Combien coûte un vélo électrique à l’achat et à l’utilisation ?

Type de publication:

Thématiques : 

Mots-clés : 

Auteurs : 

Renaud De Bruyn

Combien coûte un vélo à assistance électrique ? On fait le point sur son coût de l’achat à l’utilisation.

Achat, électricité, entretien, assurance… Un vélo à assistance électrique (VAE) coûte plus cher qu’un vélo standard. Mais combien exactement ? On a calculé les coûts de l’achat à l’utilisation.

Sommaire :

- - - - - - - - - - - - - - - - - - -
 

Combien ça coûte d’acheter un vélo électrique ?

Le prix d’un vélo électrique varie fort en fonction des modèles.

  • À partir de 800€, on peut acheter un vélo électrique avec un moteur dans la roue, un capteur de pédalage, une batterie dans le porte-bagage et, pour le reste, un équipement souvent basique.
  • À partir de 1600 €, on trouve des vélos avec un moteur central, un capteur d’effort, des freins à disque, des pneus anti-crevaison…
  • C’est autour de 2000 € qu’on a le plus de choix.
  • Au-delà de 2000 € et jusqu’à 3000 € environ, on trouve des vélos « 45 km/h », des pliants électriques très légers…

Bon à savoir : certaines communes, provinces ou régions offrent une prime à l’achat d’un vélo électrique, qui va de 50 à 505 € (avec parfois des conditions particulières).

On peut aussi acheter son vélo électrique en seconde main. Les prix varient de 250 à 800 € (vélo moteur roue, usagé ou quasi neuf) et de 900 à plus de 1500 € (vélo moteur pédalier, usagé ou quasi neuf). [1]

> Lire aussi : Comment bien choisir son vélo électrique ?
 

Combien coûte un vélo électrique à l’utilisation ?

En résumé : pas très cher

Remplacer les pièces usées, faire l’entretien, charger la batterie… On se doute qu’utiliser un vélo électrique revient plus cher qu’utiliser un vélo traditionnel. Mais combien cela coûte-t-il vraiment ?

Ça dépend de beaucoup de choses : nombre de kilomètres parcourus, façon de conduire, entretien faits maison ou non, casse prématurée de certaines pièces…

Voici un exemple de ce que peut coûter un vélo électrique si on l’utilise pendant…

Kilomètres parcourus

Prix au km

Coût total

5000 km

0,02 €

120 €

10 000 km

0,01 €

950 €

20 000 km

0,01 €

2600 €

30 000 km

0,14 €

4335 €

Estimation pour un vélo électrique avec moteur dans le pédalier et dérailleur traditionnel. Coût total des consommables et des pièces à remplacer. Dans cet exemple, le moteur est remplacé après 20 000 km et la batterie tous les 7000 km. Le calcul n’inclut pas d’amortissement, de main d’œuvre ou d’assurance. [2]

> Détail des prix des pièces plus loin dans l’article.

Bon plan : l’intervention de l’employeur

L’employeur peut participer aux frais de transport de ses employés qui viennent à vélo (comme pour la voiture mais en beaucoup plus intéressant !). Ce n’est toutefois pas une obligation.

Jusqu’à 0,24 €/km, l’indemnité n’est pas soumise à l’impôt. On reçoit donc le montant net. L’employeur peut donner moins ou plus (mais alors la partie qui excède 0,24 € est taxée).

À raison de 1000 km/an (soit seulement 2,25 km par trajet si on travaille temps plein), on peut donc recevoir 240 € nets d’impôts pour venir à vélo.

> Voir aussi d'autres avantages du vélo et du vélo électrique.

Si on bénéficie de cette intervention, ça change le calcul du coût du vélo électrique.

Imaginons Yasmine et Thomas, deux collègues qui habitent à la même distance de leur travail. Tous deux reçoivent une indemnité vélo de 0,24 €/km de leur employeur pour lutter contre le changement climatique.

Yasmine a dû remplacer son moteur après 20 000 km et sa batterie tous les 7000 km. Elle fait la plupart de ses entretiens elle-même. Voici ce que lui coûte son vélo :

Kilomètres parcourus

Coût total

Indemnité

5000 km

120 €

1200 €

10000 km

950 €

2400 €

20000 km

2600 €

4800 €

30000 km

4335 €

7200 €

 

Thomas a eu moins de chance avec son vélo. Son moteur, tombé en passe, a dû être changé après 6000 km (cas plutôt très défavorable) et sa batterie tous les 5000 km. Il fait aussi faire ses entretiens par un professionnel. Son vélo lui coûte :

Kilomètres parcourus

Coût total

Indemnité

5000 km

386 €

1200 €

10000 km

2000 €

2400 €

20000 km

4600 €

4800 €

30000 km

7800 €

7200 €

 

Le résultat est très différent.

Mais dans les deux cas, on peut dire que l’entretien courant du vélo est plus ou moins couvert (et parfois très largement) par le remboursement de l’employeur. Ce qui leur permet de parcourir leurs kilomètres « personnels » gratuitement ou presque.

Yasmine peut même espérer rembourser l’achat de son vélo, voire de ses accessoires.
 

Le coût des pièces détachées pour le vélo

Un VAE reste un vélo. Pour la partie mécanique, les pièces sont les mêmes et leur prix est assez similaire aussi. Si ce n’est qu’il faut veiller à choisir de la qualité pour certains éléments, comme les pneus.

La différence avec un vélo non électrique tient surtout dans la durée de vie de certaines pièces, qui s’usent plus vite[3] :

Pièce

Estimation de la durée de vie

Prix d’achat (pièces seules)

Pneus

Un pneu arrière dure 5000 km ou plus. Le pneu avant, moins sollicité, dure plus longtemps.

20-30€

Chambres à air

 

Ça dépend plus du nombre de crevaisons que de leur usure. Une crevaison par 1000 km est une hypothèse assez pessimiste, mais plausible, surtout si on ne gonfle pas assez ses pneus.

3-10€

Plaquettes ou patins de freins

Les freins souffrent plus avec un VAE car on roule plus souvent plus vite et avec un vélo plus lourd. On compte un ou deux jeux de plaquettes par 1000 km si elles sont fort sollicitées (trajet pentu, vitesse importante).

4-15€ la paire

La chaîne

Elle s’use potentiellement plus rapidement (VAE à moteur central), mais peut tenir 5000 km (plus ou moins en fonction de l’utilisation et de l’entretien de son vélo). Parfois moins, parfois plus. [4]

5-15 € la chaîne

15-50€ la cassette arrière


On ajoute à cela un peu d’huile pour graisser la chaîne et les axes.

On peut faire la réparation soi-même. Il ne faut que quelques outils de base pour changer une chambre à air ou des patins/plaquettes de freins. Même si investir dans un support pour vélo (afin de travailler en hauteur) est un plus si on fait l’entretien de son vélo soi-même.

On peut aussi passer par un point vélo ou son vélociste. Voir par exemple le tarif des différentes opérations courantes sur un vélo (« électrique ou non) chez Pro Velo. Ainsi, changer une chambre à air suite à une crevaison va coûter autour de 15€ en point vélo.

Le coût de l’entretien reste donc limité.
 

Le prix des pièces détachées électriques

Là où l’entretien du vélo peut devenir cher, c’est quand on aborde la partie électrique :

  • Une nouvelle batterie coûte facilement 600 €. On la change après 3 à 7ans, dépendant de l’usage.
  • Un nouveau moteur coûte aussi autour des 600 €.
  • Un compteur (console de commande) revient entre 40 et 120 €.

Le moteur et le compteur devraient tenir au moins 5 ans et plus de 10 000 km. Mais ces pièces peuvent durer beaucoup plus longtemps. On a encore peu de recul sur leur durée de vie : certains ont dû changer de moteur après 5000 km, d’autres ont toujours le même après 20 000 km.
 

Et l’électricité ?

S’il y a bien quelque chose qui ne coûte pas cher dans un vélo électrique, c’est l’électricité ! On peut estimer environ qu’on dépense environ 1,5 € tous les 1000 km. [5]

C’est une valeur théorique, sachant qu’un chargeur de batterie n’est pas efficace à 100%. Mais même en tenant compte des pertes liées au processus de recharge, on peut dire que le coût de l’électricité est négligeable.
 

Le coût des assurances vélo

Au 1er juin 2019, en Belgique, aucune assurance n’est obligatoire pour un vélo à assistance électrique, même pour un « 45 km/h ».[6]

> Voir plus d’infos sur la législation liée aux vélos électriques.

Une assurance RC familiale qui couvre l’usage d’un vélo électrique est cependant vivement conseillée pour tous les dommages que l’on pourrait causer à autrui (piéton, cycliste, automobiliste…).

Attention de ne pas confondre indemnisation automatique des usagers faibles en cas d’accident avec un véhicule motorisé et absence de responsabilité. Il est vrai que le·la cycliste (en tant qu’usager faible) est automatiquement indemnisé quand il est impliqué dans un accident avec un véhicule motorisé, même s’il est en tort. Mais le·la cycliste devra assumer ses responsabilités si c’est lui qui est en faute. L’assurance de l’automobiliste peut ainsi se retourner contre le cycliste pour exiger le remboursement des frais médicaux du conducteur ou des réparations de la voiture. Le cycliste est aussi responsable (et donc redevable) en cas d’accident en tort avec un piéton. Et des frais médiaux, cela peut vite coûter cher !

Une assurance vol peut aussi être intéressante, surtout quand on vient de payer 2000 € pour son nouveau vélo. Une assurance omnium (qui couvre à la fois le vol, les dégâts matériels, octroie une assistance…) coûte entre 56 et 139 € par an selon Test-Achats. [7]

On y ajoute un bon cadenas en U. Vu le coût du vélo, on ne lésine pas sur la qualité de son antivol ! Les bons cadenas en U coûtent autour de 100 €. [8]

> Voir plus d’infos pour bien choisir son cadenas.

 

[1] Prix relevés en août 2019 sur 2emain.be. Différents modèles de vélos (moteur, marque, état d’usure annoncé).

[2] Calculs réalisés par écoconso sur la base d’une utilisation réelle d’un VAE depuis 6 ans, recoupée avec des retours d’utilisateurs. Autrement dit, les chiffres peuvent varier fortement en fonction de la situation réelle de chacun. Prix des pièces en vente en ligne, août 2019. Hypothèses de base : une crevaison par 1000 km, 2 jeux de plaquettes par 1000 km, un pneu arrière tous les 5000 km.

Pour le moteur : hypothèse raisonnable de durée de vie, même si des moteurs ont déjà cassé avant cette échéance. Pour la batterie : hypothèse hybride entre nombre de cycles de recharge et usure naturelle au fil du temps, même sans utilisation. Après 7 ans, une batterie aura vieilli et perdu de ses capacités (les avis divergent cependant sur l’importance de cette perte, certains constructeurs comme Bosch estiment que leurs batteries peuvent durer 8-9 ans et 1000 cycles de recharges dans les meilleurs cas). Après 7 ans et entre 7000 et 21000 km (hypothèses entre 1000 et 3000 km/an), une batterie aura été rechargée entre 140 et 500 fois. Les batteries sont généralement « garanties » par le constructeur pour 500 cycles de recharge complets. Deux articles intéressants sur la durée de vie des batteries sur Cyclurba et Cyclable. L’interview de Hannes Neupert de Extra Energy e.V. sur youtube, qui parle de 4-7 ans de durée de vie. Un autre plus global sur le Lithium-ion sur Frandroid.

[3] Prix des pièces seules, vente en ligne.

[4] Une utilisation intensive (VTT) peut entraîner le changement de chaîne tous les 1000 km. Une utilisation sur le plat en ménageant sa monture permet de dépasser les 5000 km.

[5] On considère la recharge d’une batterie de 300 Wh (pour 50 km d’autonomie, fourchette basse, soit 6Wh par km, sachant que sur http://justeunvoyage.e-monsite.com, on cite de 2 à plus de 6 Wh en fonction du dénivelé et de la vitesse). Cela demande en théorie 0,3 kWh d’électricité, soit +/- 0,075 €, ou encore 0,15 €/100 km, soit 1,5 € pour 1000 km.

[6] Aucune assurance n’était demandée avant pour les vélos à assistance électrique. Depuis le 1er juin 2019, les vélos autonomes (qui avancent sans que l’on doive pédaler) et autres engins de mobilité autonomes sont dispensés d’assurance RC obligatoire (si vitesse max. de 25 km/h). Article très complet sur le sujet sur le site du GRACQ.

[7] Test-Achats, mars 2019.

[8] Abus Granit Xplus, Kryptonite fahgettaboudit…

 

Voir aussi