Pourquoi épurer les eaux usées?

Type de publication:

Fiches-conseils n°110

Thématiques : 

120 litres: c'est la quantité d'eau que nous utilisons chaque jour.

Après usage, cette eau contient différents polluants qui sont rejetés dans le milieu naturel: nous détériorons ainsi les eaux de surface (lacs, étangs, marais, rivières) et les eaux souterraines. Ce sont les eaux de surface qui sont les plus sensibles aux rejets d'eaux usées.

Plusieurs phénomènes entrent en jeu:

  • L'eutrophisation, d'une part par la dégradation des matières organiques qui consomme l'oxygène nécessaire à la vie aquatique, et d'autre part par les nitrates et phosphates qui agissent comme fertilisants et provoquent une croissance excessive d'algues et d'autres végétaux.
  • La diminution de la transparence de l'eau menace certaines plantes.
  • La vase s'accumule dans le fond des rivières et étangs. Cela diminue leur pouvoir d'auto-épuration et entrave notamment la reproduction de certains poissons.
  • Enfin, la contamination microbiologique des zones de baignade ou réservées aux loisirs aquatiques par les eaux usées.

Le rejet d'eaux usées non traitées dans le sol par puits perdant est interdit; cela conduit à la pollution des eaux souterraines. Les nitrates et germes pathogènes sont le plus souvent montrés du doigt. Leur présence peut rendre l'eau impropre à la consommation. Des traitements coûteux doivent alors être mis en place pour les éliminer ou les diluer.

QUE CONTIENNENT NOS EAUX USÉES?

La pollution de l'eau dépend de l'usage qui en a été fait:

  • Les eaux de cuisine contiennent essentiellement des restes d'aliments, des graisses et des détergents.
  • Les eaux de lavage sont souillées par les saletés, des savons et des détergents.
  • Les eaux provenant des WC contiennent beaucoup de matières organiques. On y trouve l'azote qui va se transformer en nitrate ainsi que des germes parfois dangereux.

A ces polluants "classiques", il faut ajouter peintures, solvants, médicaments, déchets de cuisine, tampons hygiéniques et autres produits qui n'ont rien à faire dans nos eaux usées, mais qui y sont parfois rejetés!

POURQUOI ÉPURER?

Autrefois, l'habitat était plus dispersé, et les activités humaines moins polluantes. Les microorganismes présents dans l'environnement étaient alors capables d'éliminer les pollutions domestiques.

Depuis 1831, la population belge a triplé et le niveau de confort est plus important avec, par exemple, l'apparition du lave-linge et des nouveaux produits nettoyants qui l'accompagnent. L'épuration de nos eaux usées est désormais indispensable pour protéger rivières et nappes phréatiques dans lesquelles nous puisons l'essentiel de notre eau potable.

Dans une station d'épuration, on reproduit, en plus intense, le fonctionnement des micro-organismes de la nature. Ceux-ci se nourrissent des matières biodégradables contenues dans les eaux usées et les transforment en sels minéraux. Les résidus de l'épuration constituent ce qu'on appelle les boues d'épuration.

Cette épuration ne transformera jamais une eau polluée en une eau potable. Elle va plutôt en réduire la pollution de manière à ce que l'eau rejetée ne représente pas une menace pour l'environnement. En plus d'épurer, il est donc important de moins polluer.

POLLUONS MOINS!

L'épuration est une bonne chose, mais elle n'élimine pas complètement la pollution de l'eau et produit des boues qu'il faudra recycler si c'est possible ou éliminer. Après dégradation, certains composés restent toxiques pour l'environnement et notre santé. Ils peuvent même se retrouver dans la chaîne alimentaire, par exemple dans le poisson.

Il serait bien plus facile et moins coûteux de changer nos comportements pour moins souiller l'eau plutôt que d'éliminer la pollution après coup. Dans notre vie quotidienne, nous pouvons adopter des gestes plus respectueux de l'environnement.

  • Utilisons les détergents en petites quantités.
  • Préférons les produits écologiques (rapidement biodégradables).
  • Ne jetons pas de produits toxiques ni de déchets solides dans l'évier, le WC ou l'égout (pesticides, white spirit, restes de cuisine, tampons hygiéniques etc.).
  • Compostons les restes de cuisines plutôt que de les mettre à l'évier.
  • Récupérons l'eau de pluie. Comme elle est plus douce, elle permet d'utiliser moins de produits de lessive et d'adoucisseur. Attention: l'eau de pluie est à utiliser avec des conditions strictes de filtration avant emploi.
  • Des solutions sont largement répandues comme les chasses économiques. Et des alternatives existent comme les toilettes sèches.

C'est en combinant ces gestes de préventions et une bonne épuration que nous préserverons le milieu aquatique.

Fichiers attachés : 

Voir aussi