Nomophobie ? Comment dites-vous ?

Image : Corey Hess
Image : Corey Hess

Type de publication:

Coin satirique

Thématiques : 

Allons donc, encore une nouvelle phobie. Est-ce la peur des poissons clowns ? (ah non, ça c’est la Némophobie…). Ou la peur des Maurice ? (ah non, ça c’est la momophobie…).

Il y a de l’idée… mais non.

En fait, la nomophobie est la peur d’être séparé de son téléphone. Peur de ne pas être joignable, essentiellement, mais aussi de ne pas savoir, là tout de suite, maintenant, ce qui se passe dans le monde.

Si cette peur peut se manifester avec le premier GSM venu, elle est exacerbée avec l’arrivée des smartphones connectés en permanence, devenus pour certains l’appendice indispensable à toute existence terrestre normale.

Que s’est-il passé dans le monde ces 30 dernières secondes ? Que se passera-t-il dans les 30 prochaines ? Quelle sera la météo de demain ? A-t-on liké mon statut facebook ? Ai-je déjà reçu la dernière newsletter d’écoconso ? Ah, cruelle angoisse de l’existence.

Si ce comportement se limitait à un gentil TOC (trouble obsessionnel compulsif), cela pourrait prêter à sourire voire à rire. Mais outre le temps passé à être connecté en permanence, certains se déconnectent « dans la vraie vie » des personnes qui les entourent, à force de vouloir interagir « virtuellement » avec… les autres.

Cela dit, un autre péril pointe le bout de son nez, le smartphone devenant peu à peu la clé de toutes les clés.

Envie d’un café ? Démarrez la machine avec votre téléphone. Envie de savoir si votre plante d’appartement a soif ? (oui, une seule plante, quand on voit le prix des pots de fleurs connectés, ça ne donne pas envie de rivaliser avec les serres de Laeken). Contrôlez à distance l’humidité de la terre. Ouvrez ou fermez votre voiture. Payez au magasin. Réveillez-vous le matin. Faites des virements ou surveillez votre maison.

Quand on voit que BMW a dû mettre à jour son système de gestion de ses voitures connectées pour cause de faille de sécurité, on se demande finalement si la nomophobie ne pourrait pas devenir, aussi, la peur de tout perdre si l’on perd son smartphone.

Expert en sécurité informatique, un métier d’avenir !

Sur ce, je vous laisse, je n’ai pas consulté mes messages depuis pas loin de cinq minutes et je ne me sens pas bien tout d’un coup… ;-)

Voir aussi