Focus conso : Le papier

avalanche_de_papier
avalanche_de_papier

Type de publication:

Articles divers

Thématiques : 

Mots-clés : 

Auteurs : 

Sylvie Wallez

Le mois de mai se focalisait sur les appareils électriques, électroniques et multimédia. Juin se concentre sur le papier. Sans lien avec l’électronique ? pas si sûr.

A l’ère du numérique, on n’a jamais autant parlé de dématérialisation et pourtant, on n’a jamais utilisé autant de papier.

  • On s’échange des milliards de fichiers chaque jour, les liseuses électroniques et les e-books font florès, la lecture devient de plus en plus électronique.
  • D’aucuns déplorent la déliquescence du secteur de l’édition, la disparition des petits libraires et l’avènement de géants comme Amazon qui, dès 2010 annonçait avoir vendu plus de livres numériques que de livres papier.
  • En 2012, l’e-book occupait déjà 20% de parts de marché, bien qu’en Europe, où la progression est plus lente et variable selon les pays, l’e-book n’en représente qu’entre 2 et 5. Les journaux papier accusent un recul mais semblent progresser en version numérique.

Parallèlement, les technologies de l’information et de la communication semblent avoir contribué à accroître la consommation de papier, qui en devient l’indispensable corollaire. Ainsi, le papier reste le premier support de la communication d’entreprise. L’homo communicans, hyper connecté jusqu’à la nomophobie, reste ataviquement attaché au papier et imprime à tout va. Selon IDC (International Data Corporation), le marché européen des imprimantes et des multifonctions a augmenté son volume de +2,6% au premier trimestre 2015 par rapport à la même période de 2014 (IDC's Worldwide Quarterly Hardcopy Peripherals Tracker in EMEA) :

  • livraison de 5,49 millions d’unités soit une augmentation de + 138 621 unités.
  • progression du volume des imprimantes jet d’encre professionnelles de +21,6% au premier trimestre 2015 par rapport à 2014, avec une hausse fulgurante des MFP, Multiple function printers, ou imprimantes multifonction, qui représentent 78.1 % de toutes les livraisons.
  • progression des équipements A3 et A4 au premier trimestre 2015, avec une augmentation de +6,9% pour les outils jet d’encre A3. Cela s’explique par la progression de + 83,6% des imprimantes jet d’encre professionnelles A3 ![1] Pour mémoire, un format A3 est un double A4… deux fois plus de papier, donc.

Mais notre sphère d'usage du papier ne se limite pas aux impressions. 

Du papier… quel papier ?

On distingue différents types de papiers (source COBELPA) :

  • Les emballages : en carton ou en papier. On appelle carton un papier dont le poids spécifique dépasse 150g/m2. A titre de comparaison, un papier ordinaire à copier est de 80 g/m2.
  • Les papiers graphiques :
    • avec bois : fabriqués avec de la pâte mécanique, contiennent de la lignine qui provoque le jaunissement à la lumière à utilisés pour des applications à durée limitée (journaux, magazines, revues, catalogues, etc.)
    • sans bois : fabriqués avec de la pâte chimique issue du bois mais débarrassée de la lignine, pour des applications plus durables dans le temps : livres, papier d’écriture, pour photocopie, enveloppes, etc.
  • Les papiers domestiques et sanitaires : essuie-tout, mouchoirs en papier, nappes en papier, papier toilette, etc.
  • Les papiers techniques et papiers spéciaux : papier monnaie, papier autocopiant, papier pour étiquettes, papier pour filtres, papier thermique, buvards, etc.

Production, consommation, récupération : les chiffres significatifs du papier

Selon Planetoscope, 339 millions de tonnes de papier sont consommés dans le monde chaque année, soit 10750 kilos par seconde.

La consommation globale de papier est de l’ordre de 190kg/an/habitant en Europe et de plus de 250 kg/an/habitant en Belgique. Cela comprend le papier sous diverses formes : journaux, magazines, imprimés divers, emballages, cahiers, etc.

Le chiffre élevé de la consommation belge peut s’expliquer par un secteur tertiaire très développé. En effet, les activités de bureau sont très consommatrices de papier et l’avènement du numérique n’a pas inversé la tendance, bien au contraire. Selon l’ADEME, les activités de bureau consomment en moyenne 70 à 85 kg de papier/an/employé. Globalement, cette consommation de papier augmente de 4% /an au niveau mondial, constituant ¾ du tonnage des déchets des activités de bureau.

Pour autant, il n’y a pas que les employés de bureau qui consomment du papier. Chaque citoyen en est utilisateur, consommateur et « jeteur ». Fostplus, dans son rapport 2014[2] indique que ce sont près de 50kg/habitant/an de papier/carton qui sont récoltés en porte à porte.

Envie d'en savoir plus sur le secteur du livre ? Dossier "Le livre en question" : édition, impression, pilon, livré numérique ... 

Enjeux

Tout cela pose de nombreuses questions en matière de consommation / production de papier, de génération de déchets, et donc de gestion des ressources renouvelables, de récupération, recyclage et de pollutions associées à tous les stades.

  • Le papier provient de plus en plus de ressources renouvelables, recyclées et recyclables. Toutefois, il y a encore des progrès à faire. 40 % du bois exploité dans le monde produit du papier, dont 17% issu de forêts vierges.
  • La production de papier engendre des pollutions non négligeables : CO2, composés soufrés, effluents des usines papetières, matières organiques, azote, phosphore, composés organo-chlorés persistants proviennent de la transformation du bois et du blanchiment du papier...
  • En Europe, les producteurs de papier font de gros efforts pour diminuer leurs impacts sur l’environnement. Par ailleurs, il existe des critères pour choisir du papier écologique, de bonnes pratiques pour limiter son utilisation, le récupérer, réutiliser et le recycler. Mais cela ne se fait pas sans le concours de l'utilisateur, qui doit être bien informé de l'impact de ses choix et usages

Infos et solutions

Au fil du mois de juin, le focus conso fera le point sur toutes ces questions et proposera des solutions, sans perte de confort, pour

  • rationaliser l'utilisation du papier:
  • mettre en œuvre des astuces récup’,
  • choisir judicieusement le papier : fiches-labels, fiches-conseils, comparatifs produits
    • comparatif produits "papier" 
    • du papier absorbant écolabellisé?
    • l'écolabel européen pour le papier hygiénique et le papier absorbant
    • l'écolabel européen pour le papier à copier : performances égales et prix comparable au papier non labellisé !
    • les labels du papier : 
      • écolabel européen : apposé sur toutes sortes de produits papier, il garantit une fabrication à base de fibres recyclées et/ou vierges d'origine durable ainsi que la limitation de substances nocives pour la santé et l'environnement
      • Blauer Engel 100% aus Altpapier :  apposé sur des papiers répondant à des critères techniques et environnementaux sévères tels que l'exclusion de substances dangereuses et l'usage de fibres issues à 100% de vieux papiers.
      • Nordic Swan :  ce label indique un papier produit à base de fibres issues de forêts gérées durablement et/ou de fibres recyclées, selon un processus de production faiblement polluant et économe en énergie.
      • NF environnement : garantit du papier à base de fibres durables et/ou recyclées, qualité équivalente aux autres produits du marché, et provenant de sites de production peu polluants 
      • FSC : papiers produits à base de fibres de bois issues d’une gestion forestière écologiquement appropriée, socialement bénéfique et économiquement viable.
      • PEFC : papiers produits issus de fibres de bois provenant de forêts gérées de façon durable. 
    •  trucs et astuces pour 
      • gérer ses options d’impression :
        • 70 à 85 kg de papier sont consommés par an et par employé !  on peut faire mieux ! Comment?
      • limiter sa conso de papier hors impressions :
        • le furoshiki ou l'emballage cadeau inspiré du pays du soleil levant

sans oublier l'actu du secteur:

et un peu de fun :

 

[1] Source : https://bureautique.reviewofprint.com/betudes/bureautique/100009-perpect...

[2] Rapport d’activité Fostplus 2014 : http://www.fostplus.be/Documentation/annualreport/Pages/default.aspx

Voir aussi