Comment diminuer sa facture d'électricité ?

Type de publication:

Articles divers

Thématiques : 

Mots-clés : 

L'électricité peut être chère mais aussi très polluante si elle n'est pas produite par des sources d'énergie renouvelable. On a donc tout intérêt à en consommer le moins possible. Voici quelques conseils en 5 étapes.

« Combien ? » On peut être surpris, désagréablement, devant le montant de sa facture d'électricité ou de sa régularisation. Et oui, l'électricité est chère. C'est une énergie secondaire qui doit être produite à partir d'une autre source. Elle est aussi très polluante. Mais il est possible de réduire sa consommation et de diminuer sa facture en 5 étapes :

1. Connaître ses consommations

2. Identifier les appareils énergivores

3. Adopter les bons gestes

4. Choisir des appareils économes

5. Comparer les fournisseurs

 

1. Connaître ses consommations

Sait-on vraiment à quel point on est un "gros" consommateur d'électricité ? Quel est son potentiel d'économies ? Quelles sont les gestes prioritaires à adopter ?

Les réponses sont à portée de main : sur la facture de régularisation de son fournisseur d'énergie et sur le compteur électrique dans le couloir, dans la cave ou dans le garage.

                                                                 

La facture  :

  • indique la consommation annuelle, en kWh/an, telle que mesurée par le compteur électrique;
  • renseigne sur le contrat en cours et sur le type de comptage (simple, bihoraire, exclusif nuit ...);
  • permet de connaître le prix du kWh chez soi (en divisant le montant total en euros par le nombre de kWh consommés).

On peut aussi comparer cette consommation en kWh/an avec celle d'un ménage similaire au sien et qui a les mêmes usages de l'électricité (éclairage et électros, cuisson, eau chaude, chauffage...).

typologie des consommations électriques
Voir l'image complète

Par exemple : un ménage de 4 personnes qui cuisine à l'électricité consomme en moyenne 3900 kWh/an. S'il est équipé d'appareils qui consomment peu et les utilise de manière raisonnée (par exemple lave-linge bien rempli, basse température, programme économique ...) sa consommation descend à 3000 kWh/an.

 

2. Identifier les appareils énergivores

Débrancher son chargeur de GSM de la prise après chaque utilisation, c'est déjà bien. Mais c'est loin d'être suffisant pour obtenir un impact sur sa facture d'électricité. Le chargeur a une très faible consommation (de l'ordre de 1W soit 1,5 €/an). Il est donc nécessaire de se concentrer sur les gros consommateurs d'électricité de la maison.

Tout dépend bien-sûr de l'efficacité de chaque appareil. Mais certains appareils consomment plus que d'autres :


Source : dossier de presse Watt & Moi - voir en grand

3. Adopter les bons gestes

Pour limiter la consommation d'énergie des appareils, il faut surtout bien les utiliser. La consommation dépend :

  • de la puissance,
  • de la durée d'utilisation,
  • de la fréquence,
  • du choix des programmes ou options,
  • de l'entretien, notamment le remplacement ou le nettoyage des filtres.

Compteur bihoraire :

Si vous disposez d'un compteur bihoraire, avec deux cadrans, vous avez la possibilité de payer l'électricité moins cher pendant les heures creuses : la nuit (de 22h à 7h ou de 23h à 8h) et le week-end (de vendredi soir à lundi matin).

Par contre le tarif heure pleines et plus élevé que dans le cas du tarif simple. Vérifiez si vous avez un contrat bihoraire (deux tarifs différents sur la facture annuelle) et activez le tarif bihoraire s'il y a lieu. Voir aussi : http://www.ecoconso.be/fr/Un-compteur-bihoraire

Chauffage d'appoint électrique :

  • L'utiliser très ponctuellement : dès que l'utilisation dépasse 1/2 heure par jour la facture gonfle en conséquence : 1/2 h * 2000W * 120 jours = 120 kWh ou 30€.

Boiler électrique :

  • Baisser la température de l’eau : 55°C suffisent pour éviter la prolifération de bactéries et assurer un bon confort,
  • Isoler le boiler pour qu'il perde moins de chaleur.
  • Installer un minuteur afin qu’il chauffe uniquement pendant les heures creuses, si vous avez un compteur bihoraire.

Taques de cuisson

  • Utiliser un couvercle sur les casseroles pour ne pas gaspiller de l’énergie,
  • Couper les taques (électriques) avant la fin de la cuisson,
  • Préférer la bouilloire électrique pour chauffer de l’eau.

Halogène sur pied :

  • Être attentif à la puissance de la lampe : celle-ci fait typiquement 150, 300 ou 500 W,
  • Limiter la durée d’utilisation : même si la lampe est équipée d’un variateur, la puissance ne diminue pas dans la même proportion.

Frigo/congélateur :

  • Le placer loin d’une source de chaleur,
  • Régler la température afin d’obtenir 4°C à 5°C dans la zone la plus froide (pour conserver viande, poisson et charcuterie),
  • Éviter de trop le charger
  • Dégivrer régulièrement le congélateur.

Lave-linge :

  • Privilégier les basses températures (30 ou 40°C) : c’est le chauffage de l’eau qui demande le plus d’énergie dans une lessive (80 à 95% de la consommation). 
  • Utiliser le programme économique : il dure plus longtemps mais il consomme moins d'eau et d'énergie.
  • Bien remplir la machine,
  • La faire tourner pendant les heures creuses, si vous avez un compteur bihoraire.

Sèche-linge :

  • L'utiliser avec modération : pour une lessive, il consomme 3 à 4 fois plus d’énergie que le lave-linge,
  • Nettoyer le filtre à peluches à chaque usage,
  • Le faire tourner de préférence pendant les heures creuses, si vous avez un compteur bihoraire.

Lave-vaisselle :

  • Privilégier le programme économique : contrairement aux idées reçues, celui-ci dure beaucoup plus longtemps qu’un programme ordinaire mais consomme moins,
  • Bien remplir la machine,
  • Le faire tourner de préférence pendant les heures creuses, si vous avez un compteur bihoraire.

Téléviseur : diminuer le nombre d’heures passées devant le petit écran :-)

Consommations cachées :

Les appareils qui paraissent éteints mais restent branchés ou en veille continuent de consommer de l'électricité. Même si les puissances en jeu sont petites (2 à 15W), leurs consommations s’étendent pendant de longues heures. Sur un an, elles peuvent atteindre 500 kWh/an en moyenne, soit 125€/an, pour rien. Pour un décodeur TV, par exemple, la consommation en veille représente 80% de la consommation totale (120 kWh à 150 kWh pour certains). Il est donc recommandé de :

  • Les éteindre la nuit et pendant les absences
  • Utiliser des multiprises avec interrupteur couper les veilles de plusieurs appareil en même temps.

Mesurer la consommation des appareils

Si vous aimez les chiffres et que vous voulez quantifier plus précisément la consommation de chacun de vos appareils, vous pouvez acheter ou emprunter un wattmètre. 

Wattmètre pour mesurer la puissance et la consommation des appareils électriques reliés à une prise.

 

4. Choisir des appareils économesL'étiquette énergie classe les appareils en fonction de leur efficacité énergétique sur une échelle de lettres et de couleurs, la classe A (vert) étant la meilleure et la classe G (rouge) la pire.

En boutique, comment savoir quels modèles consomment le moins avant d'acheter un nouvel appareil ? L'étiquette énergie indique la consommation en kWh/an. Pour avoir une idée approximative du coût en électricité, il suffit de diviser ce chiffre par 4.

Il est également conseillé de privilégier les appareils adaptés à ses besoins réels. Inutile de voir trop grand (réfrigérateur, congélateur, téléviseur, lave-linge, lave-vaisselle…) : la consommation augmente avec la taille. Le site Topten renseigne les appareils les plus économes avec les critères de choix.

5. Comparer les fournisseurs

Pour encore économiser davantage en euros, il reste à régulièrement comparer les fournisseurs d’énergie. Et à changer de fournisseur, par exemple, en passant par un achat groupé avec Wikipower.

Voir aussi