Le Touareg Hybrid : poids lourd du greenwashing

Type de publication:

Articles divers

Thématiques : 

Volkswagen nous propose un condensé de ce qu'il ne faut pas faire en matière de greenwashing. Morceaux choisis.

Vu dans le Soir du 23 juin 2010 :

"Le premier hybride qui fait le plein d'adrénaline.

Le nouveau Touareg de Volkswagen
Un coup d'oeil suffit pour se rendre compte que le nouveau Touareg Hybrid possède une âme sportive. Son design est dynamique, son intérieur particulièrement confortable et luxueux. Malgré les apparences, avec ses 208 kg de moins que son prédécesseur, le nouveau Touareg est particulièrement léger. Il promet d'ailleurs une consommation et des émissions de CO2 très faibles tout en assurant une maniabilité et une adresse phénoménales sur tous les terrains. La fusion entre un moteur V6 de haut niveau et l'efficience des moteurs électriques procure un nouveau sentiment de bien-être."

Le nouveau Touareg est-il particulièrement léger ? NON : avec 2100 kg (et même 2240 kg pour le Touareg Hybrid), il ne fait pas mieux que les autres mastodontes de sa catégorie. Disons simplement que l'ancien Touareg était particulièrement lourd !

Offre-t-il une consommation et des émissions de CO2 très faibles ? NON 8,2 l/100 km et 193 gCO2/km ce n'est pas faible du tout !

Pour illustrer ces constats, prenons un autre SUV de caractéristiques et performances semblables (3 l de cylindrée, boîte automatique à 8 rapports, puissance du moteur, dimensions ... ) : le BMW X5 drive 4.0d. Celui-ci pèse 2185 kg et consomme 7,5 litres de diesel/100 km (198 gCO2/km). C'est évidemment énorme mais cela reste dans le même ordre de grandeur que le Touareg Hybrid !

Et au sein même de la famille Touareg il y a un modèle diesel qui est pratiquement aussi "sobre" que l'Hybrid avec 7,5 litres de diesel et 195 gCO2/km ... mais qui a des performances moindres (enfin c'est tout relatif puisqu'il est donné pour 218 km/h et accélère de 0 à 100 km/h en 7,8 s).

L'hybridation sert donc ici à obtenir des performances supérieures ou indécentes, c'est selon (240 km/h et 6,5 s pour le 0 - 100 km/h), sans émettre d'avantage de CO2 mais est-ce vraiment un progrès ? L'actualité nous offre un contre-exemple : le groupe Colruyt vient de présenter son nouveau camion hybride.

Vu dans le catalogue du Touareg :


"Il est parfois sale. Mais il reste toujours propre. Le nouveau Touareg V6 TDI BlueMotion
Technology affiche les émissions de CO2 les plus basses de sa catégorie et le nouveau Touareg Hybrid
peut même rouler un certain temps sans produire la moindre émission."

Il est particulièrement malvenu de parler de voiture propre, surtout pour un véhicule de cette catégorie.

Ce 4x4 offre la possibilité de rouler 2 km à 50 km/h en mode tout électrique ce qui pourrait être intéressant en ville ... si l'on peut toutefois considérer qu'il y a sens à rouler avec un tel véhicule en ville.

L'électricité ne provoque, en apparence, aucune émission (de CO2 ou de polluants comme les NOx, les particules, les imbrûlés...) mais elle nécessite beaucoup ... d'énergie pour être produite et provoque des émissions en amont, bien réelles même si on ne les voit pas aussi bien que celles qui sortent d'un pot d'échappement. Dans le cas qui nous occupe l'intérêt vient de la récupération d'énergie au freinage.

Vu sur le site du constructeur :

Représenter de véhicules motorisés dans des espaces naturels c'est particulièrement ... déplacé !

Pour info, Volkswagen propose d'excellentes voitures qui émettent moins de 99 gCO2/km et qui permettent parfaitement de transporter une personne d'un point A à un point B (après tout c'est à ça que sert une voiture non ?).

Retrouvez d'autres exemples de greenwashing dans les pubs auto et pour d'autres produits pas vraiment verts !

Voir aussi