Pourquoi acheter vert?

Les collectivités et administrations publiques sont aussi des consommateurs : ils utilisent des ressources, produisent des déchets, consomment de l’énergie et de l’eau ...

Le volume des achats réalisés par les pouvoirs publics est estimé à 15% du PIB de l’Union européenne. Il est dû, pour moitié, aux collectivités locales. Ce qui n’est pas négligeable.

Favoriser le plus possible des services et des produits « verts », ne peut que stimuler une dynamique socio-économique positive :

  • Le secteur public montre l’exemple à suivre ;

  • L’augmentation de la demande de biens et de services « verts » contribue à créer une offre plus concurrentielle et favorise le développement de technologies propres ;

  • L’achat d’équipements « verts » rime très souvent avec une diminution des dépenses : diminution de la consommation d’énergie, économies réalisées grâce à la réutilisation et au recyclage, moins de déchets à gérer, des équipements qui durent plus longtemps, ...


Conseils gagnants

Une fois que la décision d’adopter une politique d’achats verts a été prise, aucune modification structurelle au sein de l’administration n’est nécessaire car les procédures restent grosso modo inchangées.

Nonobstant, la recherche de consensus et de collaboration entre services est tout à fait souhaitable, sans quoi même de très bons équipements et produits ne seront pas utilisés de façon pertinente.

Définir les besoins et affiner les quantités à acheter sur base d’une analyse de consommation, permet d’éviter le gaspillage. Vous pouvez demander des échantillons de fournitures à tester, l’acceptation des nouveaux produits en sera facilité.

Au sein du service d’achats, la définition des priorités, la diffusion d’information sur les critères à appliquer ainsi que la formation des responsables sont aussi, dans la mesure du possible, des préalables indispensables.

Mais, par où commencer ? Par une évaluation des consommations et des pratiques d’achats. C’est le meilleur moyen de caractériser votre administration communale et d’agir pas à pas en adéquation avec la réalité que vous vivez au quotidien.

Et enfin, avant de lancer une procédure d’achat d’un équipement quelconque, on pourra aussi se poser la question : « L’achat est-il la solution idéale ? ». Tout compte fait, peut-être que l’achat d’une voiture pour quelques déplacements par semaine se révèle inutile lorsque la solution du Car Sharing (CAMBIO) est disponible dans votre ville, tout près de vos bureaux. Au prix de la voiture il faudrait ajouter l’assurance, les entretiens, les éventuelles pannes... Trop cher pour qu’elle soit garée la plupart du temps dans le garage de la commune.