L'objet inutile du mois : la tong qui fait pshit

Type de publication:

Coin satirique

Thématiques : 

Mots-clés : 

Tcheu ! Ce mois-ci, on fait dans le gadget de compétition, catégorie "winner d'or du gadget de l'été". Cela nous change des objets plus quotidiens, mais il en vaut la peine. Pour l'été, voici donc un objet de circonstance. J'ai nommé : la tong décapsuleuse. A quoi ça sert ? Ben, à marcher puisque c'est une tong. Mais ça sert aussi à décapsuler. Une bouteille. A priori de bière, les autres liquides en bouteille à capsule étant plutôt rares dans nos rayons. Nous voilà donc parés, prêts à dégainer quand les hommes savent pourquoi, sans risquer l'émail de nos dents dans une tentative assoiffée et, avouons-le, quelque peu désespérée (ça marche, mais comme on dit dans ces cas-là, n'essayez pas chez vous !). Oooh ! J'en entends déjà nous traiter de rabats joies, nous demandant ce qui nous enquiquine tellement dans ce genre d'objet ? Certes nous ne sommes pas ici face à une machine complexe et lourde à produire, mais franchement, l'idée est saugrenue. Pourquoi ? Vous nous connaissez : on critique la dérive hygiéniste et son cortège de désinfectants de toutes sortes. Mais là, sincèrement, une tong, c'est-à-dire ce qu'on met aux pieds quand il fait bien chaud et qui, par définition, est en contact permanent avec le sol (parce qu'ils ont réussi à placer le décapsuleur sous la semelle en plus !), vous allez mettre ça à proximité du goulot d'une bière ? Sans compter les grains de sable qui se seront infiltrés partout si vous êtes à la page. Même pour une pils de multinationale, c'est pêché ! Et puis dites, je vous dis pas l'image, en train d'essayer de décapsuler la bouteille sans enlever la tong, façon "j'essaie d'escalader une marche invisible"... Ceci dit, ça risque d'être drôle. Elle ne sera peut-être pas si inutile que ça, cette tong. Rire, c'est important :-) Allez, sur ce, je vous souhaite un été radieux, de préférence sans trop d'objets inutiles. Et des bonnes vacances pour ceux qui en prennent. Personnellement, je m'en vais m'asseoir à une terrasse avec quelques ami(e)s et commander une Trappiste locale, toute fraîche, ouverte avec un décapsuleur qui n'aura pas été raclé toute la journée par terre, et servie dans un verre adapté. On se retrouve en septembre, pour un 36e objet inutile du mois ! (mon Dieu, déjà).

Voir aussi