Quel revêtement de sol choisir ?

Type de publication:

Comparatifs produits

Thématiques : 

Mots-clés : 

Auteurs : 

Jean-François Rixen

Plancher ? Parquet ? Pierre naturelle ? Linoléum ? Le choix du revêtement de sol dépend de l’ambiance qu’on veut donner à la pièce et de caractéristiques techniques.

Quels critères ?

Pour choisir celui qui convient le mieux, on tiendra compte de :

  • L’esthétique : l'ambiance qu'on veut créer dans la maison selon ses goûts personnels.
  • La durée de vie : la résistance souhaitée en fonction du passage et l'éventuelle possibilité de réparation.
  • La santé : les revêtements intérieurs sont en contact avec l'air dans la maison et constituent donc une source potentielle de pollutions intérieures.
  • L’environnement : l'impact environnemental du revêtement varie selon l’énergie nécessaire à sa fabrication, selon l’origine naturelle ou non de ses composants et selon la présence de substances polluantes. Certains matériaux ont un label signifiant qu'ils respectent un cahier des charges précis, intégrant des critères environnementaux ou sanitaires : Natureplus, GUT, Nordic Swan, Écolabel européen, Ange Bleu.

Label Natureplus   Label GUT Label Nordic Swan Ecolabel européen Label Ange Bleu

(cliquer sur chaque label pour en savoir plus)

  • L’acoustique : certains revêtements, comme les tapis, ont le pouvoir d’absorber le son (tandis que le carrelage le reflète).
  • La facilité de pose.
  • Le prix.

Le tableau synthétique de la brochure « On refait le mur » vous aidera à faire votre choix :

Comparaison des différents revêtements de sol

Comparaison des différents revêtements de sol - Tableau : écoconso [CC-BY-NC-ND]
 

Les sols en bois, bambou et liège

Le parquet ou plancher massif est une option « chaude » et durable. Côté environnement, on choisit plutôt des essences de bois locales (chêne, châtaigner, pin, etc.).

Le plancher en bambou vient de loin mais reste une ressource renouvelable. Il a des qualités intéressantes : dureté, résistance aux moisissures, dilatation faible, absence de nœuds. Avec un traitement spécifique, le plancher en bambou peut même être utilisé dans la cuisine ou la salle de bains.

Le liège se présente en dalles ou en lames stratifiées. Il se cole ou se clipse. Correctement verni, le liège convient également pour les pièces humides.

Plancher en bambou 

Revêtement de sol 

« Parquet en bois massif » 

Plancher en bambou flickr | kepanok
CC BY 2.0

Revêtement de sol
en liège

« Parquet en bois massif » DocteurCosmos
GNU Free Documentation License

Mise en œuvre

  • Pour la finition, on opte de préférence pour des huiles ou des cires naturelles.
  • Une sous-couche acoustique permet de réduire les bruits d'impact (bruit des pas, quand un objet tombe...).
  • La pose clouée ou les systèmes d'encliquetage permettent de se passer de colle. Si la colle est inévitable (pour une pose sur chape par exemple), on choisit plutôt des colles « écologiques ». On les trouve dans les négoces de matériaux de construction écologiques. Le label Emicode garantit des revêtements de sol (colles et mortiers) à faible émission de composés organiques volatils (COV).

Les sols durs minéraux

Pierres naturelles, dalles en terre cuite… Contrairement aux revêtements en bois, les sols minéraux sont des conducteurs de chaleur. Ils sont donc compatibles avec un chauffage par le sol. Ils peuvent aussi contribuer à l’inertie thermique par leur poids important. Par contre, ils créent une sensation de froid au toucher.

Les pierres naturelles d’origine locale (calcaires, schistes, pierre bleue...) présentent un très bon écobilan. Elles ont une grande résistance à l'usure et aux UV. On peut les démonter et les réutiliser si elles sont posées sur un lit de sable.

Les dalles de terre cuite artisanales sont également écologiques et peuvent remplacer un carrelage traditionnel. Elles demandent plus d'entretien : traitement régulier à l'huile dure ou à la cire après la pose pour éviter les taches et les traces d’humidité.

Les sols en terre battue présentent l'écobilan le plus avantageux. Les plus motivés réalisent même une dalle d'argile avec la terre argileuse de leurs fondations.

Dalle en terre battue 

Dalle en terre cuite 

Dalle en terre battue
Etienne Guillaume, Elémenterre

Dalle en terre cuite
Robin Stott | CC BY 2.0

Les revêtements souples

Les revêtements écologiques souples : le linoléum, le caoutchouc naturel et les revêtements en fibres (végétales et animales). La plupart sont « isolants » et ne conviennent donc pas au chauffage par le sol. Certains modèles sont spécialement conçus pour ce type d'usage.

  1. Linoléum

C'est un revêtement souple 100% naturel, à base d'huile de lin, de farine de bois, de jute et de résines naturelles. On y ajoute des pigments pour créer des coloris et des motifs. C'est un revêtement très résistant, à longue durée de vie, facile à entretenir et très hygiénique. Le linoléum se présente le plus souvent sous forme de rouleaux ou de dalles et peut se poser partout, à l'exception des pièces humides. Attention à ne pas confondre le linoléum avec le vinyle.  Le vinyle, parfois vendu sous le nom « lino » est moins cher mais il est entièrement synthétique (fait à base de PVC). Les phtalates, des plastifiants utilisés pour assouplir le PVC, ont fait l'objet de nombreuses publications concernant leurs effets sur la santé.

  1. Caoutchouc

C'est un matériau très souple, résistant et antidérapant. On le privilégie donc pour les surfaces fort fréquentées. Il se présente sous forme de dalles, de rouleaux ou de sol coulé et permet aujourd'hui une grande variété de reliefs et de couleurs. On le trouve sous forme de :

  • caoutchouc naturel à base du latex de certains arbres ;
  • caoutchouc issu du recyclage de certains produits comme les pneus ;
  • caoutchouc synthétique (mélange de latex, d'antioxydants, de minéraux, de résines et de pigments) : il est moins toxique que le PVC des sols vinyles, mais reste un polluant intérieur.

Même le caoutchouc naturel est aujourd'hui souvent additionné de composés synthétiques pour le rendre plus résistant. Mieux vaut se renseigner auprès des fabricants pour en connaître la composition exacte.

Revêtement en linoléum 

Revêtement en caoutchouc 

Revêtement en linoléum
www.armstrong.com

Revêtement en caoutchouc
naturel | www.nora.com

  1. Revêtements de sols en fibres végétales et animales

Ils se composent d'une sous-couche en latex, en lin ou en jute, sur laquelle sont fixées les fibres. Il existe également des sous-couches en matières synthétiques, à éviter pour la présence de phtalates et de composés organiques volatils (COV). Les fibres les plus utilisées sont :

  • le sisal. Il provient des feuilles d'une plante mexicaine, qui sont broyées, séchées et filées, créant ainsi des fils très résistants.
  • le coco. Il provient des fibres des noix de coco.
  • le jonc de mer. C'est une graminée issue des lieux marécageux en Chine.
  • la laine de mouton. Surtout utilisé pour la moquette.

Les revêtements de sol en fibres végétales ou animales sont résistants, imputrescibles, isolants acoustique et thermique.

Le bilan environnemental et sanitaire de ces fibres varie selon leur traitement, la teinture, le transport, la sous-couche et les colles utilisées. Les conditions de travail pour la fabrication des tapis ne sont pas toujours optimales non plus. Se renseigner auprès du vendeur.

Pour les moquettes 100% laine, mieux vaut éviter les additifs chimiques contre les tâches et le feu. En effet, la laine est naturellement résistante.

Echantillons de revêtements de sol en fibres naturelles 

Échantillons de revêtements de sol en fibres naturelles
Aronson's Floor Covering

Où trouver ces matériaux ? Infos sur www.suivezleguide.be.

En savoir plus :

  • Le livre « Matériaux écologiques d'intérieur », Jean-Claude Mengoni et Manu Mengoni, éditions Terre Vivante (2009).
  • Le guide en ligne : « Guide du bâtiment durable », Bruxelles Environnement (2016).

Voir aussi