiments, soit en volant, soit par des fentes étroites ou de petites ouvertures. Une seule femelle ou même une capsule d'oeufs cachée dans un emballage suffit pour infester un édifice.

Comment lutter contre ces hôtes indésirables

Prévention

  • Vérifier l'absence de blatte dans les emballages, les caisses et les boîtes du commerce.
  • Eliminer toute source de nourriture, enfermer les aliments secs dans des boîtes hermétiques etc.
  • Entretenir : éliminer tous les jours tous résidus alimentaires (plan de travail etc.) et nettoyer régulièrement derrière les meubles, les plinthes, etc. Ne jamais laisser traîner des restes de nourriture, des miettes et des fonds de verre. Limiter l'accumulation d'humidité en aérant bien .
  • Fermer les ouvertures autour des tuyaux et des gaines électriques, les fissures dans les murs et les plafonds, les espaces sous les portes et les fenêtres (à l'aide de bandes de caoutchouc), les bouches du chauffage central et de l'air conditionné (à l'aide d'un filtre à fines mailles).
  • Eliminer toute source d'humidité (réparer les tuyaux qui fuient, essuyer la condensation,...) car les blattes sont sensibles au manque d'eau. Un jeune meurt après 3 jours sans eau ; les adultes tiennent 20 à 30 jours sans eau mais ne peuvent se reproduire.
  • Surveiller les réfrigérateurs : source de chaleur, cachettes, humidité.

Lutte écologique

  • Pour vérifier leur présence et en cas d'infestation faible, placer des pièges avec appâts vendus dans les drogueries. L'appât peut être de la nourriture ou un mélange de substances qui les attirent (phéromones sexuelles et grégaires). Une fois dans le piège, les blattes s'engluent sur des bandelettes pré-encollées. A renouveler au moins pendant 3 mois. Attention, ces systèmes ne sont pas efficaces contre les oothèques ; d'autre part, il est impossible d'en placer partout. Il reste donc des oeufs et des blattes non touchés.
  • Si cela est possible, en hiver notamment, faire descendre la température de tous les locaux sous -4°C. En effet, les blattes et leurs oothèques ne résistent pas plus de 12h à cette température.
  • Confectionner soi-même un piège constitué d'un vase verni à l'intérieur (pour empêcher les blattes de ressortir) au fond duquel on dépose du sucre, de la farine et de la bière (appât).
  • Clin d'oeil : Les hérissons font merveille mais n'oubliez pas de leur rendre leur liberté une fois le travail effectué.

Eviter d'écraser, de rage, les blattes car elles libèrent alors leur oothèque pour répandre leur œufs.

Lutte à l'aide de produits peu nocifs

  • Pièges avec appâts empoisonnés.
  • Acide borique. Cette méthode provoque une dessiccation des blattes. Faire bouillir 2 litres d'eau et ajouter 450 gr d'acide borique et 11 g de sucre, mélanger. Une fois la solution refroidie, la verser dans de petites bouteilles. Introduire un coton très serré dans le goulot de manière à ce qu'il soit en contact avec la solution. Placer ces bouteilles derrière les réfrigérateurs, les éviers, sur les étagères, dans les armoires.
  • La poudre de silice (terre de diatomée) peut être épandue sur le sol là où passent les blattes (près des murs surtout). On peut remplacer la poudre de silice par de l'acide borique.

Ne pas laisser jouer les enfants dans les pièces ainsi traitées, ils pourraient porter la préparation à la bouche.

Lutte à l'aide d'insecticides

L'utilisation d'insecticide est déconseillée en raison des risques pour la santé et l'environnement, il vaut mieux d'abord essayer d'autres méthodes moins dangereuses. Les cafards sont des animaux très résistants et ces dernières sont souvent insuffisantes, surtout si d'autres appartements ou maisons proches sont également contaminées. Même en réussissant en s'en débarrasser, ils reviendront tant qu'il reste des foyers d'infestation.

  • Des insecticides écologiques à base de pyrèthre peuvent être utilisés contre les cafards
  • Des granulés insecticides à base de poudres composées de pyrèthre et de borax donnent de meilleures résultats que les solutions ou pulvérisations car ils agissent plus longtemps et les blattes les transportent avec elles et contaminent leur oothèque.
  • Aujourd'hui des gels insecticides destinés aux blattes sont disponibles, ils ont révolutionné la lutte contre ces animaux, car ils ne sont pas toxiques pour l'homme et l'animal. Ils contiennent du Fipronil et sont actifs contre toutes les espèces de cafards, même ceux résistants aux insecticides organo-phosphorés (à éviter) ou pyréthroïdes.
  • Si vraiment on n'arrive pas à limiter l'infestation l'idéal est de faire appel à un professionnel.

Attention certains produits utilisés sont très nocifs pour les blattes mais aussi pour l'être humain (mutagènes, tératogènes, cancérigènes...). Il faut les utiliser avec la plus grande prudence, respecter les dosages et les conseils d'utilisation, évacuer les pièces à traiter, ne pas oublier de mettre à l'abri les animaux domestiques y compris les poissons et les oiseaux. La nourriture doit également être mise à l'abri.

Les pièces d'habitation doivent être longuement aérées avant de pouvoir être réintégrées. Laisser agir le produit 48 h avant de laver à grandes eaux.

Fichiers attachés : 

Voir aussi