Pourquoi et comment se passer d'eau de Javel ?

Etiquette eau de Javel
Etiquette eau de Javel

Type de publication:

Fiches-conseils n°17

Thématiques : 

Mots-clés : 

Influencés par la publicité et les traditions, nous pensons souvent que nettoyer ne suffit pas et qu'il faut, en outre, désinfecter toute la maison et même le trottoir !

 

Pour cela, une « eau » très populaire aux propriétés désinfectantes vantées à grand renfort de publicité, est utilisée à raison de 44 millions de litres/an rien qu'en Belgique !

L'eau de Javel…

Il n'est même plus nécessaire d'acheter un bidon d'eau de Javel pour en utiliser. En effet, le marché des produits d'entretien regorge de détergents dits « 2 en 1 » qui cumulent une action nettoyante et une action dite désinfectante grâce à l'adjonction de produits chlorés. Ainsi, on ajoute aux produits d'entretien classiques des polluants, sans utilité dans le cadre d'un entretien régulier. Selon les industriels la « javelmania » a encore de beaux jours devant elle. Pourtant, elle pose de plus en plus de problèmes.

L'abandon de cette pratique est pour tout citoyen un geste écologique capital !

Nettoyer nos esprits : la désinfection, ce n'est pas automatique !

Il est utopique de penser aseptiser la maison de fond en comble. En effet, il suffit de faire quelques pas dans la pièce nettoyée, d'ouvrir la fenêtre, pour la « contaminer ».

Une désinfection n'est utile que lorsqu'un habitant a une maladie contagieuse, soumise à déclaration (salmonellose, certaines hépatites...).

En effet, contrairement au but recherché, désinfecter systématiquement la maison affaiblit les défenses immunitaires des occupants. L'eau de Javel est un biocide puissant ce qui signifie qu'il tue toute forme de vie. Le problème c'est que pour une utilisation régulière son action est bien trop puissante. Elle en devient alors dangereuse.

En effet, les produits désinfectants rompent l'équilibre nécessaire entre les « bonnes » bactéries et les autres dites « pathogènes ». Si cet équilibre est perturbé, certains germes pathogènes vont se développer au dépend des autres et augmenter le risque de contamination et de maladie.

La désinfection n'a donc d'utilité qu'en cas d'épidémie ou de risque pathogène avéré.

L'eau de Javel, qu'est-ce que c'est ?

L'eau de Javel est une solution aqueuse d'hypochlorite de sodium. Sa concentration s'exprime en degré chlorométrique (°Chl) qui correspond au nombre de litres de chlore gazeux dégagé par litre de solution en présence d'un acide dans des conditions normales de température et de pression.

On trouve dans le commerce des solutions prêtes à l'emploi de 10 à 15 °Chl et de l'eau de Javel concentrée à diluer.

L'eau de Javel est-elle un blanchissant ?

VRAI ! C'est la principale propriété de l'eau de Javel. Grâce à cette propriété, elle donne l'illusion de propreté mais les bactéries sont toujours présentes sur le tartre des toilettes par exemple.

L'eau de Javel est-elle un nettoyant ?

FAUX ! L'eau de Javel ne nettoie pas, ne détartre pas. C'est un blanchissant toxique qui donne une impression de propreté.

Parfois, l'eau de Javel est employée pour enlever des taches sur les vêtements blancs. Dans ce cas, les concentrations pour obtenir des réactions efficaces sont plus élevées que pour la désinfection (quelques centaines de mg/l) ce qui pose un problème accru. Son usage pour blanchir le linge n'est pas recommandé.

L'eau de Javel est-elle un désinfectant ?

VRAI ! mais il est trop puissant pour la maison ! C'est un biocide fort, non sélectif, qui tue toute forme de vie. Il détruit donc toutes les bactéries y compris les bonnes contribuant ainsi à l'affaiblissement du système immunitaire.

En tant que biocide, l'eau de Javel est active à l'égard des bactéries, des virus, des champignons et des algues.

Souvent mal ou trop longtemps conservée, ou mal utilisée, son action désinfectante est dégradée par le CO2 de l'air, la lumière, la chaleur ou encore la matière organique.

L'eau de Javel est-elle un désodorisant ?

VRAI ! En effet, elle possède des propriétés désodorisantes. Cependant, il existe d'excellentes alternatives inoffensives et il faut s'attaquer à la cause des mauvaises odeurs.

Les effets néfastes de l'eau de Javel 

L'eau de Javel est-elle dangereuse pour l'environnement ?

L'eau de Javel est très préjudiciable à l'environnement. Elle n'est pas biodégradable car elle tue les bactéries responsables des phénomènes de biodégradation.

Lors de sa production, de son utilisation puis de son rejet avec les eaux domestiques, le chlore libéré peut se combiner à des molécules organiques (contenues dans les sols, les eaux et l'air) et former des organo-chlorés, composés toxiques, persistants et qui s'accumulent dans les chaînes alimentaires.

Certains d'entre eux sont cancérigènes et/ou mutagènes. Il en est de même lorsque de l'eau de Javel est versée dans une cuvette de WC où subsiste de l'urine.

Si les eaux usées sont évacuées vers une fosse septique, l'apport régulier d'eau de Javel peut compromettre les équilibres biologiques de la fosse et donc son bon fonctionnement.

De même, déverser des litres d'eau de Javel sur le trottoir est totalement inutile du point de vue antibactérien et ne contribue qu'à charger les stations d'épuration de molécules très difficiles à traiter. Une simple casserole d'eau chaude (eaux de cuisson par exemple) aura raison des algues, mousses et mauvaises herbes. C'est une méthode de désherbage thermique peu coûteuse.

Les bidons d'eau de Javel, sont considérés comme des petits déchets chimiques et doivent donc être portés aux points de collecte spécifiques ou en déchetteries. (cf. adresses des parcs à conteneurs)

L'eau de Javel est-elle dangereuse pour la santé ?

L'eau de Javel peut dans certaines conditions provoquer un dégagement de vapeurs de chlore toxiques. C'est un produit instable, il ne faut jamais la mélanger à d'autres produits ou à de l'eau chaude pour cette raison.

Cette réaction se produit en présence d'anticalcaire, d'acide (détartrant, nettoyant pour sanitaires…) ou d'urine. Elle entraîne fréquemment une irritation des voies respiratoires et des yeux, des maux de tête, ou des nausées par son utilisation dans la cuvette des toilettes. Cela peut aller jusqu'au développement d'un oedème pulmonaire avec risque de complications infectieuses. Si l'eau de Javel entre en contact avec de l'ammoniaque, c'est un gaz plus dangereux encore qui se forme et qui peut provoquer des dommages importants aux poumons. Les produits en tablettes (disposées dans la chasse d'eau), sont à cet égard très exposants car l'utilisation d'un détartrant provoquera une émission de chlore gazeux !

Le stockage et l'utilisation d'eau de Javel à la maison comportent aussi des risques. Ce produit est à l'origine de nombreux accidents domestiques en particulier touchant des enfants. Il doit être rangé hors de portée de ceux-ci. En cas d'accident, contacter le Centre Anti-poison (070 245 245 | www.poisoncentre.be) et/ou un médecin.

En cas de contact oculaire, un rinçage immédiat à l'eau courante sous faible pression, abondant et prolongé (10 à 15 minutes) est recommandé. La consultation d'un médecin est toujours indispensable.

Quoi qu'il arrive, ne jamais mélanger l'eau de Javel à d'autres produits (ammoniaque, détartrant pour WC, acide...) que ce soit simultanément, ou même l'un après l'autre sans un bon rinçage intermédiaire.

Quelques conseils pour « faire sans » eau de Javel

Nettoyer sans eau de Javel, c'est possible ! La fiche-conseil n°107 ainsi que la fiche « 1, 2, 3 Je passe à l'entretien écologique » consacrée à ce sujet vous donneront tous les conseils pour bien commencer.

Comment nettoyer les toilettes ?

Les agents tensioactifs d'un produit muti-usages écologique ont déjà une action antibactérienne suffisante. Un nettoyage régulier suffit généralement. Un vaporisateur contenant un nettoyant multi-usage additionné de vinaigre éventuellement associés à des huiles essentielles (tea tree, eucalyptus ou citron) fera parfaitement l'affaire.

Comment désodoriser ?

Les huiles essentielles citées ci-dessus conviennent parfaitement à une désodorisation des toilettes mais aussi de toute la maison si on les intègre au nettoyant utilisé.

Comment assainir juste ce qu'il faut ?

Le vinaigre est le produit phare en la matière ! Il assainit les sanitaires mais aussi les ustensiles de cuisine en bois (les plonger 1 heure dans un bain). Les cages d'animaux et les bacs à litière peuvent par exemple simplement être désinfectés avec du vinaigre pur. Autre possibilité, les produits à base d'eau oxygénée, moins nocifs pour l'environnement.

Besoin d'artillerie lourde en cas de maladie infectieuse à la maison ? Les huiles essentielles constituent une arme de choc grâce à leurs propriétés bactéricides (tea tree, origan, citron), viricides (tea tree, origan), fongicides (tea tree, lavande aspic)…

Comment blanchir ?

Pour le plastique et sanitaires le percarbonate de sodium fait des merveilles. Additionné d'eau chaude pour une action désincrustante.

Pour le linge, additionné à la lessive, le peroxyde d'hydrogène (eau oxygénée) a une action blanchissante et désinfectante reconnue et inoffensive pour l'environnement. Attention, à ne pas utiliser sur les couleurs.

Comment détacher ?

Des produits non chlorés, à base d'eau oxygénée agissent aussi bien sans risque pour l'environnement.

La fiche-conseil n° 12 « Détacher sans détachant » fournit de nombreuses astuces.

Une habitude est toujours plus facile à prendre qu'à perdre. Se passer d'eau de Javel c'est résister à l'appel des marques mais aussi parfois aller à l'encontre de traditions familiales ou d'exigences familiales ou professionnelles. Soyons patients, communiquons sur la dangerosité de ce produit et testons ou faisons tester les alternatives décrites ci-dessus !

Si un doute subsiste, contactez le service-conseil d'écoconso : 081 730 730 ou info@ecoconso.be

En savoir plus

Fichiers attachés : 

Voir aussi