Les vélos partagés sans station fixe à Bruxelles : succès mitigé

Vélos en freefloating à Bruxelles
Vélos en freefloating à Bruxelles

Plusieurs systèmes de vélos partagés (dont un électrique) et en free-floating sont accessibles à Bruxelles.

Les Bruxellois en voient de toutes les couleurs en matière de vélos partagés : les Villo (jaunes), les Blue Bike de la SNCB (bleus), les Billy Bike (noirs avec roues bleues), les Gobee bike (vert pomme) et les oBike (jaunes aussi).

Si Villo et Blue Bike existent depuis des années, de nouveaux systèmes de location de vélos en libre-service complètent cette offre : Gobee Bike, oBike et Billy Bike (vélos électriques).

Ce qui les différencie des Villo et des Blue Bike ? Le principe de free-floating : pas de stations fixes pour prendre ou remettre son vélo loué.

L'utilisateur peut prendre et laisser le vélo n'importe où dans un périmètre délimité. Il le géolocalise grâce à son smartphone. Et une appli permet de verrouiller le deux-roues. Cela offre une utilisation beaucoup plus souple, pour autant que l'on se trouve dans une zone bien couverte.

Après quelques mois, Gobee Bike et oBike ont jeté l'éponge. En cause : un trop grand nombre de dégâts mais sans doute aussi trop peu d'utilisateurs pour que le système soit rentable. La qualité des vélos n'est sans doute pas étrangère à l'échec de ces sociétés. Le oBike est plutôt lourd : 20 kg et ne dispose que d'une seule vitesse (contre 6 pour les Villo).[1] Il sera sans doute plus difficile à faire grimper sur les hauteurs de la capitale. Le prix est également plus élevé : 1 pour 30 minutes ou, pour des voyages illimités, 11,90 €/mois, 29,90€/3 mois, 49,90€/6 mois ou 79,90€/an. Avec Villo, c’est 30€/an et la première demi-heure est gratuite.

Le Billy Bike repose sur un autre business model. La société belge est passée par un financement participatif pour récolter les 100.000 euros pour lancer le système. 

Elle mise sur un vélo de qualité, à assistance électrique (VAE). Son tarif : 0,15€/minute avec un maximum de 5€/heure ou de 25€/jour. Ce qui le met en compétition directe, sur de courtes distances, avec le bus ou le tram qui se font parfois attendre.

 

 

Pas partant pour le vélo, mais plutôt pour un autre moyen de micro-mobilité électrique ?

> Lire Trottinette, hoverboard... lequel choisir pour rouler au quotidien ?
 

En savoir plus

 

Mots-clés :