Solvants organiques : comment les éviter pour protéger sa santé ?

Type de publication:

Articles divers

Thématiques : 

Mots-clés : 

Auteurs : 

Jean-François Rixen

Les solvants organiques sont des COV et ont des impacts négatifs pour l’environnement et la santé. Mais il existe des alternatives. Nos conseils.

White-spirit, acétone, mais aussi peintures, meubles en aggloméré… De nombreux produits sont ou contiennent des solvants organiques.

Les solvants organiques sont nocifs pour la santé. Ils font partie de la grande famille des composés organiques volatils (COV). Ils s'évaporent facilement et se retrouvent dans l’air que l’on respire. Certains sont facilement absorbés par la peau. Les effets sur la santé varient en fonction du solvant[1] : ils peuvent agresser le foie, les reins, les yeux, le nez, les voies respiratoires, susciter de violentes réactions allergiques, induire des troubles nerveux et provoquer des malformations des foetus. Certains sont cancérigènes. Parmi les solvants les plus toxiques, on trouve le white-spirit, le perchloréthylène, le trichloréthylène (trichlo) et le monochlorobenzène.

Les solvants organiques sont aussi dangereux pour l'environnement. Ils peuvent dégrader la qualité de l'air (en contribuant à la formation d'ozone et de smog [2]), abîmer la couche d'ozone[3], ou encore contaminer les nappes phréatiques, les eaux de surface (grande toxicité pour les organismes aquatiques) et les sols.

Heureusement, il est souvent possible de se passer des solvants organiques. Et quand ce n'est pas le cas, on les utilise avec beaucoup de prudence.
 

Par quoi remplacer les solvants organiques ?

On évite autant que possible d'utiliser des solvants organiques et des produits qui en contiennent. On bannit en particulier les solvants organiques chlorés (chloroforme, trichloréthane, trichloréthylène, perchloréthylène…). Ils sont très toxiques.

Dans beaucoup de cas, il existe des alternatives.

Pour décaper la peinture

On remplace les décapants par des lames à gratter ou de l'eau savonneuse et du papier émeri résistant à l'eau.

Pour peindre

On utilise des peintures à l’eau et écologiques.

Pour fixer un plancher

On le cloue ou on le visse plutôt que le coller.

Pour protéger le bois

On choisit un bois adapté à l’usage pour limiter les traitements nécessaires. Si on doit utiliser un produit de traitement ou un vernis, on opte pour un produit labellisé (Natureplus, NF Environnement, Écolabel européen…). Pour les meubles, on peut utiliser de l’huile de lin

Pour se laver les mains

Après avoir utilisé de la graisse ou de la peinture, on évite de se laver les mains avec des solvants ou du white-spirit. À la place, on utilise de l'eau, du savon et une pierre ponce. On peut aussi les frotter avec de la simple huile de cuisine avant de les savonner. C'est très efficace pour enlever des traces de graisse ou de peinture !

Pour nettoyer et dégraisser

On troque les produits solvantés contre :

Pour enlever des taches sur des textiles

Avant de se ruer pas sur un détachant, on essaye d’abord de nettoyer avec de l'eau savonneuse. Le savon noir est très efficace. Il existe aussi diverses recettes de grand-mère pour détacher de manière plus naturelle.

Pour se meubler

On préfère le bois massif à l’aggloméré (qui contient souvent des colles pleines de solvants).
 

Conseils de sécurité

Si on doit malgré tout utiliser des solvants, on lit l’étiquette et on respecte scrupuleusement les précautions d’emploi.

Pendant l’utilisation

  • Assurer une bonne ventilation dans la zone où des solvants organiques sont utilisés.
  • Porter des gants et des vêtements de protection résistant aux solvants pour empêcher le contact avec la peau.
  • Les masques ordinairement portés pour se protéger contre la poussière ne suffisent pas. Il en faut un muni d'une cartouche approuvée contre les vapeurs de solvants organiques.
  • Ne jamais allumer de feu ou de cigarettes car les éléments organiques volatils en mélange dans l'air sont des cocktails explosifs.

Pour le stockage

  • Laisser le solvant dans son emballage d’origine et veiller à ce que l'étiquette reste lisible. Pour éviter toute confusion, on ne transvase pas dans un autre récipient.
  • Stocker les solvants neufs et usagés dans un local bien ventilé et les mettre hors de portée des enfants.
  • Fermer hermétiquement les pots de solvants et ranger les chiffons imbibés dans des récipients fermés.

Pour éliminer correctement les emballages et fonds de pot

  • Réutiliser les solvants usagés pour nettoyer le matériel.
  • Apporter les déchets (pots vides, restes de peintures, solvants usagés, chiffons et emballages souillés) au parc à conteneurs (en Wallonie) ou dans un coin vert mobile (à Bruxelles). Ce sont des petits déchets chimiques qui ne doivent jamais être déversés dans les égouts ou jetés à la poubelle. Certains solvants incinérés avec les ordures ménagères forment des molécules extrêmement toxiques et cancérigènes.

- - - - - - - - - - - -

[1] DEOUX Suzanne, Bâtir pour la santé des enfants, Medieco Editions, 2010.

[2] Dans les basses couches de l'atmosphère.

[3] Dans les hautes couches de l'atmosphère (ou stratosphère).

Voir aussi