Comment utiliser la récup quand on construit ou rénove ?

Type de publication:

Thématiques : 

Mots-clés : 

Auteurs : 

Jean-François Rixen

Utiliser des matériaux de de récup’ pour construire ou rénover, c’est bon pour l’environnement et pour le portefeuille. Mode de réemploi.

Briques, portes, carrelages, isolant, évier, pavés, poutres… Ces matériaux de construction ou de rénovation nécessitent beaucoup de ressources et d’énergie pour être produits et deviennent parfois trop vite des déchets.[1]

Or, on peut recourir à la récup pour ses travaux. Il existe aujourd’hui de plus en plus de filières de revalorisation des matériaux de construction. On peut ainsi construire avec des éléments de seconde main, récupérer ou revendre les matériaux d’une maison que l’on retape, choisir des produits recyclés…

Un bon plan pour l’environnement et le portefeuille !
 

Sommaire :

- - - - - - - - - - - - - - - - - -
 

Préparer son chantier

Construire ou rénover avec des matériaux de récupération est encore une démarche innovante, mais ce n’est pas forcément plus compliqué qu'avec des matériaux neufs. Cela demande surtout de changer ses réflexes et de mettre en œuvre sa créativité pour surmonter certains obstacles.

Penser au réemploi dès les premières étapes

La récup’ est plus facile à mettre en œuvre sur des petits chantiers de rénovation ou pour les finitions, où l’on peut faire beaucoup de travaux soi-même.

Pour des chantiers plus importants, le choix de travailler avec des matériaux de réemploi peut devenir un critère de sélection d'un architecte et/ou d’un entrepreneur. Il ne faut pas hésiter à sonder leurs propositions concrètes en faveur du réemploi, des matériaux recyclés et/ou durables, de la gestion des déchets sur chantier, etc.

Contrairement aux produits neufs, les matériaux de construction de réemploi ne disposent généralement pas d'une garantie attestant leurs performances. Il faudra donc prendre ses responsabilités, surtout s’il s’agit de matériaux structurels. Il est donc parfois plus difficile de trouver un entrepreneur qualifié et motivé pour mettre les matériaux en œuvre, notamment parce que les matériaux de récup’ ne sont pas fournis avec leurs manuels ou fiches techniques.

> Lire aussi 8 erreurs à éviter quand on rénove sa maison

Évaluer le potentiel de réemploi sur le chantier

Lors d'une rénovation, la première source de matériaux est le chantier lui-même.

Avant de penser achat, on dresse une liste des éléments qui pourront être réutilisés sur place.

Déconstruire au lieu de démolir

Avant tout, il faut éviter de tout démolir à l’aveugle afin de pouvoir récupérer des matériaux de construction.

On ne parle alors de déconstruction sélective qui consiste à retirer les éléments un à un en vue de les réutiliser. On essaye le plus possible de les garder en bon état. On démonte proprement une porte intérieure, des carrelages posés sur un lit de sable ou des pierres et briques maçonnées à la chaux.

On sépare ensuite les matériaux pour permettre leur réutilisation. On prévoit donc sur son chantier une zone réservée au tri, avec des bacs pour chaque type d’élément. Ce qui ne pourra pas être réutilisé pourra ainsi facilement être apporté au parc à conteneurs pour le recyclage.

> Voir aussi : Comment trier les déchets de chantier lors des travaux ?

Déconstruction sélective et réemploi de briques
Des briques nettoyées et prêtes à être réutilisées.
Source : Guide pratique. Réemploi/réutilisation des matériaux de construction, Cifful, Ressources, CCW & CCBC (2013), p.34.

 

Trouver des matériaux

En priorité, on essaie de réemployer les matériaux ou éléments tels quels (briques, tuiles, portes, baignoires...). Pour augmenter la part des déchets revalorisés, on peut :

  • réemployer des éléments sur son propre chantier ;
  • donner ou vendre ce qu’on ne réutilise pas soi-même ;
  • acheter en seconde main ce qui manque.

On se tourne ensuite vers les matériaux recyclés. Contrairement au réemploi, le recyclage nécessite une transformation qui, selon le procédé utilisé, requiert de l’eau ou de l’énergie. Mais cela reste meilleur pour l’environnement que du neuf.

En dernier lieu, on choisit des matériaux neufs mais recyclables. Ceci permettra qu’ils puissent plus facilement avoir une deuxième vie le jour où de nouveaux travaux seront effectués dans la maison.

Quels matériaux en seconde main et à quel prix ?

Les matériaux minéraux sont assez abondants sur le marché du réemploi. On trouve très facilement :

  • des matériaux minéraux comme des pierres bleues et d'autres pierres naturelles, des briques, des carrelages, des pavés, klinkers et bordures, des tuiles et couvre-murs...
  • des antiquités architecturales, par exemple des encadrements de portes, des vitraux ou boiseries précieuses, des cheminées, des portes, des poutres en chêne de moins de 5 mètres…

Le matériel électrique ou sanitaire est plus difficile à trouver chez les revendeurs mais on en trouve en nombre sur les sites de seconde main.

Certains matériaux sont plus difficiles à trouver en seconde main :

  • les poutres en chêne de plus de 5 mètres ;
  • le bois de construction en général ;
  • les planchers et parquets anciens sont également relativement rares.

Les matériaux de construction métalliques, les matériaux d'aménagement de bureaux, les isolants, les revêtements de finition sont, eux, quasi absents du marché.

Le prix des matériaux de réemploi est extrêmement variable. Le prix d'une porte peut par exemple varier de 30 à 300 euros, selon qu'il s'agit d'une antiquité architecturale ou non, en fonction de sa rareté, de sa période de production et de sa préciosité. De manière générale, à qualité équivalente, la seconde main est moins chère que le neuf.

À quoi faire attention quand on achète des matériaux de récup ?

Voici quelques éléments d'attention quand on achète en seconde main des matériaux de construction et d’aménagement :

  • L'état du matériau. Certains sont vendus prêts à l'emploi, c'est-à-dire triés, nettoyés, conditionnés alors que d'autres non.
  • Le stock disponible. Si le matériau doit être disponible à un moment précis en quantités précises, il est important de s'assurer de sa disponibilité au moment voulu.
  • Original ou imitation ? Certains matériaux de réemploi se font rares, comme certaines briques anciennes, d'où l'arrivée sur le marché de matériaux neufs qui imitent l'aspect des matériaux anciens. Ces produits sont systématiquement vendus moins chers.
  • Activité locale ou pas ? Contrairement à ce que l'on peut croire, le marché du réemploi est bel et bien un marché international. Parmi les produits importés en Belgique, on trouve notamment des poutres en chêne, des briques et de la pierre naturelle provenant majoritairement de France et des klinkers des Pays-Bas.

On se renseigne auprès du revendeur pour connaître l'état, la disponibilité et la provenance des matériaux.

Le site opalis.be propose également des conseils utiles et des fiches matériaux qui reprennent, par matériau, des informations sur l'état du marché, des points d'attention et des indications de prix.

Où trouver des matériaux de réemploi ?

Sur son propre chantier

Quand on rénove une maison ou un appartement, on voit d’abord ce qu’on peut réutiliser. Tout ce qu’on ne doit pas acheter c’est autant d’économisé sur le budget travaux !

Anciens carrelages réintégrés dans une nouvelle cuisine
Ici, l’ancien carrelage de la salle à manger a été intégré dans la cuisine.
Source : Guide pratique. Réemploi/réutilisation des matériaux de construction, Cifful, Ressources, CCW & CCBC (2013), p.34.

 

Chez les revendeurs professionnels et associations

On trouve une grande diversité de matériaux de récup’ chez les revendeurs professionnels. Chacun a son propre panel d'activités et de matériaux disponibles, mais aussi sa manière de fonctionner. Certains font partie de la filière associative (entreprises d'économie sociale, Entreprises de Formation par le Travail, ASBL...), d'autres émanent du secteur privé.

Les revendeurs professionnels privés se concentrent de plus en plus sur des matériaux à haute valeur ajoutée, en raison des coûts élevés de démantèlement, de remise en état et de stockage. On y retrouve des matériaux remarquables (pour leur âge ou leur manufacture) : pierres bleues, dalles de carrelage en céramique, pavés... Les matériaux plus « standards », tels que les portes, châssis et sanitaires se raréfient chez les revendeurs professionnels et se retrouvent plutôt chez les associations et sur les sites de petites annonces et de seconde main.

Portes de seconde main chez un revendeur professionnel
Source : www.aremat.be

Le site opalis.be propose aussi une cartographie des revendeurs professionnels, permettant une recherche sur base géographique ou en fonction des matériaux recherchés.

Via les sites de petites annonces

La plupart des sites connus du grand public s'accordent sur le fait que les matériaux de construction d'occasion ont le vent en poupe. Par exemple, sur 2ememain.be, dans la rubrique « Construction », on trouve des poêles (à bois, gaz ou mazout), du matériel d’électricité (gaines, coffrets...), les portes et fenêtres, des briques, des carrelages, des sanitaires (WC, lavabo, baignoire...) et bien d’autres.

Sur les chantiers en cours à proximité

Des chantiers en cours près de chez soi peuvent également libérer des matériaux intéressants. Il est parfois possible de trouver un arrangement avec l'entrepreneur qui, lui, ne devra plus s'occuper de leur évacuation et de leur stockage.

Où trouver des matériaux recyclés ?

On essaie toujours en priorité de réemployer des matériaux tels quels. Mais quand ce n’est pas possible, l'utilisation de matériaux de construction recyclés permet aussi de réduire les déchets et d'utiliser moins de matières premières.

De nombreux matériaux recyclés sont disponibles sur le marché, notamment plusieurs isolants :

  • l’ouate de cellulose, fabriquée en grande partie à partir de journaux recyclés ;
  • de l’isolant thermique et acoustique produit à partir de textiles en coton non réutilisables, classiquement voués à l'incinération ;
  • les granulés de liège, plus résistants à l'humidité, produits à partir de bouchons de liège broyés.

Granulés d'isolation en liège recyclé
Source : recycork.be/fr

On les trouve facilement dans les magasins de matériaux écologiques.

> Plus d’infos sur les isolants : d’où ils proviennent et où les utiliser ?

Où trouver des matériaux recyclables ?

Les matériaux composés de différentes matières sont difficiles à recycler. On préfère toujours des éléments mono-matière. On peut appliquer ce conseil où que l’on achète ses matériaux, même au magasin de bricolage du coin.

Label Cradle to CradleLe label Cradle to Cradle tient compte des possibilités de réutilisation des matières. Ce label contient cinq niveaux : de Basic à Platinum. Pour atteindre le niveau Platinum, il faut que le matériau ait un score de 100% pour le critère de réutilisation des matières, autrement dit qu'il soit à 100% recyclable ou biodégradable et/ou produit à partir de matières premières recyclées ou facilement renouvelables. Actuellement, 160 matériaux de construction sont certifiés, mais aucun matériau n'a obtenu le standard Platinum. La plupart sont certifiés Silver (argent) avec un score de réutilisation des matières de 50%.

La liste des produits labellisés est disponible sur le site de Cradle to Cradle. Un lien vers le site du produit avec les points de vente est en général indiqué dans la fiche de chaque produit.
 

Plus d’info

Service-conseil gratuit
 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

[1] Les quantités de déchets générés par le secteur de la construction sont colossales : entre 15 et 17 millions de tonnes en 2010 selon le Plan Wallon des déchets-Ressources adopté en 2018.

 

Voir aussi