Je capsule, tu capsules, nous capsulons... vous capsulez ?

Type de publication:

Coin satirique

Thématiques : 

Mots-clés : 

Pardonnez-moi ce détournement sémantique, mais je commence à penser que le verbe « capsuler » aura bientôt une nouvelle signification, vu l'explosion d'appareils utilisant des capsules que l'on connaît actuellement.

Et on ne parle pas de bière, ni de conquête spatiale, mais bien... de douche et de pain !

Fichtre, des douches et des pains ? Le chroniqueur deviendrait-il obnubilé par l'hygiène corporelle à parler une fois encore de douche ? (mais... et le pain, alors?). Vous n'y êtes pas du tout.

Car après la capsule à café que l'on ne présente plus, voici que débarquent la capsule pour douche et la capsule pour pain.

La première citée, servira, comme son nom l'indique, à la douche. Plus précisément, on commercialise maintenant des capsules à insérer dans un réceptacle idoine, lui-même à insérer avant le pommeau de douche, de préférence entre le robinet et le flexible. Ces capsules renferment des huiles essentielles pour parfumer votre douche, pardon, votre « expérience sensorielle relaxante » matinale (ou vespérale, c'est vous qui voyez) avec des effluves aux noms aussi intrigants que « soleil éclaboussé», « drap de brume » ou « rosée ravageuse » (???).

Je n'ai même pas envie de jouer les rabat-joie en parlant du côté allergisant des huiles essentielles ou encore des déchets générés par cette solution (les capsules sont recyclables, on ne sait pas par qui ni comment mais vous chicanez aussi). On va dire que je ne dois pas être la cible. À vous de voir. Si vous êtes intéressés, sachez que le réceptacle à capsules existe en version avec... antivol.

Sisi, avec antivol.

Au cas où votre voisine passerait en douce pour vous piquer votre rosée ravageuse ? Que la capsule, consciente de son sort funeste, veuille s'échapper ? Ou bien que dans un élan de lucidité son acheteur décide de rendre l'engin ? (surtout ne pas perdre la clé!). On ne sait pas, rien n'est expliqué sur le site du fabricant. 140 € quand même. Et 1,5 € par capsule (je vous laisse faire le calcul annuel).

Bon, après une douch expérience sensorielle, vous prendrez bien une petite tartine ? Ça tombe bien, car il existe aussi des capsules pour faire du pain (y'a pas de raison, finalement).

Le principe est immuable : on ajoute de l'eau à ce qui est contenu dans la capsule (qui ressemble plus à une barquette, vu la taille), soit de la farine dans ce cas-ci. Il suffit de placer la capsule dans la machine adéquate et d'ajouter de l'eau tiède.

Tadaaaam, ça fait 500g de pain (en 2h10)

Test-Achats a estimé le coût du kilo de pain intégral à 5,73 €. Ouille. À ce prix-là, vous avez un pain bio plein de bonnes fibres. Certes c'est mieux d'aller l'acheter à vélo (sinon c'est moins bon), mais vous aurez le sourire de la boulangère. Ou du boulanger.

Ne vous y méprenez pas, me faciliter la vie, j'adore. Mais quand même, là, on pousse ! Il va nous falloir des giga cuisines à l'avenir, entre la machine à faire le café, la machine à faire le pain, la machine à peler les pommes, la machine à aromatiques, la machine à équeuter les fraises, la machine à biberon en capsule… sans parler des robots, fours, mixeurs, blenders et autres électros. Au final, on n’aura tellement plus de place dans la cuisine qu’on devra aller manger sous la douche.

Avec tout ça, j'espère que ce n'est pas le même fabricant qui fait toutes les capsules. On pourrait avoir droit à de la farine ravageuse, du café à la mie ou une douche au café.

Oh, cela dit, dans ce dernier cas, l'idée est intéressante.

Et vous, vous en pensez quoi ?

Voir aussi