Quel bouquet de fleurs bio et responsable choisir ?

Un bouquet de fleurs locales et de saison pour la fête des mères
Un bouquet de fleurs locales et de saison pour la fête des mères

Type de publication:

Comparatifs produits

Thématiques : 

Mots-clés : 

Auteurs : 

Les fleurs restent un classique à offrir et font toujours plaisir. L’idéal est de choisir des fleurs locales et de saison ou labellisées bio et équitable.

Anniversaire, mariage, fête des mères ou Saint-Valentin… Les fleurs restent un grand classique à offrir quand on manque de temps ou d’inspiration. Mais un bouquet n’est pas un autre. Autant choisir un bouquet responsable.

Sommaire :

Privilégier les fleurs locales et de saison

Acheter un bouquet

Cueillir soi-même

Faire pousser ses fleurs

Le compromis : des fleurs éthiques et écologiques

Éviter les bouquets classiques

Avant d’acheter son bouquet

- - - - - - - - -

Privilégier les fleurs locales et de saison

Les fleurs de nos régions sont les plus écologiques. Elles poussent hors serres chauffées, au grand air ou sous un tunnel de protection.  

On achète ou cueille les fleurs pendant leur période de floraison naturelle, lorsque les plantes sont au top de leur forme.

Fleurs Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre
Amaryllis                        
Tulipe                        
Crocus                        
Muscari                        
Narcisse                        
Freesia                        
Jacinthe                        
Iris                        
Lys                        
Pivoine                        
Alstroemère
(Lys des Incas)
                       
Souci                        
Glaïeul                        
Phlox                        
Rose                        
Solidage
(Verge d'or)
                       
Dahlia                        
Tournesol                        
Marguerit                        
Gypsophile                        
Aster d'été                        
Chrysanthème                        
Dianthus                        

Source : Netwerk Bewust Verbruiken

Acheter un bouquet

On peut demander des fleurs locales et de saison à son fleuriste. Il connaît souvent la provenance de ses fleurs.

Les fleurs locales et de saison sont cultivées hors serres chauffées, pour éviter la pollution. On trouve en saison des tulipes, des jacinthes, des lys... (voir tableau ci-dessus)

L’idéal est de choisir des fleurs issues de l’agriculture biologique. On les reconnaît au label bio européen. Il s’accompagne parfois d’un label national, comme le néerlandais EKO :

Label bio européen, obligatoire pour les produits alimentaires bio       Label EKO

Cueillir soi-même

Cueillir ses fleurs directecemtn au champOn peut se rendre dans un champ de fleurs pour les couper soi-même. Le principe est simple : on cueille tulipes, tournesols et autres fleurs en self-service. Avant de s’en aller, on glisse un peu d’argent dans une urne affectée à cet effet.

On trouve aujourd’hui une quinzaine de champs de cueillette en Wallonie. Liste sur Fleursacouper.be.

On évite surtout de cueillir des fleurs dans la nature. De nombreuses espèces sauvages sont menacées et protégées (voir liste en pdf sur le site de la Wallonie). Il vaut mieux les laisser dans leur milieu naturel.

Faire pousser ses fleurs

C’est l’idéal. On cueille alors des bouquets au jardin selon ses envies.

À l’achat de graines, bulbes ou plants, on respecte quelques consignes :

  • Préférer les variétés indigènes. Elles poussent naturellement dans nos régions et la faune locale en profite.
  • Vérifier le nom latin des plantes indigènes car certaines variétés sont étrangères. Par exemple, la violette belge s’appelle Viola odorata.
  • Opter pour du bio, obtenu sans produits chimiques de synthèse.
  • Éviter les fleurs doubles comme les pompons. Elles n’offrent ni nectar, ni pollen aux insectes.
  • S’abstenir d’acheter des plantes invasives nuisibles à l’environnement. Pour se renseigner, on consulte la Plateforme belge de la Biodiversité.

On peut mélanger :

  • des fleurs annuelles, comme le tournesol, le cosmos, la centaurée… La plante vit une année, produit des fleurs puis meurt. Si on résiste à tout cueillir, les fleurs laissées au jardin fourniront des graines à récolter et à semer l’an prochain.
  • des plantes vivaces, comme la pivoine, la jonquille… Elles vivent plusieurs années. On attend parfois un peu les premières fleurs avant de profiter d’une floraison abondante chaque année.
  • des arbres, arbustes et « mauvaises » herbes, comme le sureau, le cornouiller ou l’Achillée millefeuille. Ils peuvent être très décoratifs.

Le compromis : des fleurs éthiques et écologiques

Les jolies roses de la Saint-Valentin proviennent probablement du Kenya.

L’Europe importe beaucoup de fleurs, surtout durant les mois d’hiver. Les pays du sud ont de sérieux atouts : beaucoup de soleil, un degré d’humidité idéal, des températures clémentes… et une main d’œuvre bon marché. Mais même en Europe, la culture des fleurs n’est pas écologique. Loin de là.

Pour choisir un bouquet écologique et/ou éthique, on se fie aux labels. Mais les fleurs labellisées sont plutôt rares. Certaines certifications concernent les entreprises et non le produit en lui-même, comme MPS ou GLOBALGAP. Autant poser directement la question au fleuriste. Et c’est peut-être même l’occasion de le sensibiliser aux alternatives et lui faire savoir qu’il existe une demande pour des fleurs éthiques. Il est évidemment plus difficile d’obtenir ces infos quand on achète son bouquet dans un supermarché ou en ligne…

Label Fairtrade    Label FFP - Fair Flowers, Fair Plants    Label bio européen, obligatoire pour les produits alimentaires bio    Label EKO   Label bio belge pouvant être affiché aux côtés du label européen  label milieukeur

Plus d'infos et points de vente via notre fiche sur les labels pour les fleurs.

Contrairement aux idées reçues, les prix des fleurs classiques et labellisées sont souvent similaires. Certaines coûtent un peu plus cher, comme les roses Fairtrade, car l’organisation investit une partie de l’argent dans des projets sociaux.

Éviter les bouquets classiques

Les beaux bouquets de fleurs cachent parfois une triste réalité : conditions de travail indécentes, pesticides, culture sous serre chauffée ou transport par avion… Qu’elles viennent d’ici ou d’ailleurs, les fleurs peuvent avoir des impacts environnementaux ou sociaux néfastes.

Avant d’acheter son bouquet

Quelques réflexes :

  • Préférer des fleurs qui durent longtemps, comme l’amaryllis, l’anthurium ou le chrysanthème.
  • Pas besoin d’offrir un buisson pour faire plaisir : un beau bouquet peut être petit. Une seule fleur bien présentée fait son petit effet.
  • À côté des bouquets, il y a les plantes en pots. Elle se gardent longtemps et on peut parfois les installer au jardin, comme l’hortensia.
  • Les bouquets de fleurs, c’est bien joli. Mais il existe d’autres cadeaux très appréciés pour la Saint-Valentin, la fête des mères
     

Sources :

 

Voir aussi