Boissons et systèmes de distribution

Type de publication:

Fiches-conseils n°140

Thématiques : 

Mots-clés : 

La pause, c'est le moment de savourer une boisson chaude ou froide… Mais toutes les boissons ont un impact sur l'environnement :

  • La fabrication des boissons et de leurs emballages consomme de l'énergie et des ressources ;
  • Les boissons doivent être transportées depuis le lieu de production jusqu'au magasin, puis jusqu'à la maison ;
  • Après consommation, les déchets d'emballage doivent encore être triés, recyclés ou traités.

Certains choix peuvent nous aider à limiter les nuisances. Regardons ces options un peu plus en détail.

Fontaines à eau (de distribution)

La fontaine à eau est reliée au réseau de distribution d'eau potable. Un jet d'eau " en cloche " est propulsé ce qui permet de boire sans contact direct avec le mécanisme.

Avantages :

  • Pas d'emballage (cannette, brique, bouteille…) et donc aucun déchet, à condition de ne pas utiliser des gobelets jetables.
  • Aucun transport, car l'eau arrive via le réseau de distribution.
  • Une boisson saine et bon marché.
  • Facile d'entretien (inox) et d'utilisation (aucun besoin de remplir, de servir).
  • Facile à installer.
  • Pas de gaspillage d'eau.
  • Hygiénique : choisissez un modèle avec une protection sur le robinet qui empêche les utilisateurs de le toucher avec la bouche.

Autres types de fontaines

Il s'agit de systèmes où la boisson s'écoule via un robinet et qui fournissent l'eau de distribution ou des boissons livrées en grands conditionnements. S'ils sont utilisés avec des gobelets réutilisables, ils constituent un bon choix, mais ils créent dans la plupart des cas des déchets d'emballage et consomment de l'énergie pour le refroidissement de la boisson.

Il existe plusieurs systèmes:

  • Fontaines à eau (eau de distribution refroidie) ;
  • Fontaines à eau (eau refroidie en grandes bouteilles réutilisables) ;
  • Systèmes "prémix" pour les produits laitiers ou les jus de fruits ;
  • Systèmes "postmix" pour les jus de fruits ou les sodas.

Les boissons en grands conditionnements créeront moins de déchets que les emballages individuels si vous les utilisez avec des récipients réutilisables (gobelet, tasse, gourde). Évitez donc les systèmes équipés pour tenir un gobelet jetable.

Pour les appareils postmix et prémix, les boissons sont livrées en grands conditionnements (lait, jus de fruits, sodas concentrés). Si la boisson est prête à être consommée, on parle d'un système prémix. Quand les ingrédients sont mélangés sur place, on parle d'un système postmix. Les systèmes postmix sont plutôt destinés aux débits importants (minimum 100 à 150 consommations par jour). Choisissez de préférence des conditionnements (fûts) réutilisables.

Attention au gaz de refroidissement :

  • Les HFC (hydrofluorocarbones) : ils ne portent pas atteinte à la couche d'ozone mais ce sont des gaz à effet de serre redoutables. Ils sont fréquemment utilisés.
  • Le propane et l'isobutane : les moins polluants. Ne portent pas atteinte à la couche d'ozone et ne contribuent pas à l'effet de serre. Ce sont des gaz extrêmement inflammables, mais la quantité utilisée dans une petite installation de refroidissement ou de congélation est sans danger.
  • Une plaquette fixée sur l'appareil vous renseigne sur la nature du gaz utilisé: HFC134a, R134a pour les HFC, R600a pour le propane et l'isobutane.
    Souvent, des lampes sont installées dans les appareils pour attirer l'attention sur une publicité. Si possible, enlevez-les ou éteignez-les : elles ne sont pas nécessaires au bon fonctionnement de l'appareil. Vous économisez ainsi de l'énergie.

Carafes

Voilà une solution simple et écologique pour servir des boissons, surtout si vous utilisez des gobelets ou tasses réutilisables. Les carafes (en inox, en verre…) vous permettront d'éviter des emballages et des transports (si vous servez l'eau du robinet ou des boissons achetées en grands conditionnements).

Gourdes

Une autre solution simple, écologique et pas trop chère : une gourde remplie d'eau, de jus, de lait… (mais évitez les boissons pétillantes, le risque de fuite est trop grand). Comme matière, évitez l'aluminium ou le PVC.
Il existe une multitude de modèles, fermetures et contenances. Et pourquoi pas une gourde personnalisée avec le logo de votre commune, administration ou organisation ?

Gobelets réutilisables

Si vous avez besoin d'un récipient moins fragile qu'une tasse ou un verre, vous pouvez opter pour un gobelet réutilisable en plastique solide pour servir des boissons froides ou chaudes.
Plusieurs types de plastique sont utilisés: le polycarbonate (PC), le polypropylène (PP) ou le styrène-acrylonitrile (SAN).

  • Le PC : plastique dur et transparent qui ressemble au verre, également utilisé pour les biberons et la vaisselle pour micro-ondes. Résiste bien aux températures élevées (jusqu'à 120°C). C'est un plastique assez polluant à la production. Le PC est controversé à cause d'une substance qu'il libère : le bisphénol-A, soupçonné de perturber notre équilibre hormonal et d'avoir d'autres effets indésirables sur notre santé. Les quantités libérées sont toutefois infimes et le contact entre le récipient et la boisson est de courte durée. Si l'utilisation du gobelet est occasionnelle, le risque est négligeable. Le gobelet est réutilisable +/- 120 fois.
  • Le PP : plus souple et d'un blanc laiteux. Il est moins cher que le PC et moins vite abîmé. Réutilisable 150 fois, le polypropylène est un plastique peu polluant à la production.
  • Le SAN est actuellement peu utilisé pour cette application.

L'investissement de départ pour l'achat de gobelets est assez important (entre € 0,5 et € 10 par pièce), mais vite rentabilisé si vous utilisiez des gobelets jetables avant. Il est probable que des services de prêt se développeront dans un avenir proche en Région wallonne.

Bouteilles réutilisables

Si vous souhaitez proposer des boissons en emballages individuels, optez pour des emballages réutilisables comme les bouteilles en verre (ou en polycarbonate pour le lait). Il est important de choisir des entreprises de proximité pour la livraison et la reprise des bouteilles : si la distance dépasse les 200 km, le transport annule le bénéfice environnemental de la réutilisation du verre. Évitez de la même façon, dans la mesure du possible, des boissons qui sont produites trop loin. Si elles sont issues de l'agriculture biologique ou du commerce équitable (pour le café par exemple), cela constitue un plus.

Distributeurs de bouteilles et appareils de reprise automatique

L'utilisation de distributeurs automatiques et d'appareils de reprise automatique de vidanges peut être envisagée si une organisation " manuelle " est impossible, surtout si vous évitez ainsi les emballages jetables. N'oubliez cependant pas que ces appareils augmenteront votre facture d'énergie... et renseignez-vous bien avant de choisir : toutes les bouteilles ne sont pas compatibles avec tous les appareils.

Pour consommer moins d'énergie, évitez de mettre l'appareil en plein soleil. Il n'est pas nécessaire non plus qu'il soit allumé en permanence. Chez beaucoup d'appareils, la température est réglable, ce qui vous permet de sélectionner une température moins élevée pour la nuit ou le week-end. La consommation d'un appareil de reprise de consignes est moins élevée que celle d'un distributeur: la puissance est de plus ou moins 150 Watt, contre 600 Watt pour un distributeur. Faites attention également au gaz de refroidissement utilisé (voir "autres types de fontaines").

Distributeur de boissons chaudes

Si vous utilisez un simple percolateur, pensez à ne pas le laisser allumé une fois que le café est fait. Versez le café dès que possible dans un thermos. Les cafés ou thés "faits maison" sont largement préférables car les distributeurs sont coûteux et consomment pas mal d'énergie. Si vous désirez vous en procurer un, choisissez un modèle économe en énergie et en eau.
Essayez d'acheter un appareil qui respecte au minimum les exigences suivantes :

  • Les parties chauffantes sont isolées pour éviter des pertes de chaleur ;
  • L'appareil a une fonction "stand-by" pour réduire la consommation en dehors des moments d'utilisation.
  • L'appareil n'a pas de lampes ou ces lampes peuvent être éteintes ou enlevées ;
  • En cas d'utilisation de filtres en papier, demandez des filtres en papier non blanchi, qui contiennent un pourcentage de fibres recyclées (minimum 25%). Les fibres vierges seront idéalement issues de bois FSC. Compostez si possible les filtres utilisés ;
  • L'utilisation de tasses ou gobelets réutilisables est possible; une éventuelle distribution automatique de gobelets plastique peut être désactivée.

En savoir plus :

Voir aussi