Fiche-conseil n°003

Lave-linge et environnement

(mars 2014)

Pour réduire l’impact des lessives sur l’environnement, nous devons adopter une stratégie écologique globale qui porte à la fois sur le produit lessiviel, la machine à laver et sur l’utilisation de l’ensemble.

Voir aussi la fiche n°1 : "Quel produit de lessive choisir ?" et la fiche n°2 : "La lessive ecologique".

L’ETIQUETTE ENERGIE

L’étiquette énergie donne des informations très utiles lors de l’achat d’un appareil !

Le classement s’effectue sur une échelle de A+++ (vert foncé) à D (rouge). Les appareils les plus économes sont de classe A+++ et la différence de consommation d’une classe à l’autre est d’environ 10%. Depuis décembre 2013, les lave-linge de classe A, B, C et D sont interdits, sauf ceux de capacité < 3 kg de linge.

L’efficacité augmente avec la capacité du lave-linge mais la consommation d’énergie aussi, c’est pourquoi il est important de vérifier celle-ci sur l’étiquette, elle est exprimée en kWh par an.

L’étiquette énergie indique également la consommation d’eau (en litres/an), la classe d’efficacité d’essorage (qui va fortement influencer la vitesse de séchage) sur une échelle de A à G, la capacité de la machine (en kg de linge) et le niveau de bruit pendant le lavage et l’essorage. Les machines les plus silencieuses ne dépassent pas 50 dBA pendant le lavage.

Tous les lave-linge doivent correspondre à la classe A pour l’efficacité de lavage, celle-ci n’est en conséquence plus renseignée sur l’étiquette.

Consommations en eau et en énergie

Les consommations d’énergie et d’eau sont calculées sur base de 220 cycles par an en utilisant le programme coton économique selon la répartition suivante : 3/7 des lessives à 60°C à pleine charge, 2/7 des lessives à 60°C à demi-charge et 3/7 des lessives à 40°C à demi-charge. La consommation d’énergie tient également compte de la consommation en veille de l’appareil. Pour avoir une idée du coût annuel en électricité multipliez les kWh par 0,20 €/kWh.

Quant au coût de l’eau vous pouvez considérer le prix moyen du m³ à 3,5€ : une machine à laver consomme typiquement 10.000 litres d’eau par an soit 35€ d’eau.

La consommation chez vous ne correspondra probablement pas à celle indiquée sur l’étiquette : elle dépend bien sûr du nombre de cycles et des programmes utilisés mais aussi du degré de salissure du linge et de la dureté de l’eau. Voici un exemple de valeurs de consommation pour différents programmes « coton » en fonction de la température et de la charge pour un lave linge A+++, 8kg en avril 2014.

Ce tableau nous montre quelques évidences :

  • Laver à 95°C consomme 3 fois plus d’énergie que laver à 40°C
  • Le programme coton 60°C consomme 2 fois plus d’énergie que le programme coton 40°C
  • Le programme économique coton 60°C consomme presque 2 fois moins d’énergie que le programme coton 60°C normal et demande une 1h40 de plus.
  • Le programme coton 60°C demi-charge consomme seulement 30% de moins que le même programme en pleine charge !

Nous pouvons en retirer des conseils généraux : même avec une machine A+++, laver à 90°C ou 95°C n’est pas économique. Deux lessives avec le lave-linge à moitié rempli consomment bien plus qu’une seule lessive avec une machine bien remplie. Attention donc à ne pas acheter un appareil de grande capacité, par exemple 9kg, que l’on utilisera la plupart du temps sous-remplie : la taille de l’appareil doit être adaptée à la taille du ménage. Le programme économique dure plus longtemps mais cela permet des économies d’eau et d’énergie conséquentes.

Sur les sites www.energivores.be et www.topten.be vous trouverez des listes d’appareils performants.

Bien utiliser son appareil

Le chauffage de l’eau est le poste le plus important du coût énergétique de la lessive ; chaque fois que c’est possible, recourons aux programmes basses températures (30° et 40°C).

La quantité d’eau doit s’adapter au déroulement du programme. Au brassage, plus le niveau d’eau est bas, plus le frottement mécanique est important. Par contre, le rinçage doit être suffisant pour éliminer tous les restes de produits lessiviels.

Presque tous les appareils proposent de laver à l’économie :

  • Touche "1/2" Elle permet de laver de petites quantités de linge en consommant moins d’eau et d’énergie qu’à pleine charge, mais pas la moitié moins. Charger un lave-linge à pleine capacité est toujours plus rentable.
  • Touche "E" ou "ECO" Elle réduit la température du lavage et allonge sa durée. Cette économie convient pour du linge peu souillé et réduit la consommation d’énergie de 30 à 40%.

Certains lave-linge s’adaptent automatiquement à la quantité de linge :

  • un thermostat réglable permet le choix de la température ; la durée du cycle y est adaptée ;
  • la quantité d’eau est modulée en fonction de la charge de linge et du déroulement du programme ;
  • le brassage et l’essorage sont adaptés à la charge.

Si vous disposez d’un système de tarification bihoraire, il est plus économique de laver son linge pendant la nuit (généralement 22h - 7h) ou le week-end (du vendredi soir au lundi matin). Certains modèles sont équipés d’une commande qui permet de différer la mise en route. Une touche "Arrêt cuve pleine" permet d’arrêter le programme avant essorage pour faire tremper le linge.

AUTRES CRITÈRES DE CHOIX

Chargement frontal ou vertical ?

Les machines à charger par le dessus prennent moins de place au sol. Leurs commandes sont inaccessibles aux enfants et leur utilisation se révèle moins fatigante : il ne faut pas se pencher pour les remplir ou les vider. Par contre, on ne peut rien placer dessus (une manne ou un séchoir, par exemple). Au contraire, le chargement frontal permet la superposition des appareils ou leur intégration sous un plan de travail.

Programmes

Un grand nombre de programmes représente surtout un argument publicitaire. En pratique, seuls 3 ou 4 sont utilisés : coton 60°C, coton et synthétiques 40°C et laine. Actuellement les programmes prédéfinis tendent à être remplacés par des réglages individualisés de la température et de la vitesse d’essorage, ce qui offre plus de souplesse.

Vitesse d’essorage

Elle varie entre 400 et 1600 tours/minute. Un essorage a plus grande vitesse 1200 .. 1400 tours/minute réduit le temps de séchage, en séchoir ou à l’air libre.

Les modèles "haut de gamme" proposent un réglage de la vitesse d’essorage et un essorage progressif s’effectuant par paliers. En théorie, le linge est mieux essoré et moins froissé.

Prix

Le prix d’achat n’est pas le seul critère à prendre en compte. Une machine fiable, consommant peu d’énergie, d’eau et de produit permet de faire des économies qui, à terme, seront importantes.


Version imprimable Version imprimable



Mots-clés

fiche-conseil électroménagers appareil et produit

Creative Commons License
Cette création est mise à disposition
sous un contrat Creative Commons