Chauffage : comment régler le thermostat et les radiateurs ?

Bien utiliser ses vannes themostatiques pour économiser de l'énergie
Bien utiliser ses vannes themostatiques pour économiser de l'énergie

Type de publication:

Articles divers

Thématiques : 

Mots-clés : 

Auteurs : 

Jonas Moerman

Tout ce qu’il faut savoir pour bien régler le thermostat et les vannes thermostatiques de ses radiateurs, pour un chauffage optimal.

La façon dont on règle le thermostat et les vannes thermostatiques peut influencer sa consommation d’énergie pour le chauffage et donc le montant de la facture. Le chauffage consomme en moyenne 65 à 70 % de l’énergie dans un logement.

Diminuer le chauffage pendant la nuit et lorsqu’on est absent permet d’économiser jusqu’à 25%. Et diminuer la température de 1°C réduit la consommation de 7%. Pour cela, il faut régler le thermostat et les vannes des radiateurs correctement.

Bien sûr, on a veillé en amont à isoler son habitation le mieux possible afin de diminuer les besoins en chauffage. Et à installer un bon thermostat si ce n’est fait, pour assurer confort et économies.
 

Sommaire :

- - - - - - - - - - - - - -
 

Programmer le thermostat

Le thermostat commande la chaudière. On y règle température à laquelle on souhaite chauffer la pièce (= température de consigne) et il ordonne à la chaudière de fonctionner jusqu’à ce que cette température soit atteinte. Pour cela, il se base sur la température de la pièce dans laquelle il est installé (souvent le salon).

On chauffe plutôt :

  • à 19 ou 20 °C quand on est à la maison (température de confort) ;
  • à 15 ou 16°C la nuit et quand on s’absente (température de ralenti). On peut aussi couper totalement le chauffage (la consommation est alors nulle). Il faut simplement relancer suffisamment tôt pour retrouver sa température de confort.

Et on adapte les réglages en fonction du type de thermostat.

Si on a un thermostat manuel

Il faut penser à baisser la température chaque fois qu’on part et qu’on va se coucher. Si on est un peu distrait ou qu’il y a plusieurs utilisateurs, il peut arriver que le chauffage tourne toute la journée ou toute la nuit pour rien.

Si on a un thermostat programmable

Il est souvent réglé par défaut pour procurer 20°C dans le salon pendant les heures où l’on est chez soi. La chaudière fonctionne alors

  • en semaine entre 6h et 8h puis entre 17h et 22h ;
  • le week-end entre 7h et 22h.

Le reste du temps, il maintient la température à 16°C.

On vérifie que ces réglages conviennent et on n’hésite pas à :

  • ajuster la plage de fonctionnement aux horaires réels (par exemple chauffer le mercredi après-midi pour les enfants ou ne pas chauffer le samedi si on est en vadrouille).
  • descendre la température de confort à 19°C et la température de ralenti à 15°C.

Si on a un thermostat sans fil

Les conseils sont les mêmes que pour le thermostat programmable (voir ci-dessus). Mais ce thermostat peut nous suivre dans la maison. On le place dans la pièce la plus intéressante pour servir de témoin : le salon, le bureau, la salle de bain, la salle à manger… Tout dépend de l'occupation des pièces dans le logement et à quel endroit on a le plus besoin de chaleur à ce moment-là.

Si on a un thermostat connecté ou intelligent

Il apprend tout seul à partir des habitudes. Au début, on l’utilise comme un thermostat manuel : on augmente la température quand on est à la maison (19 ou 20 °C) et on la baisse la nuit et quand on sort (15 ou 16°C).

Après quelques semaines, le thermostat va diminuer et augmenter lui-même la température en fonction des horaires et de l’occupation du logement (grâce à un détecteur de présence). Encore faut-il lui apprendre les bonnes habitudes : si on diminue le chauffage à 18°C la nuit (au lieu de 15 ou 16°C), le thermostat va utiliser cette valeur et on va surconsommer !
 

Utiliser les vannes thermostatiques

Les vannes thermostatiques commandent l’entrée d’eau chaude dans les radiateurs pour qu’ils chauffent plus ou moins. Elles permettent de limiter la température de chaque pièce grâce à leurs numéros qui correspondent à des températures. On évite ainsi de chauffer pour rien.

Par exemple :

  • On est à la maison le week-end et on passe sa journée entre la cuisine et le salon, où se trouve le thermostat réglé sur 19°C. Les vannes y sont ouvertes à fond (sur 5). Dès que la pièce atteint 19°C, le thermostat dit à la chaudière d’arrêter de chauffer. La température est parfaite toute la journée.
  • On règle les vannes des radiateurs sur 2 dans les chambres, elles sont alors chauffées seulement à 16-17 °C, ce qui est parfait si personne ne les occupe et qu’on y va juste pour dormir. Évidemment, si un enfant y joue, on augmente plutôt la vanne sur 3 (20°C). Et on consomme ainsi seulement ce qui est nécessaire au confort.

Quel réglage en fonction de la pièce ?

Position de la vanne

Température

Exemple de pièce

Si la chaudière fonctionne,
le radiateur…

Si la chaudière ne fonctionne pas,
le radiateur...

0

Vanne fermée

Couloir

… ne chauffe pas

… ne chauffe pas

*

Antigel

 

… chauffe pour maintenir 7°C dans la pièce

… ne chauffe pas

1

12-14°C

Chambre inoccupée

… chauffe tant que la pièce n’atteint pas 12 ou 14°C

… ne chauffe pas

2

16 – 17°C

Cuisine

… chauffe tant que la pièce n’atteint pas 16 ou 17°C

… ne chauffe pas

3

20°C

Chambre occupée en journée

… chauffe tant que la pièce n’atteint pas 20°C

… ne chauffe pas

4

23-24°C

Salle de bain occupée

… chauffe tant que la pièce n’atteint pas 23 ou 24°C

… ne chauffe pas

5

Vanne grande ouverte

Pièce témoin où est installé le thermostat (souvent le salon)

… chauffe sans limite

… ne chauffe pas


Quelques astuces sur les vannes thermostatiques

  • Rien ne sert d’ouvrir toutes les vannes sur 5 en espérant que la pièce se réchauffe plus vite ! Ca ne chauffe pas plus vite mais jusqu'à une température plus élevée.
     
  • Dans la pièce où le thermostat est installé, les vannes doivent être sur 5 (grandes ouvertes). Il n’y aura pas de surconsommation car c’est le thermostat qui limite le chauffage à la température demandée.
     
  • En été, on coupe la chaudière (ou juste la fonction « chauffage » si elle produit aussi l’eau chaude pour les robinets). Et on met toutes les vannes sur 5 pour éviter que le mécanisme de la vanne ne se grippe.
     
  • Si les vannes thermostatiques ne fonctionnent pas correctement (par exemple le radiateur chauffe quelle que soit la position de la vanne ou, au contraire ne chauffe plus tout), on vérifie que le pointeau n’est pas coincé : on enlève la tête de la vanne et on fait aller le pointeau d’avant en arrière avec un pince ou on tape dessus avec un petit marteau.


Plus d’info

 

Voir aussi