L'objet inutile du mois : la tirelire avec Oncle Picsou intégré

Type de publication:

Coin satirique

Thématiques : 

Mots-clés : 

Dites-donc, heureusement que la fin du monde a été annulée faute de participants, sinon on n’aurait pas pu continuer cette rubrique. Et vous vous seriez alors toujours demandé que faire de vos pièces brunes. Car oui, sur le chemin infini du sarcasme, nous avons recueilli, ce mois-ci, le premier bidule de l’année, le gagnant du mois de janvier, à savoir la tirelire ELECTRONIQUE.

Non non, ce n’est pas le nouveau nom que l’on a donné au web-banking pour que les hackers et « phisheurs » de tous poils ne viennent plus l’embêter. Ce serait (presque) trop beau.

Ce n’est pas non plus une tirelire qui, automatiquement, à partir d’un certain montant, commande un panier bio ou investit votre épargne dans une banque soutenant des projets bons pour le développement durable, l’entraide entre les êtres humains et la décarbonisation de l’économie.

En réalité, il s’agit là d’une tirelire tout à fait classique, avec un couvercle fendu à son milieu (on a bien essayé la tirelire sans fente mais ça marchait moins bien). Suprême innovation - sinon c’est pas drôle -, la tirelire a été enrichie (ahah) d’un système calculant en direct le montant recueilli.

Certes, nous ne sommes pas là face à la trouvaille qui va définitivement noyer notre civilisation sous la surconsommation et l’épuisement des ressources. Mais c’est encore un de ces objets usuellement « manuels » et auquel on vient – franchement inutilement – ajouter des piles.

Et si les piles elles viennent à être vides AVANT que la tirelire ne soit pleine, mmhhh ? Que se passe-t-il ? La tirelire est-elle munie d’un système de sauvegarde dans le cloud ? D’un panneau solaire de secours en cas de rupture subite de l’alimentation ? Non.

Et kwé, on recompte tout à la main alors ? C’est le progrès. Au final on passe autant de temps à tout compter mais on a, en plus, dépensé deux piles à l’achat.
Soyons beaux joueurs, avec un peu de chance il y aura assez de sous dans la machine pour acheter... des nouvelles piles.

Bon d’accord, la consommation est probablement très faible et le risque de se retrouver à sec sans doute quasi-nul. Mais quand même, on en rit d’avance.
Autant alors acheter directement une tirelire sans pile. Ou aller en chiner une en brocante ou en seconde main. Ou encore à utiliser celle décorée de nouilles que vos enfants vous auront amoureusement confectionnée.

Ou carrément se passer de tirelire et dépenser la monnaie dans un paquet de frites avec une clouche de mayonnaise ou les donner en rue, car les occasions, là, ne manquent malheureusement pas.

Et rien n’empêche de faire les deux.

Ou de partager :-)

Voir aussi