Récolter les graines de son potager en 5 étapes

Récolter les graines de son potager
Récolter les graines de son potager

Type de publication:

Do it Yourself

Thématiques : 

Mots-clés : 

Auteurs : 

Récolter les graines de son potager, c’est simple. Il suffit d'anticiper un peu et de récolter au bon moment. Mode d'emploi étape par étape.

Étape 1 – Avant de semer

Étape 2 - Sélectionner de bonnes plantes

Étape 3 - Prendre soin des plantes choisies

Étape 4 - Récolter et faire sécher les graines

Étape 5 - Comment conserver les graines

- - - - - -

Le potager contient de beaux légumes ? C’est l’occasion de récolter des graines.

Avantages :

  • Ces graines donneront des plantes bien adaptées au sol et au climat.
  • On ne devra pas en acheter l’an prochain.
  • On participe au maintien de la biodiversité : pour donner des graines, la plupart des plantes doivent donner des fleurs pour le bonheur des insectes pollinisateurs.
  • On participe à la sauvegarde de plantes traditionnelles, si on a choisi des variétés locales.

Pour récolter ces graines, c'est simple, il suffit de suivre quelques conseils, étape par étape.

1. Avant de semer

  • S’informer. Demander conseils à d’autres jardiniers, suivre une formation ou se documenter dans l'un des ouvrages de référence listés ci-dessous.
     
  • Se faire la main sur des plantes annuelles (tomates, courgette, haricot…). C’est un bon test pour débutants. Les plantes bisannuelles comme les poireaux ou les céleris raves demandent plus d’expérience. On les cultive plusieurs années avant la première récolte.
     
  • Éviter les « hybridations » non désirées. Une certaine variété de plante peut se croiser avec une autre spontanément : les courges, la betterave avec la blette… Les graines issues de ces croisements donnent des plantes différentes des deux parents. Il vaut mieux planter une seule variété de plantes ou tenir éloignées les différentes variétés.
     
  • Respecter une bonne distance entre les plantes. Une petite carotte prend la place d’un buisson quand elle monte en graines. Si les plantes sont trop proches l’une de l’autre, on ne peut plus distinguer celle qu’on avait choisie d’une autre voisine.

2. Sélectionner les bonnes plantes

  • Quand le potager est bien lancé, on repère les meilleures plantes : les plus belles, vigoureuses, bien formées, sans signe de maladies. Par exemple les plants de tomates qui donnent de bons fruits, ou les choux qui ont bien résisté à l’hiver rigoureux.
     
  • On choisit plusieurs plantes « porte-graines » d’une même variété. On évite de collecter toutes les graines sur un ou deux plants seulement : certaines plantes peuvent tomber malade juste avant la récolte des graines ou fournir des graines de mauvaise qualité.
     
  • On marque les plantes sélectionnées pour les reconnaître (un tuteur, un petit ruban à la tige…)

3. Prendre soin des plantes choisies

On chouchoute les plantes porte-graines sélectionnées : elles doivent beaucoup grandir avant de donner des graines.  

  • On les maintient avec un tuteur pour éviter qu’un coup de vent les mette à terre.
  • En été, on veille à bien les arroser pour qu’elles développent des semences.
  • Attention aussi au manque d'aération et à l'excès d'arrosage ou de pluie quand les graines mûrissent : elles pourraient moisir.

4. Récolter et faire sécher les graines

On veille à récolter les graines par temps sec. Mais le bon moment et la façon de récolter les graines dépendent du type de plante.

Les graines dans les fruits consommés (tomates, concombres, haricots…)

  • On récolte les fruits bien mûrs.
  • On les laisse ensuite poursuivre leur maturation dans la maison, jusqu’à ce qu’ils commencent légèrement à se gâter.
  • On ouvre les fruits pour récolter les graines et on les rince ensuite à l’eau.
  • Pour finir, on fait sécher les semences, sur un radiateur par exemple, jusqu’à ce qu’elles soient bien sèches. On les aère en les retournant de temps en temps.

Pour les légumes à graines sèches (carotte, mâche…)

  • On attend que les plantes, toujours en terre, soient sèches et durcies. On jette un œil aux graines : elles sont mûres quand elles ne sont plus ni vertes, ni molles.
  • On coupe toute la plante à sa base et on la fait sécher à l’intérieur (en suspension, sur une grille…).
  • Après quelques jours, quand les plantes sont bien sèches, on extrait les graines de leur enveloppe (les cosses). Là, il faut s’adapter au légume. On écrase les cosses de radis, on passe les graines de choux dans un tamis…

5. Comment conserver les graines

  • On conserve les graines dans des sachets ou des boîtes hermétiques. On préfère les matières naturelles : papier, verre… Il faut absolument que les semences soient bien sèches sinon elles risquent de moisir.
     
  • On pense à étiqueter ses graines : nom de l’espèce, variété et date de récolte.
     
  • On place les sachets dans un lieu sec, à l’abri de la lumière et des variations de température. Elles y resteront jusqu’à la prochaine plantation.
     

Sources et pour en savoir plus :

 

Voir aussi