Saint-Nicolas zéro déchet : idées cadeaux et astuces

Idées cadeaux et astuces pour une Saint-Nicolas zéro déchet
Idées cadeaux et astuces pour une Saint-Nicolas zéro déchet

Type de publication:

Articles divers

Thématiques : 

Mots-clés : 

Auteurs : 

Jonas Moerman

Découvrez nos idées de cadeaux et de bonbons pour une Saint-Nicolas zéro déchet qui fera plaisir aux enfants et à l’environnement.

Si les enfants ont été très sages toute l’année (hum, hum), la Saint-Nicolas peut provoquer une invasion de déchets. Les emballages des cadeaux et des confiseries, ajoutés à l’overdose de jouets peuvent encombrer sournoisement la maison.

Alors comment faire plaisir aux enfants sans faire l’impasse sur sa démarche zéro déchet ? Est-il possible de concilier amusement et environnement ?

Sommaire :

- - - - - - - - - - - - - -

Des friandises moins emballées

À la Saint-Nicolas, les mandarines sont incontournables. On les choisit bio et on les achète en vrac. On aime aussi garnir les « petits souliers » de fruits secs (noisettes, amandes, raisins). Si on compose des assiettes, on opte pour des réutilisables plutôt que des jetables en carton ou en plastique.

Speculoos maison
Speculoos maison.

On peut aussi préparer ses propres biscuits, speculoos et bonbons maison. Le web regorge de recettes…

Si on achète des speculoos, des figurines en chocolat ou des bonbons dans le commerce, on se tourne vers le vrac :

  • On contacte le magasin de vrac le plus proche de chez soi pour voir s’il en propose (en cette saison, il y a de grandes chances !)
  • Pourquoi ne pas passer commande à un artisan boulanger ou chocolatier en lui demandant de ne pas les emballer ? On peut ainsi les mettre dans ses propres boîtes. Il faut juste s’y prendre à l’avance.

Et on n’oublie pas de prévoir une carotte bio et locale pour l’âne de saint Nicolas !

Lorsqu’on passe commande ou qu’on fait ses achats, on pense aussi à :

  • Être raisonnable sur les quantités. Trop de sucreries, c’est mauvais pour la santé des écoliers. Les bonbons contiennent des substances cancérigènes et l’excès de sucre a un effet nocif sur le comportement des enfants. Si on opte quand même pour des bonbons, on préfère ceux avec le moins d’additifs possible. On en trouve, hors magasins de vrac, chez Oxfam-Magasins du Monde : ils sont emballés mais bio et au sucre équitable.
  • Privilégier des biscuits ou du chocolat bio, équitables et issus de l’agroforesterie.
     

Cadeaux : les réflexes zéro déchet

Offrir un cadeau immatériel

La valeur des cadeaux ne doit pas se mesurer en euros, en taille ou en nombre. Sinon, on devient comme Dudley dans Harry Potter : l’envie s’installe de vouloir recevoir chaque année des cadeaux plus gros et plus nombreux.

Et si on mettait plutôt l’accent sur les expériences ? Par exemple : 

  • des places de cinéma, pour un concert ou un spectacle humoristique;
  • un rendez-vous hebdomadaire à la ludothèque ;
  • une sortie au musée, à la patinoire ou un « escape game » ;
  • un stage pour apprendre à créer ses vêtements ou jongler comme un pro ;
  • un week-end dans une cabane perchée…

Bref, on offre des « bons pour… » personnalisés, qui seront autant de chouettes moments pour enchanter les vacances ou les week-ends des petits et des plus grands.

Préférer un beau cadeau à 3 babioles

Si on met un catalogue de jouets dans les mains d’un enfant, c’est sûr qu’il va trouver un cadeau qui lui donne envie à chaque page. C’est fait pour !

Un beau cadeau qui plaît vraiment vaut mieux que trois gadgets pas chers. On évite les jouets à prix cassé qui ne feront pas long feu. On essaie plutôt de trouver un jouet qui répond à des critères écologiques et éthiques. Si les grands-parents, tantes, oncles, parrain, marraine veulent aussi offrir un cadeau, c’est une bonne occasion de participer à un beau cadeau commun.

> Lire aussi :

Jouets écologiques

Jeux écologiques. De gauche à droite :
> Château en bois, modulable et fabriqué en Belgique (photo : Ardennes Toys)
> Cabane en carton, démontable facilement, créée par une entreprise belge (photo : MyKabaka)
> Jeu coopératif, fabriqué en Allemagne (labellisé Spiel Gut et les pièces en bois sont labellisées PEFC) (photo: Jeujouethique)


 

Acheter en deuxième main

On trouve énormément de jouets en deuxième main ! Mais pour trouver le cadeau tant convoité, il faut s’y prendre un peu à l’avance. Il y a les brocantes, les bourses aux jouets de la Ligue des familles, les magasins de seconde main, les donneries et des sites comme 2ememain.

> Voir Où trouver des jouets écologiques et/ou en seconde main ?

Acheter en deuxième main permet de prolonger la vie des jeux et jouets. Et en plus, on fait d’énormes économies !

Autre avantage auquel on ne pense pas souvent : les jouets de seconde main émettent beaucoup moins de substances dangereuses que les neufs. Car, oui, malheureusement, les jouets peuvent contenir des substances dangereuses. Évidemment, il faut choisir des jouets en excellent état, qui respirent la qualité.

Choisir un jeu ou jouet qui servira longtemps

C’est facile à dire ! Mais à quoi ressemble-t-il ce jeu ou jouet ? Quelques indices…

Adapté à l’âge de l’enfant

Un jeu adapté à l’âge éveille l’intérêt et contribue au développement. Il constitue un défi sans mettre l’enfant en échec. On n’hésite pas à demander conseil : dans les bons magasins, les spécialistes du jeu sont là pour renseigner et guider le choix.

Gare à certaines envies des plus jeunes. Le drone ou l’hélicoptère télécommandé est tentant mais son utilisation requiert une attention particulière aux autres personnes et aux obstacles, ainsi que des réflexes que le jeune enfant n’a peut-être pas encore développés.

> Plus d’info sur le choix d’un jouet en fonction de l’âge.

Correspondant à ses centres d’intérêt

C’est un artiste en herbe ? On lui offre de quoi stimuler sa créativité.

C’est un sportif ? On pense équipement (mais seulement si ce n’est pas une lubie ou un coup de tête).

Passionné par les animaux ? Un abonnement à un magazine adapté à son âge.

Tout le temps fourré avec ses copains ? On choisit un jeu collectif.

Oui, tout cela est matériel et a priori pas zéro déchet. Mais si cela sert réellement et longtemps, c’est parfait. 

Évidemment, on peut faire découvrir des nouveautés et élargir l’horizon de son enfant. Mais pour les premiers essais, autant se tourner vers la location, le prêt ou la seconde main.

Évolutif et qui favorise la créativité

Ce sont ses premiers patins ou rollers ? On opte pour un modèle qui grandit avec le pied de l’enfant. Son premier vélo ? On se renseigne sur la formule 1 vélo pour 10 ans.

On adore aussi les jeux de société où deux parties ne sont jamais les mêmes, histoire de ne pas se lasser trop vite.

Il y a aussi les jouets qui permettent d’inventer toujours de nouvelles histoires : poupées, figurines, jeux de construction… On privilégie alors une marque écologique ou des classiques, indémodables, qui traversent les générations. En plus, ils se trouvent et se revendent très facilement en deuxième main !
 

Des jeux qui font fonctionner l'imagination

Jeux qui favorisent l'imagination.
De gauche à droite : Les indémodables blocs de contruction - Jeu tap-tap pour créer des peronnages (fabriqué en Allemagne à parti de bois local, photo : Eco-Sapiens) - Une marionnette pour inventer des histoires...

 

On opte aussi pour la simplicité. Dans cette vidéo de l’ONE, on explique ainsi que quand on offre une poupée à qui on peut donner le biberon et qui fait pipi ensuite, l’enfant tend à ne l’utiliser que pour cela et à répéter toujours la même action. Alors qu’avec un modèle plus simple, l’imagination va travailler et l’enfant va mettre sa poupée en scène de mille façons différentes.

On peut aussi fabriquer des décors ou des jouets d’imitation à partir de récup. Ou en acheter certains faits en simple carton que l’enfant peut décorer lui-même. On pense aux maisons de poupée, château, cuisine, atelier de bricolage, étal du maraicher, tipi…
 

Fabriquer des jouets en carton de récup

Jouets fabriqués à partir de récup.
De gauche à droite : Maison en carton (source: DIY-is-fun) - Cuisine en carton (photo: Alexandra Grablewski sur parents.com) - Garage en boîte à pizza (source : MommoDesign) - Maison de poupée à partir d'une étagère (source : Honest To Nod).


 

Éviter les piles

Les piles sont un fléau pour l’environnement. On les évite autant que possible, surtout si elles n’apportent aucune plus-value au jeu. Nombre de jouets disposent de sons et de lumières qui peuvent attirer les enfants au début mais qui vont rapidement les lasser et agacer les parents.

Pour les tout-petits, les piles sont à proscrire, afin d’éviter des accidents. Les piles boutons, en particulier, ressemblent à des friandises aux yeux d’un petit enfant. Le Centre antipoisons donne des conseils d’action en cas d’ingestion d’une pile bouton.

Si vous choisissez tout de même des jouets avec piles, préférez les piles rechargeables :

  • Elles permettent des économies considérables, soit de 150€ à 650€/an[1] par paire de piles, en fonction de l’intensité d’utilisation.
  • Elles diminuent drastiquement la production de petits déchets chimiques.

Il existe des modèles à décharge lente. On les utilise avec un chargeur de qualité qui accepte plusieurs types de piles.

> Plus d’info pour bien choisir ses piles rechargeables.

Limiter les emballages

Furoshiki: emballage cadeau en tissu
Furoshiki: emballage cadeau en tissu.
À l'achat, on opte pour des jouets proposés dans une simple boîte en carton que l’on pourra aisément réutiliser, garder pour plus tard quand on voudra revendre le jouet ou recycler. Si possible, on évite les coques en plastique (blisters) ou les boites-présentoir où chaque article est maintenu avec plusieurs fils en plastique et métal…

Le matin du 6 décembre, les enfants peuvent très bien découvrir les joujous apportés par saint Nicolas... non emballés. Les enfants découvriront leurs cadeaux aussitôt la porte du salon ouverte mais cela n’enlèvera rien à la magie du moment et de la fête.

Comme emballage, on oublie le papier cadeau (aussi tôt déballé, aussi tôt jeté…). À la place, on opte pour des emballages de récup qu’on décore. De jolies photos découpées dans des revues ou des journaux peuvent aussi faire l’affaire : c’est de la réutilisation et la garantie d’avoir un emballage original.

Ou on réalise un joli furoshiki, un emballage réutilisable fait à partir d’un carré de tissu (foulard, chute de tissu, découpe dans une ancienne taire d’oreiller…).

> Découvrez les techniques pour emballer ses cadeaux dans un furoshiki
 

Préparer la Saint-Nicolas

Demander la coopération de l’entourage

Si on a envie que la famille joue le jeu du zéro déchet, il faut l’informer avant, et l’impliquer. On explique le pourquoi de la démarche aux grands-parents, oncles, tantes, parrains, marraines et tous ceux susceptibles d’offrir un cadeau.

Et au lieu d’avancer un « pas de brol à pile », on fait des suggestions, on oriente vers ce qui plairait, on conseille un cadeau immatériel, on propose un cadeau commun…

Ça ne sert à rien de râler après, ça gâche le plaisir de tout le monde et ça ne change rien. On n’oublie pas que la personne cherche surtout à faire plaisir.

Et on ne se décourage pas si ça ne marche pas du premier coup ;-) C’est bientôt Noël…

Faire le tri avec les enfants

Un bon plan pour préparer la venue de saint Nicolas est de trier les jeux et jouets avec les enfants. Cela permet de discuter des vraies envies, de ce qui a vraiment amusé l’enfant, de ce qu’il avait déjà oublié qu’il avait reçu...

C’est aussi l’occasion de donner plus de sens à cette fête en rassemblant des jouets à donner à une association. Ou de les vendre pour remplir la petite tirelire d’économies. Pour les livres, on peut aussi créer ou utiliser une bibliothèque participative. Au lieu de laisser dormir les livres en bon état qu’on ne souhaite pas garder, on les met à disposition dans une armoire publique. Ce n’est pas donnant-donnant : on peut prendre des livres sans rien déposer ou en déposer sans rien prendre. Pas besoin de s’inscrire, d’encoder quoi que ce soit, de prendre rendez-vous…

En bonus, faire ce tri permet de :

  • se désencombrer au passage.
  • inciter les enfants à prendre soin de leurs jouets puisque, quand ils n’en n’auront plus envie, ils pourront faire plaisir à quelqu’un d’autre ou les revendre.

> Lire aussi Trier, revendre, jeter… Comment désencombrer sa maison ?
 

Joyeuse Saint-Nicolas à tous !
 

- - - - - - - - - - - - - - -

[1] Source : Que Choisir

 

Voir aussi