Bouger avec bébé : que prévoir pour partir en balade ?

Type de publication:

Thématiques : 

Mots-clés : 

Auteurs : 

Poussette ou écharpe de portage, siège auto, remorque vélo, sac à langer... Le matériel, de préférence écologique, dépend de comment bébé voyage.

En déplacement, on emporte toujours un sac à langer avec tout le nécessaire pour changer bébé, combler sa faim, occuper ses petites mains…

Comme les sacs neufs coûtent une petite fortune, on pense d’abord à regarder dans ses armoires si un grand sac pourrait convenir pour cet usage. On peut aussi en trouver un en seconde main à un prix abordable.

Si on sait coudre, on peut le fabriquer soi-même en s’inspirant par exemple de celui d'AliceBalice, de Tadaam ou de PetitCitron. On privilégie alors du tissu de récup’ ou avec un label écologique.

Sac à langer DIY

Sac à langer de seconde main

Sac à langer neuf

Quelques € avec du tissu de récup’ (coût du fil, etc.)

À partir de 3 €

De 45 à 160 € environ


Pour les autres, équipement, cela dépend comment bébé voyage :

- - - - - - - - - - - - - - - - - - -
 

À pied

Pour transporter les petits, certains parents apprécient une écharpe de portage (surtout pour les tout-petits) ou un porte-bébé préformé pour garder leur nourrisson dans une position physiologique.

Pour une écharpe de portage d’appoint, on peut utiliser un simple foulard en tube, pour autant qu’il ne soit pas élastique et que l’on apprenne à effectuer les bons gestes. Comme expliqué dans cette vidéo.

Pour les plus longs portages, on peut se tourner vers un système DIY. Il existe différents tutos comme celui de PrincesseFoulard ou de TitBouchon. On privilégie un tissu écologique de bonne qualité, si possible bio, car bébé restera tout contre pendant de longs moments.

On peut aussi se tourner vers la seconde main, que ce soit pour une écharpe de portage ou un porte-bébé. C’est écologique et économique.

Écharpe de portage DIY

Écharpe de portage de seconde main

Écharpe de portage neuve

En fonction du tissu

À partir de 10 €

De 45 à 130 €


Le landau et la poussette sont d’autres incontournables pour la promenade au parc, aller faire les courses... Il existe des modèles combinés sur lesquels on intègre un siège-coque, une nacelle, voire un siège-auto. Cela permet d’acheter moins de matériel pour plusieurs usages.

pousette combinée
Exemple de pousette combinée
 

Poussette combinée de seconde main

Poussette combinée neuve

Siège auto + landau + poussette séparés neufs

À partir de 150 €

À partir de 500 €

À partir de 800 €


En fonction des besoins ou des envies, on peut préférer des modèles séparés, une simple poussette canne pour les randonnées… On se tourne alors vers la seconde main.

À l’achat, on pense aussi aux accessoires pour calculer le prix complet : capote de pluie, parasol…

On vérifie aussi que la poussette ou le landau :

  • répond aux exigences de sécurité NBN EN 1888 et la nacelle à la NBN EN 1466.
  • a une largeur maximale de 55 cm si on emprunte les transports en commun.
  • est assez haut si on circule en ville, afin d’éviter à bébé de respirer directement les gaz d’échappement.
     

À vélo…

Les tout-petits peuvent être transportés en remorque adaptée (mais ils sont alors à hauteur des pots d’échappement…). Il faut attendre que l’enfant sache rester en position assise pour se tourner vers le siège-vélo classique.

Pour réduire les frais, on peut se procurer du matériel en seconde main en vérifiant que tout s’adapte parfaitement à son vélo : la ceinture, les repose-pieds, la hauteur du dossier…

Pour la sécurité, on achète aussi à son enfant un casque-vélo (avec le marquage CE et répondant à la norme NBN EN 1080) et un gilet fluo.
 

En voiture

Pour les voyages en voiture, on s’équipe d’un siège-auto. C’est indispensable car la loi impose différentes règles en fonction du poids et de la taille de l’enfant.[1] Certaines erreurs fréquentes peuvent être fatales en cas d’accident : activation de l’airbag, mauvais sens d’attache, ceinture mal ajustée…

D’occasion, le siège-auto coûte moins cher qu’un neuf mais certains points sont à respecter absolument :étiquette normes siège auto

  • le siège doit porter le label attestant qu’il respecte les normes européennes : seuls les normes ECE R44-03 et ECE R44-04 peuvent être légalement utilisées ;
  • on refuse les sièges-auto qui ont été impliqués dans un accident.
  • on vérifie que le siège s’attache parfaitement dans la voiture.

Cela peut rendre l’achat d’un siège d’occasion assez délicat, à moins de bien connaître le vendeur.
 

Sources et pour en savoir plus

- - - - - - - - - - - - - - - - - - -

[1] Infos complémentaires sur tousconcernes.com.

 

Voir aussi