Votre morue, je vous l'emballe dans trois sacs ou vous en préférez quatre ?

Type de publication:

Coin satirique

Thématiques : 

Le sujet du jour : le Portugal.

Ah le Portugal... Et son fado? Ses azulejos? Sa morue salée?

Non : ses sachets en plastique ! Ou comment on ne voit décidément pas les choses de la même manière d'un coin à l'autre de l'Europe.

En effet, et c'est valable n'importe où dans le monde, les us et coutumes des uns et des autres sont parfois étonnement différents, voire diamétralement opposés. En Islande par exemple, les gens reniflent très bruyamment en public et trouvent ça tout à fait normal, même pour une jolie blonde ou un joli brun alors qu'ici, ça casserait tout de suite la moindre image glamour. Au Japon, ils n'utilisent, paraît-il, pas de papier toilette, mais un petit jet d'eau chaude. Je n'ose imaginer ce qu'ils doivent penser quand ils viennent en Europe (c'est vrai que quand on y pense...). Et en France, ils essuient même la vaisselle avec des torchons ! (bon d'accord, là, c'est sémantique).

Dans le même ordre d'idée, quel ne fût pas notre étonnement d'apprendre l'autre jour qu'au Portugal, le sac en plastique est roi *.
Visiblement, là-bas il est normal, voire de bon ton, d'accepter la kyrielle de sacs que l'on vous donne quand vous faites vos courses. Il semblerait habituel de n'emballer ses articles que par deux ou trois dans un même sac. On pourrait presque croire que le grand chic est de se balader avec moult sachets à chaque main.

Ce qui est frappant, ce sont les justifications associées à cette surconsommation de sacs (500 par personne et par an, excusez du peu). « Si vous mettez plus d'objets dans un sac, celui-ci va craquer ! ». Ou encore, à la caisse du magasin : « vous n'allez pas assez vite à tout mettre dans un seul sac, laissez-moi vous en remplir plusieurs ! ».

Cela peut paraître bizarre pour nous, habitués maintenant à utiliser des sacs réutilisables. Enfin, bizarre... Allez dans une pharmacie et vous en ressortirez probablement avec un sachet pour une misérable boîte de comprimés. On est sans doute encore loin des Danois, qui n'utilisent que quatre sacs par an !

Pourtant on ne peut pas dire que rien n'est fait au Portugal pour sensibiliser la population. Certaines chaînes de supermarchés proposent des caisses « vertes », où les sacs sont non seulement biodégradables mais également payants. Et devinez quoi ? Il y a moins de monde à ces caisses-là. Forcément : entre un truc gratuit et un truc payant, devinez ce qu'on choisit ? (principe assez universel).

Moi je me demande surtout ce qu'ils en font de tous ces sacs. Parce que sérieusement, 500 sacs par personne et par an ! C'est pour isoler leurs maisons ? (c'est tout de même moins utile chez eux que chez nous...). Pour faire des toiles de parachutes ? (en voilà une bonne idée, on les peint en doré et on les offre à certains patrons !). Pour emballer des présents ? (le célèbre paquet fado, bien sûr / © Desproges). Ou remplir des valises en carton ? (celles de Linda, évidemment).

Quoi qu'il en soit, si pour vos prochaines vacances vous allez goûter à la météo ensoleillée, à la culture et à la gastronomie portugaises, surtout, n'emportez pas de sac réutilisable. Vous vous feriez repérer comme touriste encore plus sûrement que si vous vous baladiez appareil photo autour du cou et crème solaire mal étalée sur le bout du nez** !

Et vous, vous en pensez quoi ?

* Selon le reportage diffusé sur Arte récemment.

** À moins que vous ne soyez un touriste responsable, qui emmène toujours son petit sac pliant en tissu en vacances. Sisi, il y en a. Heureusement ! :-)

- - -

"Et vous, vous en pensez quoi ?" remplace l'ancienne rubrique L'objet inutile. Son esprit reste le même : un avis plus personnel, sur un ton souvent un peu sarcastique, critique, voire surréaliste et parfois même avec un brin de mauvaise foi ! N'hésitez pas à réagir par e-mail ou via facebook :-)

Découvrir les autres billets Et vous, vous en pensez quoi ?

 

Voir aussi