Consommation collaborative & voyage : bonnes adresses

Source de l'image : <a href="https://www.pxfuel.com/en/free-photo-oqiqu" target="_blank"> Pxfuel </a>
Source de l'image : Pxfuel

Type de publication:

Thématiques : 

Mots-clés : 

Auteurs : 

Jonas Moerman

Le secteur de l’hébergement est le principal représentant de l’économie collaborative, avec le géant AirBnB et d’autres plateformes comme Booking.

On trouve aussi bien des services totalement gratuits (ou à prix très modéré) que des services payants.
 

La convivialité avant tout

Il existe de multiples possibilités de se loger gratuitement ou pas cher. Mais ce n’est pas la première motivation quand on choisit ce type formule.

Ces services gratuits sont basés sur le plaisir de l’échange, la convivialité, ici vous ne trouverez pas la clé du logement dans une boîte à code, vous rencontrerez les habitants.

WWOOFing (en Belgique et dans le monde) : on participe à la vie d’une ferme bio contre le gîte et du couvert. Une belle expérience humaine et environnementale.

Welcome to my garden : réseau de citoyens qui proposent gratuitement leur jardin pour que des passionnés de slow tourisme puissent planter leur tente pour une nuit ou deux. C’est donc réservé aux randonneurs et cyclistes (ce qui n’empêche de se rendre en voiture jusqu’au sentier qui débute la ballade, même si les transports en commun sont alternative plus durable). Parfois le touriste a accès aux toilettes, à un point d’eau ou à l’électricité mais ce n’est pas obligatoire. Pour le moment, le réseau ne fonctionne qu’en Belgique. La participation est totalement gratuite, les utilisateurs sont juste invités à effectuer un don mais ce n’est pas obligatoire.

Warmshowers est destiné aux cyclistes. Les hôtes ne peuvent pas demander de paiement, le but n’est pas d’arrondir ses fins de mois mais de s’offrir un moment convivial avec des voyageurs. La plateforme revendique plus de 50 000 inscrits.

BeWelcome est une plateforme de mise en relation gérée par l’association française BeVolunteer. Elle mise sur la gratuité tant de la plateforme que de l’hébergement, l’open source et le fonctionnement démocratique.

Couchsurfing : Accueillir gratuitement quelqu’un sur son canapé c’est la philosophie du couchsurfing. La seule « monnaie » qui s’échange est la convivialité. Avec la Covid, cependant, la plateforme a du mal a survivre et demande une contribution très modérée à ses membres. L’esprit est toujours le même, il n’est pas question ici de se faire de l’argent sur le dos des adhérents.

HomeCamper propose également de camper dans le jardin d’un particulier à petit prix. La plateforme prélève une commission de 15%.

FairBnB est une plateforme coopérative de réservation d’hébergements. Elle reverse 50% des bénéfices au voisinage.[1] 

Fairbooking est une plateforme mise en place par le secteur hôtelier pour contrer les grosses plateformes de réservation. C’est une alternative à Booking, une grosse plateforme de réservation, à la fois de particulier à particulier et auprès de professionnels.

AirBnB est le leader incontestable des locations entre particuliers. La plateforme prélève 30% des frais de location. Et le géant du secteur de l’économie collaborative a entraîné quelques dérives dans son sillage…

> Lire à ce sujet : L’économie collaborative peut-elle aider à éco-consommer ?

Échange de maisons

Cette formule existe depuis les années 50 et gagne en popularité. Chaque plateforme a ses spécificités. Parfois, on échange de manière directe : la personne A occupe la maison de la personne B qui, pendant ce temps-là est dans la maison de A. Et parfois le système permet les échanges indirects : on prête sa maison à un propriétaire et échange on reçoit des points de nuitées que l’on pourra utiliser plus tard et ailleurs, l’occupation des maisons ne doit pas nécessairement être simultané.

Les bénéfices sont énormes (pas de frais de logement à payer, parfois on dispose même d’un véhicule, immersion dans la vie comme un local) mais tout le monde n’est pas prêt à laisser des inconnus s’installer chez soi…

SwitcHome a été créé par des bénévoles et est géré par une association sans but lucratif. L’inscription est gratuite.

Intervac est une autre plateforme d’échange de maisons d’origine européenne.

HomeLink est l’un des pionniers. La branche belge est gérée par Taxistop, une institution dans le domaine de l’économie du partage (autostop, carsharing…). Il dispose d’une base de données conséquente et permet de trouver un grand nombre de maisons à échanger.

HomeExchange est une autre plateforme d’échange de maisons

Taxistop a également développé une plateforme de HolidaySitting. Vous ne savez pas qui va s’occuper de votre chat pendant les vacances ? Avec HolidaySitting quelqu’un occupe votre logement pendant votre absence en échange de quelques travaux comme s’occuper des animaux ou du jardin. Le service est disponible en Belgique et aux Pays-Bas.

Guides

Les Greeters sont des habitants passionnés qui vous font découvrir leur ville gratuitement.

Use-It, ce sont des cartes de villes européennes faites par des jeunes qui y habitent. On y trouve les incontournables à visiter ainsi que leurs bonnes adresses, parfois alternatives.


Plus d’infos

 

[1] Voir infos : www.wedemain.fr

Voir aussi

Aucune publication trouvée.