L'objet inutile du mois : le chien qui fait où on lui dit de faire

Type de publication:

Coin satirique

Thématiques : 

Mots-clés : 

Namur, le 16 janvier. Sous un frêle soleil d’hiver, deux personnes discutent.

Jonas * : alors moi, pour Noël, j’ai reçu un poivrier électrique de la part de ma belle-mère. Elle ne sait vraiment plus quoi m’offrir. Qu’est-ce que je vais faire d’un poivrier électrique, franchement ?! Si elle savait, je suis abonné à l’Art d’éco... consommer !

Léa * : ah ah ah ! Te plains pas mon vieux, mon fils, lui, il a reçu un chien qui crotte de la plasticine.

Jonas : Non ? T’es sérieuse ? Rhôoh là lààà, dans le genre cadeau pourri, tu as la palme pour cette année !

Misère. Avec un machin pareil, alimenter ce petit billet mensuel sans tomber dans le puant et le gluant ne va pas être facile.

Rappel des faits : pour une raison qui nous échappe encore, une marque de jouets a mis sur le marché un jeu (jusque là c’est normal) dont le côté ludique réside dans la production de crottes par un chien en plastique, à l’aide d’une pompe actionnée à la main par les heureux joueurs (quelle chance ils ont quand même). Les excréments sont fait en une espèce de slime (mais si, vous voyez, cette sorte de plasticine croisée avec du flan et un chewing-gum par un savant fou dans les années 90), et le tout est éjecté dans un bruit d’expulsion intestinale tout à fait subtil (test rapide ici : http://www.youtube.com/watch?v=C8XlehkDDF8 ).

Vous pensez avoir atteint là le fond de la cuvette ? Pas encore. Car il nous reste à vous annoncer le nom du jeu : Toutou Rista. Si, si, c’est affligeant, on est bien d’accord. A ce stade, on peut même dire qu’on a commencé à gratter les parois (de la cuvette, donc, suivez un peu).

Pour faire passer... la pilule, le jeu se veut éducatif : il est censé apprendre aux enfants qu’il faut ramasser les crottes du chien, pour ne pas les laisser à terre. Je suis certain que c’est ce que les enfants vont retenir, tiens. Vu la légère propension desdits mômes à se plier en quatre dès que les mots « pipi » ou « caca » sont prononcés, je ne parierais pas là-dessus, personnellement.

Point positif : y’a pas de piles. C’est tout.

Vous me direz qu’on est bien gonflés d’ironiser, on a bien un gamin qui fait pipi dans la rue comme emblème pour notre capitale, alors pourquoi ne pas créer un jouet à crottes, hein ? On attend avec impatience que la mairie de Paris sorte une motocrotte miniature avec la poupée de Chirac dessus...

* toute ressemblance avec des personnes existantes ou ayant existé est absolument fortuite

Bonus :

Pour les curieux de la fécalité joyeuse et des reprises improbables de génériques de séries télé, je vous conseille d’écouter les chansons du groupe « explosion de caca » (avec des vrais morceaux du fils d’Henri Dès dedans). Je vous rassure tout de suite : il n’a de crotté que le nom, pour le reste ce sont des reprises de génériques télé que la morale ne réprouvera pas (si du moins elle n’a rien contre « Maya l’abeille » en version métal). Les chansons sont téléchargeables gratuitement.

Plus extraordinaire encore : le moule à caca. Ce n’est certainement pas plus frais, mais la « critique » du machin est drôle : http://www.nioutaik.fr/index.php/2007/04/30/252-l-objet-pourri-du-lundi-record-de-l-objet-inutile-pulverise

Voir aussi