Comparer et changer de fournisseur d'énergie

Fournisseurs de gaz et/ou d'électricité
Fournisseurs de gaz et/ou d'électricité

Type de publication:

Thématiques : 

Mots-clés : 

Changer de fournisseur de gaz et d’électricité (ou changer de contrat) peut rapporter gros… et permettre de passer à l’énergie verte.

On a tout intérêt à comparer pour bien choisir. Il est possible d'économiser de 150 à 300 € par an en changeant de fournisseur de gaz et d’électricité ! On profite de ce changement pour choisir un fournisseur d’électricité verte.

Sommaire :

- - - - - - - - - - - - - - - - - -
 

Comparer les tarifs

Il est possible de faire une simulation sur base de profils-types (personne seule dans un appartement, famille de 4 dans une maison…)

Mais pour pouvoir comparer les tarifs de manière précise, il faut les informations suivantes, toutes reprises sur la facture de régularisation annuelle :

  • Le tarif actuellement appliqué pour l'électricité : simple, bihoraire, exclusif nuit ou social. Il est mentionné dans la rubrique « Données de facturation ».
  • Sa consommation annuelle, en kWh. Selon le volume de consommation, le fournisseur le plus intéressant peut varier.

On se rend ensuite sur le simulateur officiel de sa Région :

Il existe également des comparateurs non officiels mais labellisés par la CREG :

Choisir son fournisseur

Outre le prix, il est important d'être attentif à un certain nombre d'autres éléments quand on compare des propositions de contrat :

  • Faut-il payer à l'avance ? Certains fournisseurs ont des offres parmi les moins chères mais demandent de verser 900 € avant même de consommer le moindre kWh.
  • Comment et à quelle fréquence » le prix du kWh sera-t-il indexé ?
  • Quelles sont les modalités de réception et de paiement des factures ? Uniquement par voie électronique, domiciliation obligatoire ... ?
  • Quels sont les services fournis ? Notamment, en cas de souci, y a-t-il un numéro ou guichet pour le service client ou uniquement une adresse e-mail ?
  • Quels sont les compensations et remboursements prévus en cas de défaut de qualité ?
  • De quelle manière est-on informé sur l'indexation du prix ?
  • Comment sont réglés les éventuels litiges ?
     

En profiter pour passer à l'électricité verte

L'électricité verte est produite à partir de sources renouvelables (centrales hydroélectriques, éoliennes, panneaux photovoltaïques…) ou de systèmes de cogénération de qualité (production simultanée de chaleur et d'électricité).

On profite du changement pour s’orienter vers un fournisseur qui propose de l’électricité verte. Ce n'est pas nécessairement plus cher !

Greenpeace a réalisé un classement des fournisseurs en fonction du caractère « vert » de leur électricité.

> Lire Quel fournisseur d’électricité est le plus vert ?
 

 Les démarches pour changer de fournisseur

Quel que soit son fournisseur actuel, il est toujours possible d’en changer, moyennant un préavis d'un mois.[1] En outre le client ne doit payer aucune indemnité au fournisseur suite à la rupture du contrat.

Pour changer de fournisseur :

  • Après avoir comparé les fournisseurs, on contacte celui de son choix, on lui demande une offre et on signe le contrat. Il faudra notamment lui fournir les codes EAN (European Article Numbering) de ses compteurs de gaz et d’électricité (ce sont des codes uniques qui identifient chaque compteur sur le réseau). Ils sont indiqués sur toutes les factures d'énergie. Ils comportent 18 chiffres et commencent toujours par 54 (pour la Belgique).
     
  • Le nouveau fournisseur se charge alors de contacter l’ancien pour gérer la cessation/résiliation du contrat en cours. On n’a rien à faire, à part régler la facture de clôture que l’ancien fournisseur va établir.
     
  • À la fin de son contrat actuel (minimum un mois après la signature du nouveau contrat), le nouveau fournisseur prend le relais pour l’approvisionnement et la facturation.

Le nouveau fournisseur est tenu de veiller à ce que le changement se déroule correctement et à ce que le nouveau contrat de fourniture ne prenne cours qu'à l'expiration du délai de résiliation stipulé dans l'ancien contrat éventuel (sauf demande contraire et écrite de la part du client).

Le changement de fournisseur n'implique aucun changement au niveau des compteurs ou des raccordements qui sont gérés par le GRD (gestionnaire de réseau de distribution). C’est donc toujours lui qui s'occupe du relevé des compteurs et transmet les index au fournisseur d'énergie pour facturation.

Sur quelle partie de la facture économise-t-on ?

Le prix de l’énergie intègre plusieurs éléments :

  1. Le prix de fourniture (par kWh) 

C’est le coût de production et la marge bénéficiaire pour le fournisseur. Il est directement lié à l'évolution du prix des combustibles (dont le gaz). Il représente 25 à 30% de la facture [2] et c'est le seul élément qui varie d'un fournisseur à l'autre !

  1. Le prix du transport (par kWh)

C’est le tarif pour l'utilisation du réseau de transport (haute tension pour l'électricité, haute pression pour le gaz). Ce prix ne varie pas d’un fournisseur à l’autre, il est encadré légalement.

  1. Le prix de la distribution (par kWh).

C’est le tarif pour l'utilisation du réseau de distribution. Ce prix, encadré légalement, ne varie pas d’un fournisseur à l’autre. Mais il peut varier d'un endroit à l'autre, en fonction de l'âge du réseau, du caractère plus ou moins urbanisé de la zone desservie (densité de population), des frais de fonctionnement…

  1. Les surcharges et taxes 

Elles sont prélevées par l'État fédéral et par les Régions (pour financer des mesures de nature sociale, environnementale ou liées à la régulation). Elles ne varient pas non plus en fonction du fournisseur.

Certains fournisseurs vous annonceront peut-être une réduction de x% de votre facture mais il est probable que cette réduction concerne le seul élément sur lequel la concurrence joue, à savoir le prix de fourniture (point 1). Sur le total de la facture, la réduction sera donc nettement plus faible ! On demande donc toujours le prix total de la fourniture d'énergie.

La libéralisation a-t-elle permis de faire baisser la facture d’énergie ?

Avec des marchés du gaz et de l'électricité « ouverts » depuis 2007, les opérateurs historiques n'ont plus le monopole et on peut choisir librement son fournisseur d'électricité et de gaz. Cette mesure, voulue par la Commission européenne, visait à favoriser la concurrence et à faire baisser les prix. Avec dix ans de recul, on constate que les prix n'ont pas baissé, au contraire. Un Wallon qui consomme 3500 kWh d'électricité par an et 23 260 kWh de gaz par an paie respectivement 260 € (+20%) et 312€ (+28%) de plus qu'en 2007.[3]
 

Plus d'infos

- - - - - - - - - - - - - - - - -

[1] Chaque intercommunale a désigné un fournisseur « par défaut » pour les consommateurs qu’elle fournissait en énergie jusqu’en 2006. Si on n’a pas fait d'autre choix, c’est ce fournisseur qui a pris le relais pour l'électricité et/ou le gaz. Soit on a gardé ce fournisseur (en signant un contrat avec lui ou via un contrat implicite à durée indéterminée), soit on a signé un contrat avec un autre fournisseur. Dans tous les cas, il est possible de changer, moyennant un préavis d'un mois.

[2] La CREG : comment est composé le prix de l'énergie

[3] Étude F1738 de la CREG, le régulateur fédéral, mars 2018.

 

Voir aussi