Autopartage, autostop et covoiturage

Type de publication:

Dossiers

Thématiques : 

Mots-clés : 

L'essentiel n'est plus d'avoir une voiture mais de pouvoir se déplacer. Vous vous passez de véhicule mais êtes parfois coincé ? Vous en avez un mais pestez de le voir immobilisé 90 % du temps ? Sur le chemin du travail, vous êtes seul à bord ? 5,6 millions de voitures en Belgique, cela fait une fameuse manne à utiliser plus efficacement. L'offre en covoiturage, autopartage et autostop a explosé et les solutions sont devenues plus pratiques. Intéressant pour compléter les transports en commun, le vélo et la marche ! Tour d'horizon des systèmes.

Partager une voiture ou un trajet

Il y a trois grandes façons de maximiser l'utilisation d'une voiture :

  • Partager un trajet de manière opportuniste (autostop) :
    • faire du stop, ou prendre quelqu'un en stop ;

    • idem, mais en devenant membre d'une plate-forme spécialisée.

  • Partager un trajet en prenant rendez-vous (covoiturage ou carpooling) ;
  • Partager un véhicule (autopartage ou carsharing),  soit en conduisant une voiture qui ne vous appartient pas, soit en laissant d'autres personnes conduire votre voiture contre rémunération.

Les bénéfices du partage de trajet

Partager un trajet offre des avantages à la fois économiques et écologiques :

  • être à plusieurs dans un véhicule au lieu de chacun dans le sien permet de diminuer le nombre de voitures en circulation et les émissions qui en découlent (CO2, particules, NOx, CO, gaz imbrûlés…) ;
  • covoiturer en tant que passager coûte moins cher que d'utiliser seul votre propre voiture ou les transports en commun (voire ne coûte rien dans le cas de l'autostop) ;
  • pratiquer le covoiturage en faisant payer un ou plusieurs passagers permet de réduire le coût de fonctionnement de votre véhicule ;
  • des déductions fiscales sont possibles lorsque vous covoiturez pour des trajets domicile-travail.

La convivialité est également un atout offert par le covoiturage et l'autostop, même si celle-ci est difficile à chiffrer !

Partager un trajet : l'autostop

Au début il y avait... l'autostop

L'autostop est la forme de covoiturage la plus rudimentaire : pouce en l'air, il suffit d'attendre qu'un automobiliste vous trouve sympathique et s'arrête, en espérant qu'il aille dans la bonne direction. Un panneau augmente les chances d'être pris en charge car l'automobiliste peut s'arrêter en connaissance de cause.

Avec l'autostop, le voyage est gratuit et peut donner lieu à de sympathiques rencontres.

Revers de la médaille : l'attente peut parfois être très longue, il n'est pas toujours évident de trouver un endroit propice, laissant suffisamment de place aux voitures pour s'arrêter et certains conducteurs ou autostoppeurs n'inspirent pas vraiment confiance.

Et puis vint l'autostop 2.0

Avec l'avènement des smartphones, le partage de services devient terriblement plus facile. Karimii, c'est l'autostop des années smartphone. Une fois l'appli téléchargée et votre inscription effectuée, vous pouvez utiliser le service.

Cela fonctionne exactement comme l'autostop « historique », sauf qu'un écriteau de destination spécifique vous identifie auprès des automobilistes comme utilisateur de Karimii. Quand un automobiliste s'arrête, vous faites une photo de la plaque pour voir si la personne qui s'est arrêtée est effectivement membre de Karimii.

L'avantage du système est que cela fonctionne entre membres, avec évaluation de chacun par les autres membres. C'est une façon de sécuriser l'autostop classique. L'automobiliste gagne également des points pour chaque trajet effectué avec un passager Karimii, l'accumulation de points donnant droit à des écochèques.

Karimii est en quelque sorte la suite du projet VAP, en pause pour le moment.

Partager un trajet : covoiturage

Le covoiturage ou carpooling consiste à partager un trajet en tant que passager ou en tant que conducteur.

Covoiturer en Belgique

Entre particuliers : Carpool (Taxistop)

Le covoiturage entre particuliers s'appelle Carpool chez Taxistop.

En 1975, Taxistop a été créé en Flandre pour proposer une forme d'autostop amélioré :

  • chauffeur et passager entrent préalablement en contact et s'entendent sur un lieu et une heure de rendez-vous
  • le passager paie un prix modique pour son voyage.

Par rapport à l'autostop traditionnel, vous bénéficiez :

  • d'une contribution conseillée de 8 ct/km (que vous donnez en tant que passager, ou que vous recevez en tant que conducteur) ;
  • d'une évaluation des membres par les membres ;
  • d'une base de données de plus de 136 000 membres ;
  • d'un calculateur vous permettant de mieux cerner vos dépenses / recettes.

www.carpool.be

L'appli Carpool et Comon

En 40 ans, les moyens de communication ont évolué, facilitant le contact entre passagers et conducteurs : des SMS à l'appli sur smartphone avec localisation en temps réel, il est devenu extrêmement facile de s'organiser pour partager un trajet.

L'application permet en particulier le covoiturage dynamique ou covoiturage en temps réel, c'est-à-dire qu'au moment où vous devez vous déplacer vous pouvez :

  • en tant que passager trouver une voiture qui va dans la même direction que vous ;
  • en tant que conducteur, embarquer en cours de route un passager qui vous a localisé grâce à son smartphone.

L'appli est téléchargeable :

Taxistop a également contribué au développement de l'application officielle de covoiturage de la Wallonie : comon.wallonie.be. Les bases de données sont communes, mais l'application comon permet une communication plus ciblée vers les Wallons.

En parallèle de l’appli mobile, la Wallonie développe un réseau de parkings de covoiturage, en partenariat notamment avec les communes et les entreprises privées, afin de permettre aux covoitureurs de rejoindre facilement un point de rendez-vous commun et d’entamer leur trajet.


Entre particuliers : les groupes facebook

De circonstance (grève des trains…) ou réguliers, plusieurs groupes facebook se proposent de rassembler les propositions et demandes de trajets. On garde l'avantage de « connaître » les personnes mises en contact, mais par contre cela n'a pas la facilité des services et applis de covoiturage classiques qui, elles, permettent de demander un trajet et une date précis. Dans un groupe facebook, il faut lire chaque message pour savoir si le trajet proposé ou demandé nous intéresse.

Par exemple : Covoiturage Wallonie -> https://www.facebook.com/groups/785537771536692/


Pour les trajets domicile-travail

Permettre aux travailleurs de s'organiser pour arriver au boulot en dépensant moins d'argent et en perdant moins de temps est certainement intéressant pour les employeurs.

La dernière enquête fédérale sur les déplacements domicile-travail (2014) indique pourtant que le covoiturage ne concerne que 3,4% de ce type de trajets en Wallonie (2,9% en Belgique). C'est une diminution de 35% par rapport à 2005 ! Cela s'explique en partie par de nouvelles formes de travail (horaires plus flexibles, télétravail...) et par la méthode utilisée (enquête auprès d'organisations de plus de 100 travailleurs, chiffres basés sur les moyens principaux de déplacement...).

Quoi qu'il en soit, on peut imaginer que le potentiel de développement du covoiturage est énorme.

Deux solutions principales sont proposées aux entreprises, elles permettent de:

  • enregistrer les déplacements en covoiturage pour générer une attestation fiscale en fin d'année (Manuel fiscal pour les covoitureurs, Taxistop) ;
  • comptabiliser les économies de CO2 atteintes grâce au covoiturage ;
  • gérer la facturation pour chaque utilisateur, ce qui facilite les paiements.

Plusieurs services existent :

Dans le cas de Taxistop, le prix conseillé est de 8ct/km et le nombre de membres de plus de 136 000.

Une entreprise peut également mettre un parking à disposition pour des covoitureurs (voir sur http://parking.carpool.be/)


Le covoiturage pour les événements : eventpool (Taxistop)

Les événements génèrent un trafic très particulier : beaucoup de personnes à acheminer de manière très ponctuelle vers un lieu précis.Pour réduire les frais de transport, les soucis de parking, augmenter la sécurité sur la route de retour, le covoiturage est une solution bien adaptée, particulièrement s'il n'y a pas de navette organisée.

Taxistop a dès lors développé un service spécifique, appelé « eventpool » → www.eventpool.be

Le gros avantage étant qu'il suffit de choisir l'événement auquel vous souhaitez participer pour trouver un trajet à partager, c'est plus facile que de devoir encoder « manuellement » l'adresse du festival.

Comme pour les autres services de Taxistop, le prix conseillé est de 8ct/km et le nombre de membres de plus de 136 000.


Le covoiturage pour aller à l'école : schoolpool (Taxistop)

Devant les écoles le ballet de voitures déposant les enfants crée vite des engorgements. Le covoiturage offreune solution pour gagner du temps (on ne doit pas effectuer les trajets tous les jours car on s'organise avec d'autres parents) et diminuer les nuisances (moins de voitures c'est moins de bouchons et moins de pollution).

www.schoolpool.be

Comme pour les autres services de Taxistop, le prix conseillé est de 8ct/km et le nombre de membres de plus de 136 000.


Le covoiturage en Europe

Aller à l'étranger en covoiturant est également possible.


Eurostop (Taxistop)

C'est la version européenne de carpool.be. Le prix conseillé est de 8ct/km (pour des trajets inférieurs à 100km) et de 4ct/km (pour des trajets supérieurs à 100km) .

www.eurostop.be


BlaBlaCar

BlaBlaCar est une startup française fondée en 2004 sous le nom de covoiturage.fr qui revendique aujourd'hui 30 millions de membres. Il s'agit d'une entreprise commerciale valorisée à plus 1,4 milliards d'euros. BlaBlaCar prélève une commission d'environ 20 % sur chaque trajet. En effet, à la manière de AirBnB, les paiements se font par l'intermédiaire d'une plateforme et pas directement entre les utilisateurs. Le service est présent dans 22 pays, essentiellement européens (mais pas uniquement : l'Inde ou le Mexique sont également représentés…).

Depuis la création de ce service, plusieurs voix se font entendre et dénoncent le côté mercantile du site.

Plus d'infos sur www.fr.blablacar.be

Bien entendu, une appli est là aussi disponible :


Facebook, futur service de covoiturage ?

Facebook en tant que groupe (et non par le biais d'initiatives de ses membres) pourrait entrer sur le marché du covoiturage, du moins dans le cadre d'événements (publics ou privés). Son gros avantage est bien entendu sa base de… 1,4 milliards de membres. Actuellement, on n'en est qu'au stade du brevet, mais le poids de facebook pourrait bouleverser le marché.

Plus d'infos : http://www.numerama.com/business/142258-attention-blablacar-facebook-a-brevete-une-fonction-de-covoiturage.html


Autopartage : partager un véhicule


Autopartage : quelle formule choisir ?

De multiples solutions se développement actuellement, notamment à Bruxelles.

Pour choisir la bonne formule, voici quelques questions intéressantes :

  • possédez-vous une voiture ?
  • êtes-vous d'accord de la prêter ?
  • habitez-vous près d'une station de carsharing ?
  • à quelle fréquence avez-vous besoin d'une voiture ?

L'infographie ci-dessous synthétise les options existantes en fonction de votre situation :

Autopartage : quelle formule choisir ?

llustration: écoconso. Sous licence creative commons CC-BY-NC-ND.

 

1 → Vous souhaitez louer occasionnellement votre voiture

Posséder une voiture coûte environ 400€/mois, en comptant tous les frais (amortissement du véhicule, assurances, taxe de circulation, entretiens, pneus, parking...)

Pour récupérer une partie de vos frais, vous pouvez louer votre voiture à d'autres personnes en passant par une plate-forme qui fonctionne comme AirBnB pour le logement, par exemple :

 

 
 

Louer votre propre véhicule via une plateforme

Avantages

Inconvénients

Pour une petite voiture, vous pouvez gagner 25€ à 120€/jour de location en fonction du type de voiture (dont 30% de commission vont à l'intermédiaire).

Vous dévoilez des données personnelles (n'indiquez pas votre adresse complète aux personnes non identifiées).

Une assurance spéciale prend en compte la location, c'est l'utilisateur qui paie la franchise en cas d'accident. Vous ne perdez pas en bonus d'assurance.

Vous devez faire confiance à des inconnus.

Évaluation entre pairs : un utilisateur peu soigneux ou un propriétaire peu fiable aura vite une mauvaise cote.

Usure plus rapide de la voiture.

 

Vous devenez, en quelque sorte, un loueur de voiture occasionnel.

2 → Vous partagez une voiture avec un groupe régulier d'utilisateurs

Pour un groupe qui veut partager une voiture de manière plus régulière se posent les questions de l'assurance, de la gestion des réservations et de la répartition des frais. Habituellement on entend par groupe régulier un groupe d'amis, des voisins… Dans ce cadre, on est plus dans l'idée de partager une voiture à plusieurs, comme une sorte de colocation sur roues. Il y a par contre un et un seul propriétaire (une personne physique, un des voisins par exemple, ou une société, comme dans le cas de Wibee).

  • Cozycar de Taxistop. Vous rejoignez un groupe d'autopartage. La cotisation annuelle est de 10€ par personne et vous donne accès aux divers outils (calendrier de réservation en ligne, contrat et règlement, etc.) et aux coordonnées des autres membres. Une assurance adaptée à l'autopartage est également proposée.

  • Wibee peut installer un boîtier dans votre véhicule et vous utilisez un smartphone pour réserver, ouvrir et démarrer la voiture. Si vous n'avez pas de voiture Wibee met un véhicule à votre disposition, sous forme de leasing

3 → Vous avez besoin d'une voiture plusieurs fois par mois, pour une durée de moins d’une journée.

Dans ce cas, le carsharing est probablement la formule la plus adaptée. Elle permet de bénéficier d'une voiture sans en avoir un besoin régulier. Cambio est la société la plus connue dans ce domaine et dispose de nombreuses stations un peu partout en Belgique. À Bruxelles, il existe également une autre société qui propose du carsharing classique (où vous devez ramener le véhicule à la station de départ) : ZenCar (voitures électriques).

 

 

Le carsharing via une société spécialisée

Avantages

Inconvénients

Vous pouvez louer de 1h à plusieurs semaines. Le tarif est parfaitement maîtrisé.

Cambio n'existe que dans les grandes villes (Bruxelles, Liège, Mons, Namur, Charleroi) et certaines villes moyennes (Ottignies, Gembloux, Ciney). ZenCar est disponible uniquement à Bruxelles

Prix intéressant.

Vous devez remettre la voiture à la station de prise en charge.

 

Vous êtes dépendant de l'offre de véhicules près de chez vous

 

Abonnement

 

4 → Le free floating

Le « free floating » fonctionne comme un système de carsharing classique, à la grosse différence que les voitures ne sont plus liées à des stations, elles sont géolocalisées et les utilisateurs utilisent une appli qui leur indique où est garée la voiture la plus proche de leur position. Ce système n'existe qu'à Bruxelles pour le moment. Si l'on peut laisser le véhicule ailleurs qu'au point de départ, on ne peut cependant pas le déposer n'importe où en Région bruxelloise.

 

 

Le free floating

Avantages

Inconvénients

La souplesse. Vous avez la possibilité de louer un véhicule presque n'importe où dans la Région bruxelloise et de le laisser à un autre endroit dans la Région

Le prix. Le prix à la minute de certaines formules (environ 0,30 €/h) destine le free floating à des courts trajets, de 5 à 15 km

Le parking est facilité : pas besoin de carte de riverain ou de disque bleu

N'est disponible qu'à Bruxelles

5 → Vous n'avez pas besoin régulièrement d’une voiture

Dans ce cas, la plate-forme de location de voiture de particulier à particulier est sans doute ce qu'il vous faut. C'est la même chose que le point 1 « Vous souhaitez louer occasionnellement votre voiture », mais en tant que locataire et non comme propriétaire.

Utiliser une plateforme de location entre particuliers

Avantages

Inconvénients

La souplesse. une fois inscrit sur une des plateformes, vous avez un grand choix de véhicules, du plus simple au plus luxueux, surtout si vous vous y prenez bien à l'avance.

Vous payez à la journée, même pour une utilisation de courte durée (sauf sur Tapazz).

 

Le prix. Pour 25€ par jour, vous pouvez déjà louer une petite voiture.

Il faut s'inscrire au préalable sur l'une des plateformes, et choisir celle qui convient le mieux (la comparaison n'est pas toujours aisée).

Conseil : si vous n'êtes pas à l'aise en anglais préférez une plateforme francophone.

Même en-dehors d'une aglomération vous pouvez trouver un véhicule à louer.

 

 

Se passer de voiture sans se priver de mobilité

Non seulement le modèle du « tout à la voiture » a de plus en plus de plomb dans l'aile, mais il est également suivi dans sa déchéance par l'idée que l'on doit posséder un véhicule à usage exclusif.

Autostop, covoiturage, autopartage, tout le monde y gagne : l'environnement bien entendu, mais également notre portefeuille.

Et parfois même, cela crée de la convivialité !

Voir aussi