Les étiquettes sans prise de tête - les appareils électriques et électroniques

(mai 2010)

Cliquez sur une des catégories (labels, conseils, étiquette…) pour obtenir plus d’informations.

Introduction

En Région wallonne, le secteur résidentiel (les ménages) est responsable de près d’un quart de la consommation d’énergie finale.

Par ailleurs, la consommation d’électricité chez les particuliers à augmenté de pratiquement 50% entre 1990 et 2008, malgré les campagnes URE (utilisation rationnelle de l’énergie) et les progrès enregistrés pour certains appareils (tels les écrans d’ordinateurs ou les réfrigérateurs).

En cause : la multiplication d’appareils (plusieurs télévisions, ordinateurs, GSM, lecteurs mp3…), l’électronique qui s’introduit dans de plus en plus d’appareils (micro-ondes, cafetières, …) et qui provoque une consommation en veille, l’éclatement des ménages (augmentation de 15,5% du nombre de ménages en Wallonie entre 1990 et 2008, avec un tiers de ménages comptant une seule personne),…

La réduction de la consommation d’électricité permet  :

  • de réduire sa facture annuelle (surtout qu’1 kWh électrique coûté 3 fois plus cher qu’1 kWh de gaz ou de mazout) ;
  • de diminuer les émissions de CO2 : on considère qu’1 kWh électrique génère en amont l’émission de 250 g à 700 g de CO2 ou la production de déchets nucléaires (en Belgique 55% de l’électricité provient de centrales nucléaires).

Les appareils électriques consomment beaucoup de matières premières et d’énergie (de l’ordre de 1000 kWh pour un gros électro) lors de leur production aussi, lorsque l’on remplace un appareil il faut veiller à ce que le nouveau soit nettement plus économe en énergie pour amortir sa production.

HAUT

Les labels des appareils électriques et électroniques

En plus de leur fabrication, la consommation d’électricité des appareils électroniques en fonctionnement et en veille est également conséquente. Des labels existent pour choisir des appareils avec un impact réduit, les plus principaux étant : Energy Star, EPEAT et TCO.

EPEAT

L’EPEAT (outil d’évaluation environnementale des produits électroniques) est devenu le label le plus répandu aux USA pour les ordinateurs et les écrans. Il se base sur 23 critères obligatoires et 28 optionnels couvrant la consommation d’énergie, l’utilisation de substances dangereuses, la durabilité du materiel etc . Selon le pourcentage de critères optionnels respectés (les critères obligatoires doivent évidemment être respectés :-)

Il y a trois niveaux pour le label : Bronze (seuls les critères obligatoires sont respectés), Silver (au moins 50% des critères optionnels respectés) et Gold (au moins 75% des critères optionnels respectés).

Ce sont les entreprises elles-mêmes qui déterminent le nombre de critères respectés et il y a des contrôles.
Ce label connaît de plus en plus de succès en-dehors des USA également  ; actuellement on trouve plus de 200 produits disponibles en Belgique dans la base de données de l’EPEAT.

http://www.epeat.net/

HAUT

Energy Star

Le label Energy Star est un label américain dont les exigences ont trait uniquement à la consommation énergétique des appareils, entre autres la consommation en mode veille. Aux USA il est disponible pour 50 catégories de produits parmi lesquels les lave-linge, les lave-vaisselle, les ordinateurs, les imprimantes, les réfrigérateurs et congélateurs, les télévisions, les téléphones mobiles, …
En Europe, Energy star ne concerne que les équipements de bureau : ordinateurs, écrans, imprimantes, photocopieuses, fax). Actuellement c’est Energystar 5.0 qui est d’application.

http://www.eu-energystar.org/

HAUT

TCO

La présence de ce label sur un produit assure qu’il respecte des critères de qualité (luminosité, qualité de l’image) mais aussi des critères environnementaux (respect de la norme Energy Star 5.0, respect de la directive RoHS sur l’utilisation de substances dangereuses, y compris les métaux lourds…) et de santé (faibles émissions électromagnétiques et sonores).
Vous trouverez ce label sur les écrans des ordinateurs, les ordinateurs, les imprimantes, les téléphones mobiles …

http://www.tcodevelopment.com/

Il y a également l’Ange bleu, le Cygne Nordique et l’Ecolabel européen, tous basés sur une analyse du cycle de vie et fiables, mais peu de produits de bureau ont ces labels.

HAUT

L’écolabel européen

L’écolabel européen peut être attribué aux lave-vaisselle, lave-linge, réfrigérateurs et congélateurs, ordinateurs personnels ou portables, téléviseurs.
Basé sur une analyse du cycle de vie, l’écolabel européen indique, pour les électros :

  • Une consommation moindre d’énergie que les produits standard, tant en fonctionnement qu’en mode veille et juste dans la prise)
  • Une utilisation efficace de l’eau (pour les appareils de lavage)
  • une utilisation limitée de substances dangereuses (tels que les retardateurs de flamme)
  • la disponibilité des pièces pendant 12 ans

www.ecolabel.eu et www.eco-label.com

Il y a également l’Ange bleu et le Cygne Nordique tous deux basés sur une analyse du cycle de vie et fiables, mais peu de produits de bureau ont ces labels.

La multiplication des labels est un problème, heureusement il y a de plus en plus une cohérence entre ceux-ci. Par exemple le label TCO, l’EPEAT intègrent la norme Energy Star 5.0.

HAUT

ElectroREV
electroREV assure la qualité des appareils électroménagers récupérés et revalorisés par l’économie sociale en Wallonie et à Bruxelles. Cette marque de reconnaissance se veut un engagement clair envers le client. électro REV indique que les appareils vendus ont été vérifiés et, le cas échéant, réparés avec un respect de procédures de qualité. Ces appareils bénéficient d’une garantie de 6 mois.
http://www.res-sources.be/fr/pub/electrorev/

HAUT

L’étiquette énergie

Au moment d’acheter un nouvel appareil l’étiquette énergie nous aide à faire les bons choix.

Cette étiquette a été lancée par l’Union européenne en 1992. Elle est obligatoire sur les gros électros (lave-linge, lave-vaisselle, sèche-linge, réfrigérateur, congélateur, four …). Elle est basée sur un système de classes allant de A (vert) à G (rouge) et permet de comparer rapidement des produits dans une même catégorie (ex : 2 petits frigos sans compartiment de congélation).
Outre la consommation d’électricité, en kWh/an (réfrigérateur, congélateur) ou kWh/cycle (lave-linge, lave-vaisselle…), l’étiquette mentionne, quand il y a lieu, la consommation d’eau et le niveau de bruit.

Ce sont les fabricants qui attribuent eux-mêmes la classe énergétique à leurs produits et les tests ne correspondent pas toujours à l’utilisation réelle (ex : pour le lave-linge le programme standard est coton 60°C alors que les belges lavent le plus souvent à 40°C).

D’une manière générale : privilégier les appareils qui sont le mieux classés : classe A (séchoir) , A+ ou A-10 A-20 A-30 (lave-linge) et A++ (réfrigérateurs et les congélateurs) et choisir ceux qui ont la plus faible consommation d’énergie (kWh).
Les appareils de froid de classe A++ consomment 45% d’énergie en moins que les appareils de classe de de même catégorie.
Pour les lave-linge, les classes A-10 A-20 et A-30 indiquent une consommation d’énergie resp 10, 20% et 30% mmoindre que celle d’un appareil de classe A équivalent.
Depuis 1999, les appareils en dessous de classe E, F ou G ne sont plus autorisés à la production.

A partir de l’année prochaine, une nouvelle étiquette énergie fera progressivement son apparition.

Voir aussi la fiche-conseil n°97 sur l’étiquette énergie

HAUT

 

Les réflexes écoconso

  • Réfléchissons avant d’acheter. La fabrication des appareils électriques et électroniques consomme énormément de ressources naturelles et d’énergie.
  • Optons pour des appareils adaptés à nos besoins (inutile d’acheter trop grand ou trop gros, même si c’est une super promo : cela se paiera à l’utilisation).
  • Préférons des appareils de réemploi, munis du label electroREV.
  • Choisissons des appareils qui consomment moins (classe A , A+, A++, Energy star). Le site www.topten.be permet de trouver facilement les appareils les plus efficaces.
  • Veillons à bien entretenir les appareils (p ex : remplacement des filtres...), cela diminue leur consommation et prolonge leur durée de vie.
  • Pour diminuer le gaspillage d’énergie dû aux consommations de veille (celui-ci peut représenter 10% de la consommation d’électricité  !), éteignons systématiquement les appareils après utilisation et branchons-les sur un multiprise à interrupteur.
  • Consultons le guide Greenpeace. « guide to greener electronics », déc 2009 : il indique quelles sont les marques qui font réellement un effort en matière d’environnement.

HAUT

Conseils pour les petits appareils

  • Télévision : La consommation augmente avec la taille de l’écran. Préférer le LCD ou le LED, éviter le plasma.
  • Imprimantes : pour un usage privé (non intensif), optons plutôt pour des imprimantes à jet
    d’encre, qui consomment beaucoup moins que des imprimantes laser.
  • Ordinateurs : préférons un ordinateur portable, plus économe qu’un modèle fixe.
  • GSM : choisissons un modèle avec une valeur DAS/SAR inférieure à 0,6 W/kg et sans fonctions superflues.

Infos complémentaires

  • Lave-linge, lave-vaisselle : préférer des appareils que l’on peut raccorder directement à l’eau chaude (sauf si celle-ci est produite avec de l’électricité)
  • Sèche-linge : Appareil à éviter. Si achat, privilégier un modèle à pompe à chaleur.
  • Fiche 134 – l’électroménager longue durée


 :: Consultez ou téléchargez notre nouvelle brochure "Les étiquettes sans prise de tête" ::

 


Version imprimable Version imprimable




Creative Commons License
Cette création est mise à disposition
sous un contrat Creative Commons