Le greenwashing de la semaine : Soupline Natura Verde, pas tout doux pour l'environnement

Type de publication:

Articles divers

Thématiques : 

Mots-clés : 

Auteurs : 

Sylvie Wallez

Quel espoir ! la nouvelle gamme « Natura Verde » conçue « pour vous et votre environnement ». L'emballage de vert vêtu et ses nombreuses allégations demandent qu'on y regarde à la loupe.

Étiquette sur fond de nature…verte. Avec un arbre. Vert. C'est pour la nature. Et du bleu, pour la fraîcheur du propre et de cette eau précieuse à préserver. Sous la bannière « Natura Verde, Soupline, Palmolive et Ajax s'engagent à offrir toute leur efficacité alliée à des ingrédients actifs d'origine naturelle et également des parfums contenant des huiles essentielles, des formules biodégradables, des bouteilles optimisées et 100% recyclables. (si, si, si, toutes les promesses sur leur site) Ainsi, avec la gamme NaturaVerde vous pouvez prendre soin de votre maison et plus encore ». Tant de promesses poussent au décodage !

« L'adoucissant NaturaVerde répond à la norme OCDE 301 de biodégradabilité ». Ah, la tarte à la crème du greenwashing des produits d'entretien ! C'est le minimum légal, qui ne concerne que les tensio-actifs et non l'ensemble des ingrédients. Pas un argument environnemental, donc. Plus choquant, Soupline, pédagogue, explique qu'une formule biodégradable peut être « décomposée par des éléments biologiques tels que des bactéries ou des algues ». Or, dans les ingrédients ne figure que le minimum légal, oublieux de l'acide phosphonique aminotriméthylène, un agent de contrôle de la viscosité, difficilement biodégradable et pas top pour les algues !

L'argumentaire-pommade se poursuit : « Le + NaturaVerde : Les formules des produits NaturaVerde contiennent des ingrédients actifs d'origine naturelle spécialement sélectionnés pour leur efficacité prouvée ». Cela ne signifie pas que tous les ingrédients sont d'origine naturelle. Et c'est ce mix qui tue le bénéfice du « naturel ». Mais on a de la chance : ils les ont choisis efficaces ! ouf !

A noter aussi : « Des bouteilles optimisées et 100% recyclables ». Certes, le PET est recyclable et les bouteilles sont conçues à base de 60% de plastique recyclé. Mais, en théorie, toute matière est recyclable. Encore faut-il que le flacon soit correctement trié... et cela ne dépend pas du fabricant.

« Des parfums avec des huiles essentielles », ne veut pas dire qu'il n'y a pas de parfum de synthèse. En outre, les huiles essentielles peuvent être allergisantes. Or, elles ne sont pas mentionnées dans la liste des ingrédients. Dommage pour le consommateur allergique…

Vous voulez approfondir la question du greenwashing des produits d'entretien ? Lisez notre dossier « Quand la pub pour les produits d'entretien lave plus vert».

Voici les critères selon lesquels nous pouvons incriminer ce produit :

  • Utilisation de déclarations vagues
  • Référence à un aspect restreint du cycle de vie
  • Utilisation d'allégations trompeuses
  • Manque d'information sur la portée exacte de la déclaration

Analyse à lire également sur l'Observatoire citoyen du greenwashing.

Plus d'info sur les produits d'entretien et les solutions écologiques via notre campagne « On ne se fait pas berner : les produits d'entretien sous la loupe!».

 

 

Fichiers attachés : 

Voir aussi