Focus conso : les cosmétiques

Crème hydratante
Crème hydratante

Type de publication:

Articles divers

Thématiques : 

Mots-clés : 

Auteurs : 

Sylvie Wallez

Du mythe de la jeunesse éternelle à la réalité, quelles alternatives soins et beauté au naturel ?

Cosmétiques : la définition officielle

Enjeux environnement
Enjeux santé

Agir !

 

Les cosmétiques englobent les produits d’hygiène (savon, bain douche, shampoing, dentifrice, etc.) ainsi que les « produits de beauté » (crème et lait pour le visage et le corps, démaquillant, lotions diverses, maquillage, etc.). Selon le Règlement (CE) n° 1223/2009 du Parlement européen et du Conseil du 30 novembre 2009 relatif aux produits cosmétiques, on entend par produit cosmétique, "toute substance ou tout mélange destiné à être mis en contact avec les parties superficielles du corps humain (épiderme, systèmes pileux et capillaire, ongles, lèvres et organes génitaux externes) ou avec les dents et les muqueuses buccales en vue, exclusivement ou principalement, de les nettoyer, de les parfumer, d'en modifier l'aspect, de les protéger, de les maintenir en bon état ou de corriger les odeurs corporelles".

La consommation de ces produits est en constante augmentation et la production se diversifie chaque jour davantage. Les marges bénéficiaires dans ces produits sont importantes tant le public finit par les considérer comme « indispensables ».

Les cosmétiques bénéficient d’une publicité visant à mettre en évidence leur technicité, leur capacité à agir de façon chirurgicale, leur efficacité, mais aussi leur « douceur »pour l’environnement, l’homme, les enfants. Ils font partie de l’univers familier des ménages, qui, parce qu’ils les ont toujours vus dans leur entourage ou utilisés, n’en voient que les côtés facilité, utilité, efficacité. Toutefois, ces produits ne sont pas inoffensifs.

 

Enjeux environnement et santé

Les cosmétiques et produits d’hygiène ont un lourd impact sur l’environnement, de leur fabrication à leur fin de vie, en passant par leur utilisation : pollution des eaux, des sols, de l’air par les procédés de fabrication très polluants et par la nature même de leurs composants, souvent très nombreux, majoritairement issus de la chimie du pétrole.

Corollaire incontournable du cosmétique, le packaging représente des montagnes de déchets, souvent mixtes et difficilement démantelables et recyclables. Le plastique est également un composant très courant des emballages mais aussi des cosmétiques eux-mêmes ! En effet, de nombreux produits contiennent des micro-billes de plastique. Elles polluent gravement mers et océans, entraînant la mort de nombreux animaux marins qui baignent dans cette soupe de plastique ou la confondent avec de la nourriture et l’ingèrent.

Enfin, les emballages contiennent souvent des résidus de produits qui finissent dans l’environnement, polluant les sols et les eaux.

 

Sur le plan de la santé, de nombreux composants sont signalés comme cancérigènes probables ou avérés tandis que d’autres sont connus comme perturbateurs endocriniens. C’est d’autant plus grave que les cosmétiques s’adressent aussi aux enfants, dont la sensibilité aux perturbateurs endocriniens est encore plus forte que celle des adultes. Parmi les plus connus, on citera les parabènes, des conservateurs très utilisés en cosmétiques. Comme le risque de contamination des cosmétiques par des bactéries n’est pas nul, notamment à cause de la présence d’eau dans les produits, on les remplace désormais par d’autres conservateurs dont l’incidence est moins documentée. Il ne serait pas étonnant que des scandales sanitaires éclatent à leur propos. Autre astuce pour proposer des cosmétiques prétendument sans conservateurs : l’usage d’huiles essentielles ou de parfums. Ces substances allergisantes ne sont pas sans risque pour la santé.

Alors, quelles solutions ?

S'informer:

Cosmos Organic & Cosmos NaturalCosmos : Standard international de la cosmétique naturelle et bio qui harmonise les normes BDIH, Cosmébio, Ecocert, ICEA et Soil Association. Sont concernés les cosmétiques et les produits d'hygiène.

 

 

Ecogarantie-cosmétiquesEcogarantie - cosmétiques : Les standards ont été définis comme une synthèse des normes développées par des associations professionnelles du secteur des cosmétique naturels / bio ou des organismes de contrôle en France (Ecocert France et Cosmébio), en Allemagne (BDIH), au Royaume-Uni (Soil Association). Label valable pour les cosmétiques et les produits d'entretien.


Label BiogarantieBiogarantie - cosmétiques : Les produits sont conformes aux stipulations du cahier des charges “COSMOS-standard : Cosmetics organic and natural standard”. Sont concernés : les macérats, huiles essentielles, huiles végétales - Soins visage et corps

 

...

 

A suivre ... le focus conso sera alimenté au fil du mois !

Voir aussi