Partager une voiture : quelle formule choisir ?

Type de publication:

Thématiques : 

Mots-clés : 

Auteurs : 

Jonas Moerman

Il existe désormais de nombreuses solutions d’autopartage. Partager une voiture, c’est pratique, économique et plus écologique.

Il y a 5,9 millions de voitures privées en Belgique.[1] Cela fait beaucoup d'embouteillages, de pollution et de CO2. Pourtant, une voiture passe beaucoup de temps garée, en attente d’être utilisée. Pendant ce temps, d’autres personnes ont besoin d’une voiture, qui elle aussi se retrouvera garée juste après. Voilà comment le nombre de voitures se mutliplie…

Il serait beaucoup plus efficace d’utiliser moins de voitures et de les partager. Ça réduit les problèmes de parking, c’est économique et écologique. On pense souvent à la consommation des véhicules mais fabriquer une voiture est également très polluant !

On peut partager une voiture de plusieurs façons :

  • on utilise une voiture qui appartient à un autre particulier ;
  • on loue un véhicule qui appartient à une société privée ;
  • on laisse d'autres personnes conduire sa voiture contre rémunération.
     

Sommaire :

1 → Louer occasionnellement sa voiture à d’autres personnes

2 → Partager une voiture avec un groupe régulier d'utilisateurs

3 → Prendre un abonnement pour des locations régulières

4 → Louer en « free floating »

5 → Louer occasionnellement la voiture d’un particulier

Se passer de voiture sans se priver de mobilité

- - - - - - - - - - - - - - - - -
 

De multiples solutions se développement actuellement, notamment à Bruxelles.

Pour choisir la bonne formule, voici quelques questions intéressantes :

  • possédez-vous une voiture ?
  • êtes-vous d'accord de la prêter ?
  • habitez-vous près d'une station de carsharing ?
  • à quelle fréquence avez-vous besoin d'une voiture ?

L'infographie ci-dessous synthétise les options existantes en fonction de votre situation :

Quelle formule d'autopartage choisir ?

Illustration: écoconso. Sous licence creative commons CC-BY-NC-ND.

 

1 → Louer occasionnellement sa voiture à d’autres personnes

Posséder une voiture coûte en moyenne 667€ par mois, en comptant tous les frais (amortissement du véhicule, assurances, taxe de circulation, entretiens, pneus, parking...).[2]

Pour récupérer une partie de ces frais, on peut louer sa voiture à d'autres personnes en passant par une plateforme qui fonctionne comme AirBnB pour le logement, par exemple Getaround (anciennement Drivy)

Vous devenez, en quelque sorte, un loueur de voiture occasionnel.

Les avantages de louer son propre véhicule via une plateforme :

  • Pour une petite voiture, on peut gagner 25€ à 120€/jour de location en fonction du type de voiture (dont 30% de commission vont à l'intermédiaire).
  • Une assurance spéciale prend en compte la location, c'est l'utilisateur qui paie la franchise en cas d'accident. On ne perd pas en bonus d'assurance.
  • Il y a une évaluation entre pairs : un utilisateur peu soigneux ou un propriétaire peu fiable aura vite une mauvaise cote.

 Les inconvénients de louer son propre véhicule via une plateforme :

  • On dévoile ses données personnelles (on évite d’indiquer son adresse complète aux personnes non identifiées).
  • Il faut faire confiance à des inconnus.
  • La voiture s’use plus rapidement.
     

2 → Partager une voiture avec un groupe régulier d'utilisateurs

Habituellement, on entend par groupe régulier un groupe d'amis, des voisins… Dans ce cadre, on est plus dans l'idée de partager une voiture à plusieurs, comme une sorte de colocation sur roues. Il y a par contre un et un seul propriétaire (une personne physique, un des voisins par exemple, ou une société, comme dans le cas de Wibee).

Pour un groupe qui veut partager une voiture de manière plus régulière, se posent les questions de l'assurance, de la gestion des réservations et de la répartition des frais. Pour faciliter la gestion, deux plateformes proposent leurs services :

  • Cozycar de Taxistop. On rejoint un groupe d'autopartage. La cotisation annuelle est de 10€ par personne et donne accès aux divers outils (calendrier de réservation en ligne, contrat et règlement, etc.) et aux coordonnées des autres membres. Une assurance adaptée à l'autopartage est également proposée.
  • Wibee installe un boîtier dans la véhicule et on utilise un smartphone pour réserver, ouvrir et démarrer la voiture. Si on n'a pas de voiture, Wibee met un véhicule à disposition, sous forme de leasing
     

3 → Prendre un abonnement pour des locations régulières

C’est l’idéal si on a besoin d’une voiture plusieurs fois par mois, pour une durée de moins d’une journée. Le carsharing est probablement la formule la plus adaptée permet de bénéficier d'une voiture sans en avoir un besoin régulier.

Cambio est la société la plus connue dans ce domaine et dispose de nombreuses stations un peu partout en Belgique.

Les avantages du carsharing :

  • On peut louer de 1h à plusieurs semaines : c’est flexible et le tarif est parfaitement maîtrisé. 
  • Le prix est intéressant.

Les inconvénients du carsharing :

  • On est dépendant de l'offre de véhicules près de chez soi. Cambio n'existe que dans les grandes villes (Bruxelles, Liège, Mons, Namur, Charleroi) et certaines villes moyennes (Ottignies, Gembloux, Ciney).
  • On doit remettre la voiture dans la station où on l’a prise.
  • C’est un abonnement.
     

4 → Louer en « free floating »

Le free floating fonctionne comme un système de carsharing classique, à la grosse différence que les voitures ne sont plus liées à des stations, elles sont géolocalisées. Les utilisateurs utilisent une appli qui leur indique où est garée la voiture la plus proche de leur position. Ce système n'existe qu'à Bruxelles et Anvers pour le moment. Si l'on peut laisser le véhicule ailleurs qu'au point de départ, on ne peut cependant pas le déposer n'importe où en Région bruxelloise.

Poppy propose ce service avec150 voitures disponibles à Bruxelles.

Les avantages de la location en free floating :

  • La souplesse. On a la possibilité de louer un véhicule presque n'importe où dans la Région bruxelloise et de le laisser à un autre endroit dans la Région.
  • Le parking est facilité : pas besoin de carte de riverain ou de disque bleu.

Les inconvénients de la location en free floating :

  • Le prix. Le prix de certaines formules (environ 0,30 € par minute) destine le free floating à des courts trajets, de 5 à 15 km pour lesquels le vélo, les trottinettes, les transports en commun, les scooters électriques ou le taxi sont préférables.
  • N'est disponible qu'à Bruxelles et à Anvers pour Poppy.
     

5 → Louer occasionnellement la voiture d’un particulier

Si on n’a pas besoin régulièrement d’une voiture, passer par une plateforme de location de voiture de particulier à particulier est une bonne option. C'est la même chose que le point ci-dessus, mais en tant que locataire et non comme propriétaire.

Pour le moment une seule plateforme propose ce service : Getaround

Les avantages de la formule :

  • La souplesse. Une fois inscrit, on a un grand choix de véhicules, du plus simple au plus luxueux, surtout si on s’y prend bien à l'avance.
  • Le prix. Pour 25€ par jour, on peut déjà louer une petite voiture.
  • Même en-dehors d'une agglomération, on trouve un véhicule à louer.

 

Se passer de voiture sans se priver de mobilité

Non seulement le modèle du « tout à la voiture » a de plus en plus de plomb dans l'aile, mais il est également suivi dans sa déchéance par l'idée que l'on doit posséder un véhicule à usage exclusif.

En complément de l’autopartage, on pense au covoiturage, pour plus de convivialité. Tout le monde y gagne : l'environnement mais également le portefeuille.

> Voir Quels sites utiliser pour faire du covoiturage ou de l’autostop.

 

[1] Statbel, septembre 2019.

[2] D’après l’Etude Car Cost Index 2019 de LeasePlan

 

Voir aussi