Lave-vaisselle et environnement

Type de publication:

Fiches-conseils n°14

Thématiques : 

Mots-clés : 

Avec les progrès techniques, les lave-vaisselle consomment moins d’eau et d’électricité et deviennent plus silencieux qu’auparavant. Est-ce pour autant un investissement acceptable au niveau écologique? Comme souvent, tout dépend de l’utilisation !

Une étude d'Enertech (Consommations des appareils de froid et de lavage en France 2007-2008) a montré que la consommation annuelle moyenne des lave-vaisselle augmentait car ils étaient probablement utilisés plus souvent et sans doute à moitié remplis seulement !
Pour qu’un lave-vaisselle soit réellement économe il faut le remplir correctement, utiliser le programme économique, bien l’entretenir, éviter de rincer préalablement la vaisselle à l’eau claire et faire tourner la machine pendant les heures creuses.

Le lave-vaisselle est généralement plus économe que la vaisselle à la main, principalement parce qu'il consomme beaucoup moins d'eau (< 10 litres contre 20 à 40 litres).
Voir aussi fiche n°15 : «La vaisselle à la main ou en machine».

Si vous décidez d'acquérir un lave-vaisselle, voici quelques conseils pour limiter son impact sur l'environnement.
Voir aussi la fiche n°16 : «Produits pour lave-vaisselle».

Choisir un appareil performant

Les résultats de lavage et de séchage, les consommations en eau, en électricité et en produits sont des éléments très importants lors du choix d'un lave-vaisselle.

La Commission européenne a adopté une réglementation sur l'étiquetage des appareils électroménagers gourmands en énergie, notamment sur les lave-vaisselle. Cela se traduit par une étiquette énergie, obligatoire sur les appareils neufs.

Celle-ci fournit de précieuses informations comme la classe énergétique : l’appareil est classé sur une échelle de A+++ (vert foncé) à D (rouge). Les appareils les plus économes sont de classe A+++ et la différence de consommation d’une classe à l’autre est d’environ 10%.

Depuis décembre 2013, les lave-vaisselle de classe A, B, C et D sont interdits, sauf ceux de petite capacité. En magasin on ne trouve donc plus que des appareils de classe A+, A++ et A+++.

L’efficacité augmente avec la capacité de l’appareil et la consommation aussi, c’est pourquoi il est important de considérer la consommation d’électricité. Sur l’étiquette énergie celle-ci est exprimée en kWh par an, sur base de 280 cycles annuels et tient compte de la consommation en veille de l’appareil. Pour avoir une idée du coût de cette électricité multipliez les kWh par 0,25€/kWh.

Sur l’étiquette, on trouvera également :

  • la consommation annuelle en eau en litres/an,
  • la classe de séchage sur une échelle de A à G,
  • la capacité en nombre de couverts (un couvert = une grande assiette, une assiette creuse, une assiette à dessert, une sous-tasse, une tasse, un couteau, une fourchette, une cuiller à soupe, une cuiller à café, une cuiller à dessert et un grand verre) et
  • le niveau de bruit en dB.

Bien entendu l’efficacité s’entend avec un appareil correctement rempli : si vous optez pour un lave-vaisselle 14 couverts alors que vous n’êtes que deux dans le ménage vous aurez de la peine à remplir complètement la machine!

Eau et énergie

Les consommations varient selon les appareils et les programmes de lavage.
Aujourd’hui, un lave-vaisselle performant donne de bons résultats en utilisant moins de 10 litres d’eau et 0,9 kWh par cycle pour 13 couverts.

Attention : l’étiquette énergie se base sur le programme standard du lave-vaisselle. Si vous utilisez plus souvent un programme express, les consommations seront plus élevées.

Certains lave-vaisselle peuvent se raccorder directement à une arrivée d’eau chaude. Cela peut être avantageux si vous utilisez un système performant pour chauffer l’eau (ex : chauffe-eau solaire, chauffe-eau au gaz sans veilleuse). En effet, le chauffage de l’eau représente 80% de l’énergie utilisée par un lave-vaisselle. Un appareil raccordé à l’eau chaude permet d’économiser environ 40 % de l’électricité par rapport aux meilleures machines.

La plupart des appareils offrent la possibilité de différer la mise en route du lave-vaisselle. Si vous disposez d’un compteur bihoraire cela vous permet de profiter plus facilement des tarifs en heures creuses, la nuit (généralement entre 22h et 7h) et le week-end. Cela peut représenter une économie financière appréciable.

Si vous avez installé des panneaux photovoltaïques vous avez interêt à consommer autant que possible votre propre production. A ce moment-là mieux vaut faire fonctionner vos appareils électriques pendant les pics de production, typiquement entre 12h et 15h. La commande départ ou fin différé permet de programmer aisément votre lave-vaisselle pour qu'il fonctionne pendant cette plage horaire.

Produits

Le lavage en machine nécessite l'utilisation d'un détergent pour le lavage et d'un produit de rinçage. Le sel est en général nécessaire pour empêcher les traces de calcaire sur la vaisselle.
Ces produits, lorsqu'ils sont rejetés, participent à la pollution des eaux.

Les produits 3 en 1.
Beaucoup de produits pour lave-vaisselle (généralement des tablettes) contiennent les trois composants nécessaires au fonctionnement du lave-vaisselle : le sel (contre le calcaire), le détergent et le produit de rinçage qui sert éviter les traces sur la vaisselle.
Ces produits ne sont pas des plus efficaces et les fabricants adaptent leurs appareils avec des programmes où le séchage est plus long et à plus haute température.

Bruit

Le niveau sonore est devenu un des premiers critères de choix des lave-vaisselle. 

Les appareils les plus silencieux affichent des valeurs inférieures à 40 dB(A).

Le niveau de bruit est toujours indiqué sur l’étiquette énergie.

Autres critères de choix

Programmes

Voici quelques programmes courants :

  • le programme standard ;
  • le programme économique 50°C, à privilégier autant que possible, même s'il dure plus longtemps il consomme moins d'énergie ;
  • le programme intensif 70°C.
  • le programme auto (45 – 65°C) : l’appareil règle lui-même la température de l’eau en fonction du degré de salissure de la vaisselle
  • le programme express : pour la vaisselle peu sale (où la crasse n’a pas eu le temps de sécher)

Séchage

Pour l'accélérer, on peut ouvrir la porte en fin de cycle mais alors, la buée envahit la pièce. Attention, cette humidité doit pouvoir être évacuée (aération) afin
d’éviter la condensation sur les murs et l’apparition de moisissures. Si cette évacuation n’est pas possible, mieux vaut laisser le cycle aller jusqu’au bout. Sur certains appareils récents, un condenseur à eau ou à air améliore le séchage; le système à eau consomme environ 3 litres supplémentaires.

Sécurité

Il faut vérifier que l'appareil soit muni d'un système de protection contre les inondations. Le meilleur système est l'aquastop : en cas de panne, l'arrivée d'eau est automatiquement coupée et l'eau de la machine est récoltée dans un trop-plein. Les appareils dépourvus de ce type de sécurité ne devraient pas être utilisés sans présence. 

Equipement

La présence de témoins lumineux sur le tableau de commande signalant quand il faut ajouter le liquide de rinçage ou le sel régénérant évitent les oublis !
Un réglage du débit de sel en fonction de la dureté de l'eau empêche les surdosages.

Facilité d'emploi

Un panier supérieur modulable en hauteur permet d'optimiser le chargement. Ce réglage doit pouvoir se faire sans ôter les paniers.
Il faut pouvoir enlever le panier complètement pour les vaisselles exceptionnelles (hotte, grille du barbecue).
Les éléments du panier inférieur, s'ils sont amovibles, peuvent s'agencer les uns par rapport aux autres en fonction des pièces à nettoyer.
L'ouverture et la fermeture de la porte doivent être aisées de même que l'alimentation en détergent, liquide de rinçage et sel. Des filtres accessibles facilitent le nettoyage.
La notice doit être claire et bien illustrée.

Bien utiliser son lave-vaisselle

Une vaisselle propre ne peut sortir que d'un lave-vaisselle bien entretenu dont les filtres sont régulièrement débarrassés de leurs impuretés et nettoyés avec une petite brosse. De même, les paniers à couverts, les compartiments à produits de lavage et les trous des bras d'arrosage
doivent être propres.

  • Avant de ranger la vaisselle dans l'appareil, les restes de nourriture doivent être éliminés mais il ne surtout pas la rincer à l'eau claire, au pire utiliser l'eau des pâtes ou des légumes.
  • La vaisselle est placée de façon à ne pas entraver le mouvement des bras d'arrosage.
  • Faire fonctionner un lave-vaisselle plein est toujours plus rentable et plus écologique que l'utiliser à moitié rempli.
  • Si la vaisselle est peu sale une demi-tablette peut suffire.
  • Il faut régulièrement approvisionner les réservoirs en liquide de rinçage et en sel.
  • Certaines vaisselles s'abîment si elles sont lavées en machine: vaisselle précieuse, couverts à manche en bois ou en corne, verres en cristal, planches à découper en bois ou synthétique, objets constitués d'éléments collés, objets en étain, en cuivre, en argent et en aluminium. De même, il ne faut pas laver ensemble l'argenterie et l'inox.
  • Enfin, on peut éviter les odeurs désagréables, en faisant tourner le lave-vaisselle vide, une à deux fois par an, avec une dose de produit d'entretien.
  • Les produits de lavage et de rinçage sont corrosifs. Ils doivent être conservés hors de portée des enfants, surtout les tablettes qui pourraient être confondues avec des friandises.

Adresses utiles

Pour trouver appareils les plus économes du marché rendez-vous sur http://www.topten.be

Fichiers attachés : 

Voir aussi