L'objet inutile du mois : le lait en capsules, une certaine idée du bonheur.

Type de publication:

Coin satirique

Thématiques : 

Mots-clés : 

Connaissez-vous la Nespresso ? Je devrais peut-être dire : connaissez-vous Georges Clooney ? Connaissez l’un et vous connaîtrez l’autre, tellement leurs images sont liées.

Petit rappel pour ceux qui n’auraient plus la télé depuis 10 ans et/ou qui préfèreraient Richard Gere (quelle idée). La Nespresso est une machine pour faire du café. Mais pas n’importe quel café, non non, du café vendu exclusivement en capsules Nespresso et nothing else.

C’est cher, ça fait plein de petits déchets, vous êtes obligés d’acheter les capsules de la marque dans les rares magasins qui existent (ou sur Internet) et il n’y a aucun café bio ou équitable dans la gamme. Mais ça marche du tonnerre (allez comprendre).

Evidemment c’est facile. Mais c’est surtout particulièrement « sélect », depuis le design des machines jusqu’au prix de la dosette, en passant par le lieu de commercialisation. On est ici face à un café de connaisseur Madame, pas un vulgaire machin à portée de quidam de supermarché.

Bref, la marque travaille son image et son aura, régulièrement vantées par le beau Georges précité, à longueur de sourires ravageurs et de What else bien sentis.

Chez Nestlé ils l’ont bien compris et comme ils ont de la suite dans les idées, ils viennent de sortir la Babynes.

« Baby » ? Horreur parmi les horreurs, comble de l'infamie, pousse au crime honteux, ignominie suprême, caféïno-addiction précoce : voudrait-on habituer nos petites pousses innocentes au rite bureautique de la tasse de café ? Instrumentalisés dès le plus jeune âge, pour convenir à une société préformatée, sous l'emprise des consortiums vendeurs de café, tel serait leur inexorable destin.


(j'exagère un peu)


Non, du tout. Quoique.

La Babynes c’est la Nespresso du bébé, soit une machine à faire des biberons à l’aide de lait en poudre vendu en capsules.

C’est tellement ridicule qu’il faut toute la com’ qui va bien avec pour nous refourguer le machin. Sur leur site : jolies images, phrases étudiées, témoignages propagandistes, tout y est, y compris le petit logo «my Babynes experience» avant chaque vidéo de maman heureuse. Mamans travaillant pour la plupart chez Nestlé (on n’est jamais mieux servi que par soi-même...). Je ne résiste pas à vous en citer un passage : « Quand elle entend le bruit de la machine, elle sait que le biberon va être prêt. Elle a assimilé le bruit de la machine au biberon. ». Véridique.

Je sais pas vous, mais moi la dernière fois que j’ai entendu ça c’était à propos d’un certain Pavlov et de son chien.

Bref, on n’achète pas une machine pour faire des biberons, on adhère à un concept. Steve Jobs l’avait bien compris, Nestlé et à peu près toute grosse boîte moderne aussi. Ceci dit, à 200 € la machine et 40 € les 26 capsules, il faut bien ça. Enfin, ne vous précipitez pas tout de suite, c’est actuellement une exclusivité pour la Suisse.

Détail piquant pour cette machine dont le nom complet est « Babynes advanced nutrition » : un avertissement est omniprésent sur le site Internet, indiquant que l'allaitement maternel est la meilleure solution. Il faut même parfois cliquer sur "J'ai pris connaissance de l'avis important" avant de continuer la navigation. Autoflagellation, disposition légale ou sursaut de bon sens ? Je ne sais pas. Un peu comme si une marque de soda mettait un avertissement comme quoi l'eau et les jus de fruits sont meilleurs pour la santé.

Ce qui est également énervant dans cette histoire c’est cette rengaine de la petite boîte qui semble parfois être devenue la norme dans l’industrie alimentaire. C’est bien simple, tout ce qui se mange passe par une petite boîte, du biberon au café, en passant par la petite barquette achetée à l’Express du coin et contenant un plat tout fait tout prêt (avec une jolie photo dessus sinon jamais on l’achèterait, on veut bien être manipulé, mais avec un peu d’élégance, quand même).

Alors que faire soi-même, c’est si simple et porteur de sens ! (voyez notre dossier du mois à ce sujet, hop, un peu de pub au passage...).

Enfin, personnellement j’attends avec impatience (hum…) les futurs développements possibles : la sodanes (avec soda en capsules), la soupnes (pour un potage minute), la lochness (avec du Whisky lyophilisé), l'eliotnes (avec de la poudre à canon), etc.

Je conseillerais cependant à Nestlé de sortir une machine qui fait toutes les capsules, parce qu’il va falloir commencer à investir dans de la cuisine de rêve si ça continue. Car entre la Nespresso de papa et la pompe à bière de maman (ou l'inverse, au choix), on va vite manquer de place. Avantage d’une machine unique : la possibilité de faire du café au lait ! (arf).


Ah Georges, ils sont devenus fous.

Voir aussi