Numéro 29 [septembre 2007] - dossier < transport aérien >  
    Version imprimable en PDF (sur du papier recyclé et uniquement à bon escient, bien sûr ;-))    
       


Je compense donc je suis ?

Les vacances sont terminées et la rentrée est à nos portes. Peut-être avez-vous pris l'avion pendant l'été (ou le prendrez-vous en septembre...), et peut-être aussi souhaitez-vous compenser les émissions de CO2 émises pendant votre trajet. Aujourd'hui, moyennant finances, c'est possible.

Evidemment, on pourra objecter que compenser ses émissions - en achetant, finalement, des droits de polluer - ne résout pas le problème. Ce système est en quelque sorte équivalent au recyclage des déchets par rapport à la prévention : on ne change pas réellement de comportement mais on gère l'impact sur l'environnement.

C'est vrai. C'est pour ça que ce genre de solution ne doit pas devenir la seule et unique à laquelle on pense afin de faire un geste pour l'environnement. Elle est complémentaire avec les changements de comportement.

Retrouvez tous les détails dans notre dernière fiche-conseil et dans le dossier de ce mois-ci, consacré au transport aérien.

Pour rester dans le transport, saviez-vous que les économiseurs "magnétiques" de carburant ne sont pas utiles ? Oui, sans doute. Mais deux études viennent le confirmer. Plus d'infos dans les brèves de ce numéro.

Bonne lecture !

Renaud De Bruyn

 
   

23ème édition de Valériane !
Un salon pour notre santé et celle de la terre

ce WE des 31 août, 1er et 2 septembre 2007 à NamurExpo

Valériane, c’est d’abord un lieu de rencontre pour tous ceux et toutes celles qui s’interrogent sur l’avenir de notre société et de notre planète. C’est un rendez-vous incontournable, à visiter en famille ou entre amis, pour découvrir les alternatives susceptibles d’améliorer notre environnement, notre bien-être et notre santé. Valériane, c’est un espace de rencontres et d’échanges dont l’accès est gratuit pour les moins de 26 ans.

Retrouvez 300 exposants dans 5 grands domaines d'activités :

  • l'agriculture et le jardinage bio
  • l'alimentation bio
  • l'éco-bioconstruction et l'habitat écologique
  • l'environnement
  • la santé.

Le thème de cette 23ème édition : " L’eau en péril !"

Renseignements pratiques :
Le programme complet de l’événement est disponible sur le site www.natpro.be

  • Dates et heures : Les 31 août, 1er et 2 septembre 2007 de 10h à 19h - vendredi nocturne jusque 21h
  • Lieu : NamurExpo à Namur
  • Tarif : Entrée gratuite pour les moins de 26 ans, 6€ /jour et 12 €/3 jours, Membres Nature & Progrès : 3€/jour
  • Action Gracq : parking vélo gratuit = entrée à 3 €
  • Garderie et animations gratuites pour enfants à partir de 3 ans
  • Organisation : Nature & Progrès asbl, rue de Dave, 520 à 5100 Jambes
    Tél : 081/323050 – Fax 081/310306 - natpro.valeriane@skynet.be
    Website : www.natpro.be


 
     

La compensation volontaire des émissions de CO2
Nouvelle fiche-conseil du Réseau !

Notre mode de vie provoque d’importantes émissions de gaz à effet de serre (GES) : l’équivalent 14,3 tonnes de CO2 par personne et par an en Belgique.

Nous pouvons poser des choix et adopter des comportements qui minimisent ces émissions de CO2 : nous déplacer le moins possible en voiture, régler le thermostat du chauffage sur 18 ou 19°C, augmenter l’isolation du logement etc.

En plus de cela, nous pouvons choisir de compenser les émissions de CO2 que nous n’avons pas pu (ou pas eu envie) d’éviter.
Cette compensation consiste à payer un montant donné pour financer des projets permettant d’économiser une quantité de CO2 équivalente au CO2 émis.

Retrouvez tous les détails dans notre dernière fiche sur www.ecoconso.be

 

 
   




Voyage voyage (mais si possible, pas en avion !)

Qu'il s'agisse de tourisme, de voyages d'affaires ou de transport de marchandises (fret), le transport aérien connaît une croissance soutenue. Au niveau mondial, le transport des passagers s'accroît ainsi de 5 % par an et le fret de 7%.

Des chiffres éloquents en Wallonie
A l'aéroport de Charleroi, le trafic de voyageurs a pratiquement été multiplié par dix entre 2000 et 2004, dépassant les deux millions de voyageurs. Quant à l'aéroport de Liège, il a vu son trafic augmenter de 300.000 à 400.000 tonnes de fret sur la même période.
Au niveau de l’Europe des 25, ce sont 700 millions de passagers et 11 millions de tonnes de fret qui ont été transportés en 2005.

Les émissions produites par l'aviation représentent actuellement près de 3 % du total des émissions de gaz à effet de serre (GES) de l'Union européenne. Ces émissions augmentent fortement (+87 % entre 1990 et 2004) tandis que l'on observe une réduction des émissions globales dans d'autres secteurs. Selon les prévisions, le trafic aérien devrait plus que doubler entre 2005 et 2020.

La majorité des émissions sont dues aux vols internationaux, qui ne sont pas soumis à des objectifs au titre du Protocole de Kyoto, alors que les émissions produites par les vols intérieurs le sont.

C'est le transport aérien qui génère la plus grande quantité d'émissions de CO2 par passager/km (et par tonne/km dans le cas du fret). En moyenne, un passager d'avion émet deux fois plus de CO2 qu’en voiture, 6 fois plus qu'en train, en métro ou en bus. Pour les marchandises, on évalue qu'il produit 6,5 fois plus de CO2 qu'un camion et 80 fois plus qu'un train ou un bateau. Tout ceci, sans parler du bruit dont sont victimes les riverains des aéroports …

Pas que le CO2 !
Lors d'un aller-retour Paris-New York, un avion émet environ 1,25 tonne de CO2 par passager (cela dépend de plusieurs facteurs comme le type de l’avion, le taux de remplissage, la présence de classe affaires...).
En dehors du CO2, un avion émet des oxydes d’azote (Nox), des particules, de la vapeur d’eau et provoque des traînées de condensation qui participent à la formation des Cirrus (nuages de haute altitude). Ces autres émissions s’ajoutent donc au pouvoir de réchauffement (l’effet radiatif) des seules émissions de CO2.

Les traînées de condensation des avions participent à l’effet de serre et à la formation de Cirrus.

Le GIEC (Groupe d’Experts Intergouvernemental sur l’Evolution du Climat) propose de multiplier les émissions de CO2 de l’avion par 2,7 pour tenir compte de l'effet radiatif des autres émissions.
Autrement dit, l'effet du vol Paris-New York est le même que si l’on émettait l’équivalent de 3,4 tonnes de CO2 au sol !

Faire un aller-retour Paris-New York a donc pratiquement autant d’effet sur le climat que de rouler toute une année avec une voiture moyenne ou de chauffer une maison pendant un an.

Les vols court et moyen-courrier émettent proportionnellement plus de gaz à effet de serre car le décollage et l’atterrissage provoquent une surconsommation de carburant.

Un calcul sur www.compenco2.be donne les résultats suivants pour un aller-retour Paris-Londres (690 km) : 190 kg CO2 par personne en avion, 140 kg en voiture (2 personnes à bord) et à peine 50 kg en TGV et 40 kg en autobus. Les émissions de la voitures sont élevées du fait qu’il est tenu compte des l’amortissement de la fabrication du véhicule et des infrastructures routières.

Quelles solutions politiques ?
Le rendement énergétique des avions s’est amélioré d’environ 70% au cours de ces 40 dernières années. Malgré cela les émissions de GES des avions continuent à augmenter du fait de l’accroissement du trafic et du tourisme en particulier. Les solutions avancées aujourd’hui sont :

  • une taxation du kérosène : celle-ci serait la plus efficace sur la demande mais est très mal acceptée par les compagnies aériennes ;
  • la taxation des émissions : c’est l’application du principe pollueur-payeur
  • une meilleure gestion du trafic aérien ;
  • idéalement les vols de nuit devraient être évités car l’effet des traînées de condensation des avions est plus important la nuit !
  • poursuivre les progrès technologiques afin de diminuer les émissions de CO2 et de NOX ;
  • intégrer les transports aériens dans le système communautaire d'échange de droits d'émissions : c’est l’instrument économique qui est privilégié actuellement et qui pourrait entrer en vigueur à l’horizon 2011.

Une attitude de consommateur responsable
De leur côté, les consommateurs peuvent agir individuellement en repensant l'organisation de leurs achats et de leurs vacances :

  • N'utilisez l'avion que lorsqu'il n'y a pas d'autre alternative. En tout cas, évitez de prendre l'avion pour des distances inférieures à 700 km, pour lesquelles le train est en général le moyen de transport le moins polluant. Prenez l'avion moins souvent, et allongez vos séjours de vacances. Elles n'en auront que plus de valeur récréative, surtout si vous les préparez avec soin. Evitez en tout cas ces formules bradées de mini-trips, qui fleurissent aujourd'hui sur le marché des loisirs et des voyages ;
  • Voyagez léger : un avion peut économiser 34.000 litres de kérosène par an pour chaque kg de moins par siège !
  • Utilisez les moyens de transport en commun pour votre voyage vers l'aéroport ;
  • En achetant des produits alimentaires, intéressez-vous à leur provenance, surtout lorsqu’il s’agit de denrées qui sont aussi produites chez nous. Des haricots du Kenya, des carottes bio d'Israël ou des pommes de Nouvelle-Zélande vous sont proposés à des prix défiant toute concurrence parce que le kérosène n'est pas taxé. Les tarifs d'acheminement de ces denrées ne reflètent donc pas le coût effectif du transport.

Le CRIOC donne les chiffres suivants pour les transports des aliments (émissions de CO2 par tonne.kilomètre) :

- Bateau : 15 à 30 g/tonne km ;
- Train : 30 g/tonne km ;
- Voiture : 168 à 186 g/tonne km ;
- Camion : 210 à 1430 g/tonne km ;
- Avion : 570 à 1580 g/tonne km.

Visitez http://avionrouge.blogspot.com et www.observ.be pour en savoir plus.

  • Pour les voyages d'affaires, et les réunions d'organisations internationales : les nouvelles technologies de la communication telles que le courrier électronique, les forums Internet, les conférences téléphoniques et les vidéo-conférences, permettent d'éviter de trop fréquents déplacements en avion, font gagner du temps et épargnent l'environnement comme les finances de chacun ;
  • Une autre possibilité qui s’est développée ces dernières années est la compensation volontaire des émissions de CO2.

La compensation volontaire des émissions de CO2
La compensation des émissions de CO2 consiste à payer un montant donné pour financer des projets permettant d'économiser une quantité de CO2 équivalente au CO2 émis, idéalement dans un pays en voie de développement.
Il peut s’agir de projets permettent de stocker du CO2 (plantation d'arbres essentiellement) ou, beaucoup mieux, de diminuer les émissions de CO2 à la source (meilleure efficacité énergétique, utilisation d'énergies renouvelables en lieu et place d'énergies fossiles).

Le principe est séduisant, toutefois la compensation constitue tout au plus un moyen d'atténuer les effets de notre mode de vie. Il ne s'agit pas de consommer de manière effrénée en imaginant que quelques dizaines d'euros suffiront à gommer nos excès !

De plus en plus de sites proposent de compenser les émissions de CO2. Pour le moment, c'est www.atmosfair.de qui est le plus recommandé. Malheureusement, il est disponible uniquement en anglais et allemand.

Depuis peu, un nouveau site belge propose ce service : www.compenco2.be, créé à l'initiative de Oxfam Wereldwinkels, de Webfabriek et Ecolife. Celui-ci présente en outre de très bons atouts comme des calculs rigoureux des émissions de CO2, des projets uniquement dans le Sud, pas de projets de type « puits de carbone » comme la reforestation, la proposition d’alternatives à l’avion pour les courts trajets ou encore utilisation des critères du Gold Standard (la référence en matière de validation des projets de compensation).


A lire :

 

Article rédigé par Jonas Moerman


 
 
 



L'agenda reprend les activités dont le Réseau Eco-consommation a connaissance.
Tous ces événements se déroulent en Belgique, sauf indication contraire.
Ils sont classés par ordre chronologique.

- - -

Formation nature pour adultes. Découvrir les merveilles, souvent discrètes et
méconnues, de notre flore et faune…, s'investir dans une ASBL pour la conservation
de la Nature… La Maison de la Mehaigne et de l'Environnement Rural vous propose une formation nature pour adultes. Une participation de 10€ sera demandée pour les frais de fonctionnement et manuel pédagogique. Le nombre de places est limité. Programme étalé entre le 1er septembre et le 20 octobre.
Infos : 019 54 40 48 | mmer@skynet.be | www.mmer.be

Femmes...reines de la récup, le dimanche 2 septembre 2007 à Rendeux (La Roche) de 7h00 à 18h00. Au programme : ateliers, expo, brocante, magasin de seconde main, restauration saine et à la portée de tous, défilé de mode, sortie d'une analyse sur les filières de récupération des textiles et d'une brochure pratique. Journée ouvertes à tous !
Infos : ACRF, femmes en milieu rural : 084 45 72 62 | carinecollard@acrf.be

Guérir du cancer ou s'en protéger, liens entre pollution et cancers. Conférence du Pr. Belpomme, professeur de cancérologie et Président-fondateur de l'ARTAC (Association pour la Recherche Thérapeutique Anti-Cancéreuse). Le mercredi 5 septembre à 20h à l'auditoire Pedro Arrupe des FUNDP (Université de Namur), rue de Bruxelles 65 à Namur. PAF : 10 € (6 € sur présentation carte d'étudiant, carte de pointage ou attestation CPAS). Pas de réservation mais il est conseillé de vous présenter dès 19h30.
Infos
: www.maisonecologie.be

Passive House Happening. Mieux connaître les principes de la maison passive, rencontrer des professionnels, voir les nouvelles technologies qui optimisent la performance énergétique des bâtiments... Evenement du 7 au 9 septembre à Tour & Taxi (Bruxelles). L'APERe animera un stand et y répondra aux questions du public sur l'utilisation rationnelle de l'énergie et les technologies d'énergies renouvelables.
Infos
: www.maisonpassive.be

Portes ouvertes d'automne à l'Association Kokopelli, les samedi 8 et dimanche 9 septembre de 10 à 18 heures à Maffe (Havelange). Thème : Le parrainage d'anciennes variétés de légumes.
Infos : www.kokopelli-be.com | kokopelli.be@kokopelli.asso.fr

Environnement et Developpement : co-construisons nos pratiques d'éducateurs (3e journée) le jeudi 10 septembre de 9 à 17h : comment aborder le thème de la consommation? Journée animée par Tournesol-Zonnebloem et Quinoa. Lieu :
Asbl Tournesol-Zonnebloem, chaussée de la Hulpe 199 (dans le parcTournay-Solvay), 1170 Bruxelles. PAF : 5 €. Infos : tournesol@skynet.be | 02 675 37 30

Alimentation bio et OGM. Conférence de Marc Fisher, secrétaire général de Nature & Progrès, le mardi 11 septembre à 19h aux ateliers de la Fucam, rue des Soeurs Noires à Mons. Infos : 069 56 14 72 | delire.michel@skynet.be

Faites labelliser votre jardin ! Dans le cadre de l’opération Nature au Jardin, Natagora souhaite accroître le réseau des jardins labellisés à Bruxelles.
Depuis début 2006, 53 propriétaires de jardins se sont engagés en signant la charte «Nature au Jardin», agrandissant d’autant le réseau préexistant constitué par une centaine de jardins naturels labellisés. Rejoignez-les !
Trois soirées d’informations sont organisées : le 11 septembre : la nature au jardin, pourquoi ? comment ? / le 18 septembre : la mare naturelle et le 25 septembre : un jardin sans pesticides.
Infos : http://charte.natureaujardin.be

Comment réduire votre facture de carburant ? Le jeudi 20 septembre de 8h30 à 11h30
par Mme Rein Casters, Drivolution. Séance d’information de la CCI Namur/Energy Pooling sur l'éco-conduite à destination des gestionnaires de flotte, employés, commerciaux... Lieu : Chaussée de Marche, 935 A - 5100 Namur.
Infos : www.ccinamur.be | 081 40 86 49. Entrée Gratuite sur pré-inscription.

« J’achète à vélo », concours du 22 septembre au 8 novembre prochains. Parmi les prix à remporter, des bons d’achats chez les vélocistes et des vélos pliables.
Infos
: Les Cyclistes Quotidiens (GRACQ) | 02 503 20 13 | www.gracq.org

Les briques énergiques : vous souhaitez transformer votre maison et vous vous sentez concerné par les économies d'énergie et le respect de l'environnement ? Echanges d'expériences entre éco-rénovateurs en présence d'un professionnel. Tous les derniers lundis du mois à 20h à la rue de la Loi 20 à 4020 Liège. PAF : 5€ (membres : 2€).
Prochaine date : 24 septembre. Infos : 04 388 42 11 | info@ecohom.be | www.ecohom.be

L'eau est un droit comme la santé et l'éducation. Formation, les 28 et 29 septembre, avec Riccardo Petrella. Activités et débat sur la manière de sensibiliser un public sur le thème de l'eau. Lieu : 3 rue Fusch à 4000 LIEGE dans les bâtiments du CRIE de Liège de 9h00 à 17h00. PAF : 30 €. Clôture des inscriptions le 21 septembre 2007
Infos : francoise.loret@education-environnement.be | www.education-environnement.be

Formation à la gestion de l’eau et à l’utilisation du photovoltaïque. Formation de Bon…Jour Sourire asbl le samedi 29 septembre. Gestion de l'eau (de pluie, toilettes sèches, visite d'installation) : de 9h30 à 16h30, photovoltaïque : de 13h30 à 16h30. Lieu : Bon…Jour Sourire a.s.b.l. 24 rue des Trixhes à 4602 Cheratte.
Infos et inscriptions
: 085 41 12 03 | bjs@bjsoptiwatt.be.

Bourse aux livres nature le samedi 29 septembre à partir de 13h à Neufchâteau (Moulin Klepper).Vente d'ouvrages traitant des champignons ou de la nature, mais aussi tout matériel d’observation (jumelles, loupes, microscopes…). L’inscription à la bourse est ouverte à tous. Inscriptions : nathalie.antoine@gmail.com | 061 27 86 98. Org. Natagora.

Ma santé dans mon assiette ou l’alimentation optimisée. Module de base avec 3 soirées de cours les mardis 25/9, 2/10 et 9/10. PAF : 80€ pour le module de base, le syllabus et les pauses. Horaires : de 19h à 21h30. Lieu : Campus de la Plaine de l’ULB Forum - Auditoire OF-2076, Entrée 4 – Bd du Triomphe à 1050 Bruxelles.
Infos : 02 660 01 30 | www.cerden.org

- - -

Vous souhaitez annoncer un événement ?
Envoyez-nous vos informations à agenda@ecoconso.be, de préférence sous une forme résumée. Attention : l'Art d'éco paraît au début de chaque mois, tenez-en compte lors de l'envoi de vos annonces ! La rédaction se réserve le droit de publier les annonces qui lui parviennent.

 
 
 



Consultation européenne sur la production et la consommation écologique
La Commission européenne mène une consultation publique sur la manière de rendre les produits plus écologiques et d’attirer les consommateurs vers des produits consommant moins d’énergie et émettant moins de CO2.
Quelle est votre opinion sur les options à mettre en œuvre pour atteindre ces objectifs?
Consultation ouverte jusqu’au 23 septembre alors donnez votre avis ! :
http://ec.europa.eu/yourvoice/ipm/forms/dispatch?form=SurveySIPSCP

Consommer moins mais consommer mieux, la qualité plutôt que la quantité
GreenGeneration, c'est une concentration de liens pour vivre et consommer autrement. Sur le site Internet www.greengeneration.be, retrouvez tous les liens "durables" (dont, bien sûr, notre site www.ecoconso.be).

Magnétiseurs de carburant : bidon !
Régulièrement on nous vante les mérites de systèmes magnétiques censés diminuer la consommation de notre voiture. Malgré une petite voix qui nous dit que les constructeurs automobiles auraient déjà installé ces systèmes s'ils étaient réellement efficaces, il est toujours très tentant d'y croire (les gains annoncés vont de 4 à 20%). Deux universités, l'ULg et l'UCL se sont penchées sur le sujet. Résultat : ça ne marche pas. Conclusion : mieux vaut réduire son utilisation de la voiture et mieux la conduire que d'installer des boîtes-miracle. Les études sont disponibles sur le site énergie de la Région wallonne : http://energie.wallonie.be

Le photovoltaïque devient plus intéressant à Bruxelles
Nous parlions de panneaux solaires photovoltaïques dans notre précédent dossier. Eh bien ça bouge encore : le Parlement bruxellois a adopté cet été une nouvelle législation en vue de renforcer le développement des énergies renouvelables à Bruxelles. Les petites installations photovoltaïques bénéficieront désormais d'un nombre accru de certificats verts pour chaque MWh injecté dans le réseau électrique.
Ce nombre varie selon la surface installée : les 20 premiers m² recevront 7,27 certificats verts, les 40 m² suivants obtiendront 5,45 certificats verts et la surface restante recevra 3,63 certificats verts. Chaque certificat vert se vend actuellement entre 90 et 100€ sur un marché spécifique.
Ce mécanisme de co-financement peut se combiner avec les primes "photovoltaïques" octroyées en Région bruxelloise. En cumulant ces incitants financiers, un capteur photovoltaïque peut désormais être amorti au mieux en 2 ans et demi (contre 8 à 10 ans auparavant). Après cet amortissement, le particulier récoltera les bénéfices de son investissement. Et la planète aussi!
Pour plus d'information, n'hésitez pas à contacter le Facilitateur "petits systèmes" en Région bruxelloise: APERe - Grégory Neubourg: 02 209 04 04
(d'après Apere info)

Inventaire des Formations en Education à l'Environnement (ErE)
et en Environnement 2007-2008
Réalisé par le Réseau IDée, il est envoyé gratuitement sur demande ou téléchargeable sur www.reseau-idee.be ! Il reprend une cinquantaine de formations francophones spécifiques à l'éducation à l'environnement et à l'Environnement, de quelques jours ou de plus d'une année et consacrées à l'animation nature, au compostage, aux jeux, au développement durable, à la bio-construction, à la concertation, aux économies d'énergie, à la communication en environnement, au vélo, à la gestion de l'environnement, à l'éco-consommation au bureau ou à la maison...
Infos
: www.reseau-idee.be | 02 286 95 70 | info@reseau-idee.be

50 outils pour les enseignants et les animateurs
La rentrée approche, les cours se préparent... Comment s'y retrouver dans le foisonnement d'outils pédagogiques lorsque l'on débute en éducation à l'environnement ? Où trouver références, appréciations, témoignages d'autres utilisateurs ? Dans le but d'aider les enseignants et animateurs souhaitant se lancer dans un projet d'éducation à l'environnement (ErE) avec des enfants et jeunes de 3 à 18 ans, le Réseau IDée et ses partenaires français d'EnviroDoc ont conçu le répertoire « 50 outils pour se lancer ».
Infos : www.envirodoc.org

Environnement, Européens et voiture
Si la voiture reste le moyen de transport favori des Européens, nous sommes cependant bien conscients de son impact sur l'environnement. D'après l'Eurobaromètre, 35 % des personnes interrogées pensent que le meilleur moyen d’inverser la tendance à
l’augmentation des émissions de CO2 dues au transport routier serait de n’autoriser que la vente de véhicules moins polluants. Pour 30 % des personnes interrogées, le moyen le plus efficace de réduire les émissions de CO2 serait d’encourager par des incitations fiscales l’achat de véhicules moins gourmands en carburant. Ceci dit, 60% ne sont pas d'accord avec le fait que tous les usagers de la route doivent supporter les coûts liés aux dommages sur l'environnement et à la congestion du trafic.
Enfin, 22 % d’automobilistes déclarent qu’ils ne réduiraient sous aucun prétexte leur utilisation de leur voiture.
Infos : http://ec.europa.eu/public_opinion/flash/fl_206b_en.pdf (PDF | 3,7 Mo).

Gestion de la biodiversité et économie sociale : un double gagnant ?
Vous voulez découvrir les projets qui sont en train de naître pour favoriser la filière emploi dans la « gestion écologique des milieux naturels » ? L’Institut Eco-Conseil vous invite à la deuxième journée de rencontre le jeudi 20 septembre de 9 à 14h. Le programme et les renseignements pratiques seront disponibles début septembre.
Infos : www.eco-conseil.be | 081 74 45 46


 
       
 

Réseau Eco-consommation, boulevard de Fontaine 27 à 6000 Charleroi
Permanence téléphonique : 071 300 301 / Fax : 071 654 879
Web : www.ecoconso.be / E-mail : info@ecoconso.be
Dessins : Gérard Thèves - corrosive@swing.be

Editeur responsable : Thérèse-Marie Bouchat - tmbouchat@ecoconso.be
Secrétaire de rédaction : Renaud De Bruyn - rdebruyn@ecoconso.be

Toute reproduction autorisée moyennant mention des sources