10 conseils pour éco-conduire

10 conseils pour éco-conduire
10 conseils pour éco-conduire

Type de publication:

Articles divers

Thématiques : 

Mots-clés : 

Au volant, adapter sa conduite permet de consommer et polluer moins. Grâce à l’éco-conduite, on peut économiser jusqu'à 20% de carburant, soit 250 € à 300 € par an.

Avant de prendre la route ...

1. Alléger le plus possible son véhicule

  • Le poids du véhicule impacte directement la consommation de carburant : 100 kg supplémentaires dans l’auto entraînent une surconsommation de 5%.
  • L’aérodynamique joue également un rôle important dans la consommation. Les accessoires tels que coffres de toit, porte-bagages, porte-vélos, augmentent la résistance à l’air et donc la consommation.

2. Préparer son itinéraire

  • Le GPS permet de choisir le trajet avec le moins de kilomètres ou le trajet le plus rapide. Sauf exception, il permet d'éviter les détours, empêche de se perdre (et donc de parcourir des kilomètres pour rien) et fait gagner un temps précieux.
  • À défaut de GPS, les sites de calculs d’itinéraires (MappyGoogle MapsViaMichelin…) permettent aussi de prévoir un trajet et fournissent une durée de parcours approximative.
  • Partir à temps : mieux vaut arriver 5 minutes trop tôt que d’essayer de rattraper 5 minutes sur la route.

3. Vérifier la pression des pneus chaque mois

  • Rouler avec des pneus sous-gonflés accroît sensiblement la consommation de carburant : 2,4% par 0,5 bar de déficit. Une pression trop basse affecte aussi la tenue de route et la distance de freinage.
  • Les pneus se dégonflent naturellement, il est donc nécessaire de contrôler leur pression au moins une fois par mois. Le contrôle doit s’effectuer à froid, c’est-à-dire après moins de 3 kilomètres de roulage, sinon il faut attendre 10 minutes pour laisser refroidir les pneus.

10 conseils pour éco-conduire

Sur la route ...

4. Utiliser les instruments de bord

  • Le compte-tours informe en permanence du régime du moteur (c'est plus précis que d'utiliser son oreille). On évite de monter trop haut dans les tours : on passe la vitesse supérieure dès 2000 tours/minute (moteur diesel) ou 2500 tours/minute (moteur essence).
  • L'ordinateur de bord indique la consommation instantanée. On peut vérifier que lorsqu'on n'appuie pas sur l'accélérateur, la consommation est nulle !
  • Le régulateur de vitesse permet de rouler autant que possible à vitesse constante, à bas régime (avec un rapport de vitesse élevé, 5e ou 6e vitesse selon le véhicule).
  • Garder un oeil sur l'éventuel indicateur de changement de vitesse : il montre quand passer la vitesse supérieure pour rester à bas régime.

5. Rouler moins vite

  • Rouler autant que possible à vitesse modérée.
  • Diminuer sa vitesse de 10 km/h économise jusqu’à 1 litre par 100km : rouler sur l'autoroute à 110 km/h au lieu de 120 ne fait perdre que 4 minutes sur un trajet de 100 km.
  • Rouler moins vite permet également de ralentir plus facilement, en utilisant le frein moteur autant que possible.
  • Une conduite « sportive » est plus dangereuse (même si l'on maîtrise bien son véhicule, on n'est pas seul sur la route !) et entraîne un surplus de consommation qui peut atteindre 40 % en ville.

6. Engager le rapport supérieur le plus rapidement possible

  • Pour les voitures à essence et LPG, le rapport supérieur doit être engagé avant 2500 tours/minute.
  • Pour les voiture diesel, il doit être engagé avant 2000 tours/minute.
  • Si l’on monte trop haut dans les tours, la consommation augmente sensiblement. Avec les moteurs modernes, il n’y a pas de problème à rouler à 50 km/h en 5e.
  • Dans beaucoup de voitures, un indicateur de changement de rapport indique le moment propice pour passer la rapport supérieur.

7. Décélérer doucement en relâchant l’accélérateur à temps, tout en laissant une vitesse engagée

  • Dans les voitures modernes, l’injection est coupée lorsque la pédale d'accélération est relâchée.
  • Le frein moteur permet non seulement de réduire sa consommation et l’usure des freins mais il améliore également la sécurité routière et le confort des passagers.

8. Éteindre le moteur du véhicule lorsqu’on est en stationnement ou dans une file d’attente

  • Dès 10 secondes d’arrêt (passage à niveau, chargement de passagers, consultation d’une carte, coup de fil...), il est intéressant de couper son moteur : cela engendre moins de bruit et de pollution. Quand on rallume le moteur, éviter d'appuyer sur la pédale d’accélérateur.
  • De plus en plus de voitures ont une fonction start & stop qui coupe automatiquement le moteur après quelques secondes d'arrêt et le redémarre dès que la pédale de frein est relâchée.

9. Anticiper le trafic afin d’éviter d’accélérer ou de freiner inutilement

  • Afin de pouvoir maintenir la vitesse la plus stable possible, anticiper le trafic est essentiel. Cela évite de freiner ou d’accélérer inutilement, ce qui économise du carburant.
  • C’est aussi un conseil essentiel pour la sécurité : on est moins pris au dépourvu si on regarde le trafic au loin et qu'on anticipe les événements pouvant survenir (piéton qui va traverser, voiture qui va dépasser ou freiner, feu de signalisation qui passe au rouge…).
  • Conduire comme si on n'avait pas de freins : maintenir le plus possible une vitesse stable, en évitant de freiner et accélérer sans arrêt.

10. Utiliser la climatisation à bon escient

  • L'électricité est produite à bord du véhicule par l'alternateur et consomme du carburant. La climatisation peut être très utile lors de longues conduites en pleine chaleur mais n'est pas nécessaire la plupart du temps. On évite donc de la laisser allumée par défaut.


Évidemment, l'option la plus écologique reste de se passer de voiture. Mais ce n'est pas toujours possible...

Voir aussi