Quelle est la voiture la plus écologique ?

Type de publication:

Comparatifs produits

Thématiques : 

Mots-clés : 

Auteurs : 

Jonas Moerman

Quelle est l'option la plus écologique quand on a besoin d'une voiture ? Diesel, essence, électrique, hybride, gaz naturel, on fait le tour des possibilités.

Besoin d'une voiture et envie de minimiser son impact environnemental ? Le diesel est en perte de vitesse, l’électrique se renouvelle en mode hybride plugin, le gaz naturel espère rencontrer plus de succès que le LPG…

Comment choisir parmi ces voitures qui se font plus vertes ?

Sommaire :

- - - - - - - - - - - - - -
 

Quel type de carburant ?

Diesel ou essence ? La question s’arrête souvent là. Il est vrai que ces deux-là propulsent la quasi totalité du parc automobile. Mais quelles sont les alternatives à ces carburants fossiles qui émettent du CO2 et des polluants (notamment des particules et des NOX) ?

Motorisation

Prix d'achat

Coût d'utilisation

Disponibilité des
points de recharge

 CO

Particules

 NO

Diesel

Essence

LPG

Gaz naturel (GNV)

Hybride

Plugin Hybride

/

 /  *

Électrique

Pile à combustible

* Dépend de l'utilisation : en mode full électrique les émissions sont nulles, en mode thermique les émissions sont celles du moteur diesel ou essence

Se référer à l’ecoscore

Pour comparer des véhicules en Belgique,  on utilise un indice compris entre 0 (le pire) et 100 (le meilleur) : l'ecoscore. Il pondère les émissions de CO2, les polluants de l'air et le bruit, tout en tenant compte de la génération de l'électricité et du raffinage des carburants (mais pas de la fabrication des véhicules). L'ecoscore moyen par type d'énergie des voitures en Belgique donne une situation assez nette avec le classement suivant :

  1. voitures électriques. Elles peuvent utiliser des batteries classiques (c'est le meilleur ecoscore) ou une pile à combustible (hydrogène).
  2. voitures au gaz naturel (GNV)
  3. hybrides essence/électricité
  4. hybrides rechargeables (essence ou diesel)
  5. voitures à essence (éventuellement converties au LPG)
  6. hybrides diesel/électricité
  7. voitures diesel

Les voitures diesel, qui émettent pourtant moins de CO2/km que les voitures à essence sont fortement pénalisées par les émissions polluantes comme les particules fines et les NOX.

Ecoscore moyen du parc de véhicules neufs en Belgique (2015)

La fabrication et l’utilisation influencent les impacts de l'automobile :

  • Pour une voiture thermique (essence, diesel, LPG, GNV (gaz naturel pour véhicules)), c'est l'utilisation qui pollue le plus. La combustion du carburant dégage du CO2 (gaz à effet de serre) et des polluants de l'air (principalement les oxydes d’azote (NOX), les particules fines (PM), le monoxyde de carbone (CO) et les hydrocarbures imbrûlés (HC)).
  • Pour un véhicule électrique, c'est la production du véhicule et de l'électricité qui pollue le plus. Il n'y a pas d'émissions lors de l'utilisation mais il faut tenir compte des émissions liées à la génération de l'électricité afin d'évaluer le caractère écologique ou non de cette solution. La batterie des voitures électriques implique aussi une consommation de ressources et d'énergie plus élevée lors de la fabrication du véhicule.

Graphique : impact sur le climat de différents types de voitures
Impact sur le climat de différents types de véhicules tout au long du cycle de vie, en tenant compte du mode de production de l'électricité pour les voitures électriques. BEV = Battery Electric Vehicle. WTT = Well to tank : correspond à la phase de raffinage des carburants ou de production de l'électricité. TTW = Tank to wheel : correspond à la phase d'utilisation de l'énergie par le véhicule.

Préférer une voiture électrique ou au gaz naturel

La voiture électrique

Une voiture électrique alimentée par une source d'énergie renouvelable est la solution qui consomme le moins d'énergie et émet le moins de gaz à effet de serre. En théorie.

En pratique, il est impossible de maîtriser la nature de l'électricité disponible dans les bornes de recharges en-dehors de chez soi. Or, le moyen de production de l'électricité est décisif pour que l'écobilan global de la voiture électrique soit positif. Si l'électricité est produite au charbon, les émissions de CO2/km seront supérieures à celles d'une voiture thermique. En Belgique, plus de la moitié de l'électricité est d'origine nucléaire. Les autres sources sont le gaz et, pour une petite partie, les énergies renouvelables. La voiture électrique est donc, avant tout, une voiture... nucléaire.

Plus d'infos sur les avantages et inconvénients de la voiture électrique.

Quid de la voiture électrique à pile à combustible ?

Une variante (très onéreuse) de la voiture électrique à batteries est le véhicule électrique alimenté par une pile à combustible. Dans ce cas, l'oxygène (O2) et l'hydrogène (H2) se combinent pour fournir de l'électricité au moteur. Le seul rejet est... de l'eau (H2O).

Mais pour que ce mode de propulsion soit écologique, il faut tenir compte de la manière dont est produit l'hydrogène avant d'être fourni au moteur. Si l'hydrogène est produit par électrolyse de l'eau, cela demande de l'électricité. À nouveau, l’écobilan du véhicule dépend de la façon dont on produit l'électricité.

On pourra peut-être privilégier cette solution un jour, avec la percée des énergies renouvelables, le déploiement des stations de recharges et la démocratisation de la technologie.

La voiture au gaz naturel

Le GNV est le gaz naturel pour véhicules aussi appelé CNG (Compressed Natural Gaz). C'est le même gaz que celui qui alimente nos chaudières mais comprimé. Par rapport à un moteur diesel, les émissions sont fortement réduites : -99% de particules, -50% à -60% de NOX, -99% de SOX et -7% de CO(du puits à la roue). 

Il est possible de produire le GNV par biométhanisation, à partir de matière organique (telle que les déchets agricoles, les déchets organiques récoltés en porte-à-porte...). Dans ce cas, des bactéries dégradent la matière organique pour donner du biogaz qui, une fois purifié, devient du biométhane. L’avantage par rapport au méthane classique, d'origine fossile : le bilan carbone est pratiquement neutre. Et l’on valorise les déchets d’une façon utile. Mais en Belgique cette filière du biogaz est peu développée (contrairement à la Suisse, par exemple) et le GNV est surtout d'origine fossile.

Voir quelques informations complémentaires sur les voitures au gaz naturel.

Choisir à défaut une voiture hybride ou hybride rechargeable

Les voitures hybrides combinent un moteur thermique (essence ou diesel) et un moteur électrique. Jusqu'à 50 km/h, c'est le moteur électrique qui propulse la voiture. Au-delà, le moteur thermique prend le relais. Ce dernier fonctionne ainsi dans des plages de régime qui lui sont favorables. Cela évite la surconsommation au démarrage et en cas de freinages/accélérations répétés, ce qui est typique de la conduite en ville. L'économie sur la consommation peut atteindre 35 % si le conducteur a le pied léger. Sur route, l'économie est beaucoup plus mesurée car le moteur électrique est peu sollicité.

Pour répondre aux craintes du manque d'autonomie des voitures électriques, des hybrides rechargeables sont arrivées plus récemment sur le marché. Elles possèdent une batterie de plus grande capacité et sont capables, en principe, de rouler à l'électrique pendant 40 à 50 km à une vitesse pouvant atteindre 130 km/h. Elles peuvent se recharger en roulant ou sur secteur. Une hybride rechargeable est très économe si on l’utilise bien : si on privilégie la conduite en mode électrique et qu’on la recharge sur le réseau. À l’inverse, elle peut être très gourmande si on exploite la pleine puissance des moteurs et que l'on est amateur d’une conduite « sportive ». Attention, si les hybrides rechargeables affichent des valeurs de consommation officielles anormalement basses, c’est grâce à un test d'homologation inadapté.

Éviter une voiture au diesel ou à l’essence

Le diesel et l’essence sont des combustibles fossiles dérivés du pétrole. Ils produisent du CO2 et sont à l'origine de nombreux polluants de l'air : hydrocarbures imbrûlés (HC), oxydes d'azote (NOx), monoxyde de carbone (CO) et particules fines (PM). L’essence génère cependant moins de polluants de l’air que le diesel.

Les normes EURO (normes européennes d'émission) fixent les limites maximales de rejets polluants pour les véhicules roulants en Europe :

Diesel normes euro 5 6

Essence normes 5 6

Essence : valeurs-limites pour les polluants, en fonction des normes EURO

On ne mesure ces valeurs que lors de l'homologation des véhicules. Du coup, elles ne correspondent pas aux conditions réelles d'utilisation. Suite au scandale VW, des tests ont montré que les émissions de NOX de certains moteurs diesel étaient 10 à 20 fois plus élevées que les valeurs admises.

Si on roule en ville, la conduite est particulièrement nocive. On accélère et on freine continuellement. Le moteur ne fonctionne donc pas à un régime optimal. De plus, lors des premiers kilomètres, le moteur est encore froid. On consomme alors plus et on émet plus de polluants. Il faut vraiment éviter les petits trajets en voiture.

Utiliser avec modération et rouler cool

La voiture écologique n'existe pas. On peut tout au plus identifier des véhicules qui consomment peu et qui ont un moindre impact tout au long de leur cycle de vie. On retient que « small is beautiful ». Une voiture « légère » de 1100 kg consommera toujours moins qu'une voiture de 2400 kg. De façon générale, les voitures électriques et les voitures hybrides sont les meilleures options mais elle coûtent chères à l'achat. Même si elles sont plus économiques à l'usage, elles ne sont pas à la portée de toutes les bourses.

Au-delà des caractéristiques d'un véhicule, l'utilisation qu'on en fait a toute son importance dans le bilan global des déplacements. Et là, pas besoin d’exploser son budget pour avoir l’option la plus écologique. Les gestes sont très accessibles :

C'est par une combinaison judicieuse de ces moyens de déplacements que l'on pourra à la fois limiter la pollution de l'air (particulièrement en ville), diminuer les embouteillages, réduire l'emprise de la voiture sur l'espace public et assurer les besoins de mobilité.

 

Voir aussi