Comment se débarrasser des rongeurs au jardin naturellement ?

Type de publication:

Thématiques : 

Mots-clés : 

Auteurs : 

Comment se débarrasser des campagnols et autres rongeurs au jardin de manière écologique et respectueuse ?

Ah ! Les rongeurs peuvent être des vraies bêtes noires au jardin, au potager ou au verger. Surtout le campagnol qui ronge les racines des arbres et les tubercules comme les carottes ou les pommes de terre. À ne pas confondre avec le mulot, qui n’est pas un nuisible.

Mais pas besoin de dégainer la colle à rongeurs ou le poison. On peut protéger ses plantations des rongeurs sans utiliser des pesticides. Même si ces produits sont étiquetés « écologiques », ils restent cruels pour les petits mammifères. Voici des solutions saines, respectueuses de l’environnement et des animaux.

Sommaire :

- - - - - - - - - - - - - - - -
 

Prévenir les dégâts

On peut mettre en place plusieurs gestes de prévention :

  • Favoriser la biodiversité au jardin pour accueillir les prédateurs naturels des campagnols, comme les rapaces, les hérissons…
  • Placer un grillage à fines mailles au fond du trou lors de la plantation pour protéger les racines en les rendant inaccessibles.
  • Garder le pied des arbres bien dégagé. Les campagnols affectionnent les zones d’herbes autour de leur garde-manger. Alors on coupe les herbes hautes autour des troncs et on évite de placer du paillage tout près de ceux-ci.
     

Utiliser des répulsifs

Si les rongeurs font des dégâts, on tente d’abord les répulsifs :

  • Placer des déchets d’ail dans les trous de terrier.
  • Piquer près des cultures à protéger des rameaux de sureau munis de quelques feuilles.
  • Verser dans le terrier du purin de sureau fait maison.
  • Utiliser des répulsifs du commerce à base d’huile d’os.
     

Attraper les campagnols

On peut aussi éliminer les campagnols en douceur avec des pièges à trappe, appelés lifetrap.

Lifetrap
Lifetrap à placer dans les galeries des campagnols
Ces pièges permettent d’attraper les campagnols de façon mécanique, sans les tuer. On les dispose à l’entrée ou dans la galerie, selon le modèle. On porte des gants lorsqu’on manipule le piège, pour éviter d’y laisser son odeur d’humain. Une fois capturés, on relâche les campagnols à plusieurs kilomètres du jardin.

Plus fastidieux, on peut aussi placer des émetteurs à vibrations / ultra-sons qui imitent les signaux de danger des rongeurs. Ils agissent sur plusieurs dizaines de mètres carrés alentours. Assez coûteux, ces dispositifs nécessitent une source d’énergie.
 

Reconnaître le campagnol

Vous avez aperçu un petit rongeur et vous n’êtes pas certain de ce que c’était ? On distingue :

  • le campagnol, responsable des dégâts au jardin. Il possède des petites oreilles, des petits yeux et une queue relativement courte ;
  • le mulot, avec ses grands yeux et ses grandes oreilles ;
  • la musaraigne, le plus petit mammifère de Belgique avec ses 5 g, qui a de minuscules yeux mais un museau très allongé.

CampagnolMulot  Musaraigne
De gauche à droite : campagnol, mulot et musaraigne.
Photo : AnemoneProjectors, Sandy Rae, Andrew.

 

Voir aussi