Si vous n'arrivez pas à lire ceci correctement, retrouvez la newsletter sur www.ecoconso.be
Si vous désirez vous désinscrire, cliquez ici.

 
   

 
 
 
Numéro 1 [janvier 2005]
 



L’équipe du Réseau Eco-consommation fraîchement installée dans ses nouveaux locaux a le plaisir de vous présenter la « LEC » nouvelle formule, que nous avons voulu concevoir d’une part sous le signe de « l’art », et donc du plaisir et de l’esthétique, et d’autre part économe en ressources, donc sous une forme informatisée mais agréable à lire. Vous serez juge(s) de la mise en application de ces louables intentions.

A l’aube de cette année 2005, nous affûtons nos outils pour mieux vous informer et mieux vous mobiliser en faveur d’une consommation « responsable ». Deux principes nous guideront particulièrement ces prochains mois :
- La volonté d’un échange plus intense avec notre public dans le cadre de nos campagnes. Que les gestes posés par chacun puissent s’intégrer dans une démarche collective et puis être « rendus » à leurs auteurs sous forme de résultats globaux. Ainsi, la campagne « Un geste par mois... un geste pour moi » que nous lançons ce mois de février, prévoit que ceux qui adoptent le conseil donné puissent l’encoder sur notre site web et venir voir en fin de période quel résultats ont été atteints en matière d’impact environnemental. Un forum permettra aussi les commentaires, pertinents et impertinents, vis-à-vis de nos « bonnes » idées.
- La convergence avec les autres dimensions du développement durable. Au lieu d’une addition de campagnes successives, mobilisant tantôt votre sens social, tantôt votre éthique, tantôt votre fibre d’environnementaliste, l’idée est donc bien de collaborer entre associations et de lancer des campagnes communes et multidimensionnelles. Vous verrez ce qui en sortira au début mars. Suite dans le prochain numéro de L’Art d’éco…

Bonne fin d’hiver ! Les jours rallongent, profitez en !

Thérèse Snoy

 
 
 



Un geste par mois… un geste pour moi !

En février, je m’éclaire sans gaspiller !

A partir de février, retrouvez le bon geste du Réseau Eco-consommation. Chaque mois, nous vous proposons un geste pour préserver la planète, améliorer l’environnement et respecter la santé. Mais les acteurs principaux de cette campagne, c’est vous ! Vous appliquiez déjà le geste conseillé ou vous vous y mettez ? Super ! Alors faites-le nous savoir en encodant votre geste sur www.ecoconso.be ou en appelant le 071/ 300 301. En fin de mois, nous comptabilisons tous les gestes et les traduisons en une mesure concrète. Vous pourrez ainsi découvrir combien de kilos de CO2, de déchets, d’énergie… ont été épargnés pendant le mois écoulé.

Vous avez l’impression que votre geste ne changera rien ? C’est pour cela qu’on s’y met ensemble ! Les conseils proposés sont simples, pratiques et à la portée de tout le monde. Et pour ne rien gâcher ils permettent souvent de faire des économies.

On commence tout de suite avec le geste de février : s’éclairer sans gaspiller. Comment ? En optant pour des ampoules économiques. Elles consomment 5 fois moins d'énergie qu'une ampoule classique et ont une durée de vie jusqu'à 8 fois supérieure. Elles vous feront gagner jusqu’à 18€/an/point d’éclairage.

Surfez vite sur www.ecoconso.be pour découvrir les détails !

 
 
 



Halte au suremballage ! (ou comment faire maigrir sa poubelle)

C'est le thème de la dernière brochure du Réseau Eco-consommation.
Découvrez-là sur http://www.ecoconso.be/publications.php

 
 
 



Le dilemme automobile : quel carburant pour ma voiture ?

Il y a, actuellement, près d’une voiture pour deux habitants en Belgique. C’est énorme, surtout si l’on met en parallèle la consommation mondiale de pétrole et le développement de pays dits émergents qui risque aussi de provoquer l’augmentation du nombre de véhicules. Outre ce problème de taille, il y a également un problème de pollution de l’air. A ce propos, essence, diesel ou LPG ?

Les carburants automobiles que l’on utilise actuellement polluent tous, mais de manière différente… de sorte qu’il est très difficile de pouvoir établir une hiérarchie objective de la pollution. En tout état de cause, en Belgique et en 1981, la part du diesel dans les immatriculations de voitures neuves était de 17%. En 2003, elle était de 67% ! L’évolution technique des moteurs diesel et la fiscalité plus intéressante ne sont évidemment pas étrangères à cette envolée.

Quels polluants ?
Théoriquement, la combustion d’un carburant issu du pétrole ne devrait produire que du CO2 et de l’eau, soit deux composés « inoffensifs », du moins directement. En pratique, ce n’est pas le cas. CO, CO2, HC, NOX, PM, COV sont les petits noms usuels des principaux polluants qui sortent de nos pots d’échappement. Que peut-on en dire ?

Le CO, ou monoxyde de carbone est aussi appelé « le tueur silencieux » des chauffe-eau. Il provient de la combustion incomplète du carburant. Son effet est pernicieux : il prend la place de l’oxygène dans le sang, ce qui asphyxie progressivement la personne qui le respire.

On n’a plus besoin de présenter le CO2. Inoffensif tel quel, il est en partie responsable de ce que l’on appelle le réchauffement climatique ou « effet de serre ». A cause de lui, nous vivons de plus en plus sur une Terre qui ressemble à une véranda en plein soleil : la température grimpe, grimpe… sans que nous ayons la possibilité d’ouvrir une fenêtre !

Les HC sont les hydrocarbures imbrûlés, c’est-à-dire du carburant qui ressort « tel quel » du moteur.

NOX est l’appellation générique des oxydes d’azote. Ceux-ci sont actifs dans la production d’ozone, un gaz responsable d’affections respiratoires et participant à l’effet de serre. Ces NOX participent également au phénomène des pluies acides.

Les PM sont les particules, c’est-à-dire des poussières carbonées sur lesquelles peuvent s’accrocher divers polluants. Ces particules s’infiltrent dans les poumons et ont un effet qui va du « simple » problème respiratoire au développement de cancers. Deux grandes familles de particules existent, celles de moins de 10 µm (microns) et celles de moins de 2.5 µm. Ces dernières, extrêmement fines, sont les plus problématiques car elles vont jusqu’aux alvéoles pulmonaires sans être arrêtées par les différents filtres de notre appareil respiratoire.

Enfin, les COV sont des composés organiques volatils. Le benzène est l’un d’entre eux. Ils sont cancérigènes ou suspectés de l’être.

Globalement, tous les moteurs des voitures que nous connaissons actuellement produisent ces différents polluants, mais à des niveaux qui ne sont pas les mêmes. Comparons les trois principaux : l’essence, le diesel et le LPG.

Qui rejette quoi ?
Le moteur à essence bénéficie de l’apport du catalyseur depuis de nombreuses années. Sont effet est très important car il permet de réduire considérablement les polluants émis par ce type de moteur. Suivant les normes actuelles, le moteur à essence est plus polluant en termes de HC et de CO mais relativement « propre » pour les autres polluants.

Le diesel a deux inconvénients majeurs par rapport à l’essence. Le premier est l’émission d’oxydes d’azote. Leur production importante est propre au fonctionnement du moteur diesel. Il est possible de les réduire au moyen de catalyseurs spéciaux (dits DeNOX), malheureusement encore non commercialisés (mais ils existent !). Le deuxième inconvénient, et peut-être même le premier en importance, est la production de particules. En effet, là où un moteur à essence n’en émet pas ou presque, un moteur diesel en produit, au mieux 25 mg/km (norme Euro 4 et Euro 5, les plus récentes). La solution existe pourtant : elle s’appelle filtre à particules (ou FAP). Ce dispositif permet de capturer la quasi-totalité des particules émises et de ramener les émissions à celle d’un moteur à essence, c’est-à-dire peu de choses. Malheureusement, il est très difficile de trouver un modèle équipé de ce filtre ! En Belgique, seules quelques marques en équipent certains de leurs haut de gamme. Ce qui, en définitive, ne nous laisse pas beaucoup de choix, sans parler du prix ! D’autres marchés, plus sensibles à l’argument écologique, sont mieux fournis. La Suisse en fait partie. La liste de tous les modèles équipé d’un FAP est disponible ici : http://www.energieetikette.ch Les modèles de cette liste pourraient être vendus en Belgique. Malheureusement, il n’y a pas d’incitants financiers, peu d’intérêt de la part des automobilistes (et les plus motivés doivent faire face à un manque cruel d’information) et la capacité de production de ces filtres est encore limitée.

Enfin, le LPG est le carburant le plus propre des trois. Cela vient essentiellement du fait de sa simplicité, qui améliore sa combustion et permet également de rejeter moins « d’impuretés ». Seul point négatif, il génère une production de CO2 un peu plus élevée que les autres carburants. Malheureusement, le LPG est de moins en moins soutenu par les constructeurs et les autorités publiques (disparition de la prime à l’installation). Certes le carburant est très bon marché (dans les 36 centimes au litre), mais comparé à la consommation d’un diesel, même à plus de 80 centimes le litre, l’avantage financier est moins évident qu’auparavant. La technique est pourtant au point : les constructeurs proposent des alternatives LPG de leurs principaux modèles dans les pays où ce carburant est populaire. Comme le filtre à particules, en somme.

Alors, qui pollue le plus ?
Il n’y a pas vraiment de solution idéale. Il faudrait en effet une voiture hybride qui aurait la consommation d’un moteur diesel (moteur économe) et la pollution d’un modèle LPG (moteur « propre »).

Actuellement il existe cependant trois possibilités d’acheter plus propre :
- acheter un diesel muni d’un FAP et de préférence d’un catalyseur DeNOX ;
- acheter un véhicule au LPG ;
- acheter un véhicule hybride.

Acheter une voiture propre !
Le gouvernement fédéral a instauré depuis le premier janvier de cette année la possibilité de déduire fiscalement une partie du prix d’achat d’une voiture produisant moins de 115 g de CO2/km. Concrètement, vous pouvez déduire 15% du prix d’achat de vos impôts si la voiture produit moins de 105 g de CO2/km et 3% si elle produit entre 105 et 115g de CO2 par kilomètre parcouru (avec un maximum de 3280 euros déductibles).

Ces modèles « propres » (les guillemets sont importants !) sont actuellement au nombre de sept pour les « moins de 105 » et de 27 pour les « 105-115 ». Evidemment, plus des trois quarts de ces modèles sont des diesels… puisque l’on privilégie la production de CO2, donc la moindre consommation. C’est bien là le paradoxe de cette nouvelle promotion « verte » : si elle favorise l’achat de véhicules économes en carburant, elle favorise de fait l’achat d’une voiture diesel qui, comme on l’a vu, produit au mieux six fois plus de particules fines qu’un moteur à essence. Une prime à l’installation d’un filtre à particules ou une déduction fiscale étendue à certains modèles essence, certes un peu plus gourmands mais autrement moins « poussiéreux », serait plus équitable. Etablir des critères spécifiques en fonction du carburant, c’est d’ailleurs déjà ce qui est fait pour le classement en classes de consommation. Une voiture de consommation « A » essence produit moins de 100g de CO2/km, alors qu’un modèle diesel doit être en-dessous de 85 pour obtenir le même classement. Pourquoi dès lors ne pas différencier essence et diesel aussi pour les déductions fiscales ?

Les autres solutions
Des carburants alternatifs ou des véhicules plus économes existent déjà. Il y a le biodiesel (produit à partir de végétaux), l’hydrogène (pollution nulle à l’émission), le méthanol… Le dernier numéro du REactif, la revue de l’administration wallonne de l’énergie, consacre son dossier aux biocarburants. Ce numéro est disponible ici : http://energie.wallonie.be/xml/dgtre.html?P=RESP&IDC=1440&IDD=4279. Cela dit, les seuls véhicules réellement alternatifs effectivement commercialisés restent la Toyota Prius deuxième du nom et la Honda IMA. La Prius est d’ailleurs la seule voiture à essence répertoriée en-dessous de 105g/km dans le guide fédéral sur le CO2. Malheureusement, ce rêve automobile est vendu 27.000 euros.

Le seul truc qui marche : laisser la voiture au garage
Et oui, tout comme le meilleur déchet est celui qui n’existe pas, la meilleure voiture est celle qui reste au garage ! Ce qui ne signifie pas nécessairement se passer de voiture, même si cela reste envisageable notamment en ville, mais bien l’utiliser de manière plus rarement voire de la partager (car-sharing). Car même si nous avions une solution « propre », il resterait la question de l’épuisement des ressources naturelles qui reste un problème très préoccupant.

Allez, roulez jeunesse ! *

Article rédigé par Renaud De Bruyn.

* mais à vélo, de préférence ! ;-)

En savoir plus ?
- Déduction fiscale et guide CO2 : http://www.health.fgov.be/pls/europortal/co2_fr2
- Plus d’informations sur voiture et environnement, dossiers complets : Ecomobiliste : www.ecomobiliste.ch, par l’ATE (Association Transport Environnement)
- Mieux utiliser sa voiture (fiches-conseil) : http://www.eco-consommation.be/page.php?ID=381
- Le car-sharing : http://www.cambio.be/
- Qualité de l’air en Ile de France (nombreux liens) : http://www.airparif.asso.fr
- Qualité de l’air en Belgique, mesures quotidiennes : http://www.irceline.be

Des questions ?
Contactez nous sur info@ecoconso.be ou téléphonez-nous au 071 300 301 !

 
 
 



L'avenir de l'humanité et la responsabilité de la science par le Pr. J.P. Dupuy (CREA - Paris et Stanford University).Le 9 février à Louvain-la-Neuve, auditoire Socrate 11. 16h30
detry@mark.ucl.ac.be, http://www.cenv.ucl.ac.be

Le développement durable dans les universités [France]. Colloque de A2D du 9 au 10 février 2005 au Nouveau Siècle de Lille. Thématiques : économie des ressources, mobilité, intérêt des formations sur le développement durable, initiatives étudiantes et universitaires remarquables en faveur du développement durable.
http://www.a2d-asso.org

Le développement durable des transports : quels moteurs, quels carburants ? [France] Le 3 février à Paris et 10 février 2005 à Lyon. Colloque organisé par l’Institut Français du Pétrole.
http://www.ifp.fr

La taille des arbres fruitiers : atelier dédié à la taille des "haute-tige" et "mi-tige". Samedi 12 février à 14h à la rue Haie du Loup, 5024 Marche-les-Dames. PAF : 2,50 EUR
Gratuit pour les membres des Amis de la Terre
Tél.: 081 58 26 92

Une bonne gestion de l'air comprimé dans les entreprises, un potentiel d'économies d'énergie. Le 16 février 2005 de 17 à 19h à Verviers. Gratuit.
http://www.ccilv.be

Les 10es Rencontres de l'Education relative à l'Environnement du Réseau-IDee. Les 16-17-18 février 2005, ça sera l'occasion pour les formateurs, enseignants, éco-conseillers, de prendre le temps, pendant trois jours, d'échanger sur leurs pratiques, de mieux se connaître, de réfléchir et de construire ensemble.
http://www.reseau-idee.be/rencontres/2004/agenda.html

Ensemble sur les chemins du développement durable. Le mercredi 23 février 2005 de 9 à 17h aux auditoires Socrates à LLN (à 150 m du cinéma UGC). PAF : 15 euros. Org. Ville d’Ottignies-LLN.
Infos : Thierry Couvreur, tél 010 43 78 33

Formation en santé et environnement : pour toute personne intéressée par l'environnement et la santé. Formation est gratuite. Prochaine session du 21 février au 30 juin 2005. Séance d'information : lundi 14 février 2005, à 14 heures à la Haute Ecole Charlemagne, « Les Rivageois », à Liège.
http://www.formation-cerise.be

Forum des acteurs du patrimoine rural [France] : le centre national de ressources du tourisme et du patrimoine rural, organise les 9, 10, et 11 mars 2005 à Clermont-Ferrand le 2e Forum des acteurs du patrimoine rural sur le thème "Construire le développement durable".
http://www.source.asso.fr/echanger/rencontre/forum.htm

Les cafés géos ont pour but de réfléchir à divers sujets, du planétaire au local, mais toujours en tentant de saisir la complexité des interactions des faits humains entre eux et avec le milieu naturel. Conférence et débat(s). Au Kan'h - 30, place de la vieille Halle aux Blés à 1000 Bxl, tous les 1er Me du mois à 20h.
cafe-geo-bxl@enbelgique.com

Vous désirez annoncer vos colloques, formations, journées de découverte… ?
Envoyez-nous les informations nécessaires sur ecomail@ecoconso.be

 
   
 



Allô maman bobo ?
Vous ne pensiez pas que cela viendrait un jour ? Et bien si, le premier GSM adapté aux enfants (à partir de 4 ans) existe ! Votre petit bout peut maintenant vous appeler du 2è étage pour vous réclamer sa tute ou un bonbon ! Vous pouvez aussi le localiser à tout instant (à quand la balise Argos pour enfant ? *). Décidément on n’arrête pas le progrès. …Il y a quand même un sérieux hic : les ondes émises par un appareil comme le GSM ne sont pas bonnes pour la santé, en-dehors de toute polémique sur l’importance du phénomène. Les enfants n’échappent évidemment pas à la règle et sont soumis comme nous aux effets des ondes électromagnétiques avec, comme circonstance aggravante, qu’ils sont en pleine croissance et de ce fait, plus sensibles. A éviter donc pour la paix des cerveaux.

GSM et santé (en anglais) : http://www.nrpb.org/publications/bulletin/no3/article3.htm
Valeurs SAR (en anglais) : http://www.mmfai.org, www.sarvalues.com

* ceci dit, le positionnement par GSM pour le grand public existe aussi…

L’eau rare et précieuse !
Hector le castor, Stanislas le héron et Josie la grenouille vous accueillent sur leur nouveau site consacré à la problématique de l’eau à destination des enfants. Par l’Agence de l’eau Rhin-Meuse.

http://www.eau-rhin-meuse.fr/hector/index.htm

La Revue Durable
Vous cherchez une revue sur le développement durable, avec des articles rédigés par des spécialistes de l’environnement, des sciences naturelles, de l’économie, des sciences politiques, avec un dossier de 50 pages sur un thème du développement durable ? C’est ce que propose la Revue durable, un bimestriel dont le dossier du dernier numéro a pour titre
« Briser un tabou: réduire la consommation ! ».

www.larevuedurable.com

Ethical Consumer !
Pour ceux qui pratiquent le langue de Shakespeare, et qui sont soucieux de s’engager dans une consommation éthique sous toutes les dimensions, la revue «Ethical Consumer» propose un «buyer's guide» ou guide d’achat où pour un large ensemble de produits, les différentes marques sont évaluées sur base de critères environnementaux, sociaux, et liés au bien être animal. Evidemment, il se base sur les marques en vente en Grande Bretagne. Mais on retrouve beaucoup de ces produits chez nous. Cela va des bananes aux ordinateurs en passant par les voitures et les céréales….

www.ethicalconsumer.org

Défends ta planète ! l'encyclopédie du développement durable

Les Editions UNESCO et Strass Productions viennent de publier « Défends ta planète ! », l'encyclopédie du développement durable sur cédérom (MAC & PC), destinée aux jeunes à partir de 15 ans.
Etudes de cas, cartes et graphiques, ateliers interactifs, vidéos et photos donnent à cette encyclopédie du développement durable, à la fois pédagogique et ludique, une dimension humaine grâce à la variété des reportages et des témoignages, et esthétique par la beauté des images.

Distributeur : Hachette Multimedia www.hachette-multimedia.fr

 
       
 

Réseau Eco-consommation, boulevard de Fontaine 27 à 6000 Charleroi
Permanence téléphonique : 071 300 301 / Fax : 071 654 879
Web : www.ecoconso.be / E-mail : info@ecoconso.be
Dessins : Gérard Thèves - corrosive@swing.be