Comment acheter des produits solides, qui durent longtemps ?

acheter des appareils et produits qui durent longtemps
acheter des appareils et produits qui durent longtemps

Type de publication:

Thématiques : 

Mots-clés : 

Auteurs : 

Renaud De Bruyn

Labels, garantie, éléments à repérer, bons réflexes… Voici nos conseils pour acheter des produits solides, qui durent longtemps.

Garder ce que l’on achète le plus longtemps possible, c’est économique, écologique et zéro déchet. Mais comment choisir des produits de qualité ?

Sommaire :

- - - - - - - - - - - - - - - - - -
 

Suivre un label de qualité

Il n’y a pas vraiment de label qui permet de différencier un produit qui va durer longtemps d’un autre.

Des initiatives commencent cependant à pointer le bout de leur nez comme Longtime. Ce label intègre 43 critères à respecter pour qu’un produit puisse être considéré comme « à longue durée de vie ». Il n’y a cependant pas (encore) beaucoup de produits labellisés.[1]

On peut aussi opter pour des labels qui intègrent dans leur cahier des charges un aspect « durée de vie » (critères de réparabilité, de disponibilité des pièces détachées…). Par exemple Angle Bleu (généraliste) ou Epeat (informatique).
 

Préférer des appareils avec une longue garantie

La garantie légale est de 2 ans. C’est assez limité, d’autant que la loi prévoit que c’est au consommateur de prouver qu’il y a un défaut si la panne intervient après 6 mois.

On préfère donc des appareils qui ont une longue durée de garantie commerciale [2] (3, 5, 10 ans…). Certains bagages sont mêmes garantis à vie. Ça donne une idée de la confiance que le fabricant a dans ses produits !

On peut aussi faire un petit tour également sur le site du fabricant pour se rendre compte de la disponibilité des pièces détachées. Si des pièces sont facilement disponibles, c’est que le fabricant se soucie de la réparabilité de ses produits.

Par exemple, certaines marques de sacoches pour vélo proposent encore des pièces pour des sacoches qui ont 20 ans. Ou certaines marques de machines à café vendent des pièces détachées pour des cafetières qui ont plus de 10 ans…[3]
 

Vérifier la réputation d’un modèle ou de la marque

Des sites suivent de près le phénomène de l’obsolescence programmée. Celui-ci touche toute une série de produits dont la durée de vie a été planifiée plus ou moins directement par le fabricant (soit par une qualité insuffisante, soit carrément conçus pour s’arrêter après un certain temps, que l’appareil soit usé ou non).

> Lire aussi « Que faire contre l'obsolescence programmée ? ».

Voici quelques sites pour évaluer la réputation d’un modèle ou d’une marque :

  • Test-Achats en Belgique ou le Gifam en France donnent quelques indications sur la fiabilité des grandes marques d’électro. Test-Achats a également un projet de signalement des appareils trop vite usés : www.test-achats.be/trop-vite-use.
     
  • On peut aussi se renseigner auprès de HOP (Halte à l’Obsolescence Programmée) ou sur produitsdurables.fr.
     
  • Enfin, de nombreux sites testent des appareils. Dans le domaine du numérique par exemple, Lesnumériques.com (appareils électriques et électroniques en général, du smartphone au lave-vaisselle en passant par le vélo électrique) et Notebookcheck.net (smartphones, tablettes, ordinateurs portables) sont deux références parmi d’autres.
     
  • Lire les commentaires (négatifs surtout) sur les sites de vente en ligne permet aussi parfois de se faire une idée de la qualité de ce que l’on veut acheter. De nombreux clients reviennent souvent modifier leur avis si l’appareil tombe prématurément en panne, par exemple.[4]
     

Estimer soi-même la qualité d’un produit

Parfois, on n’a pas d’indicateur pour se faire un avis sur la « qualité » d’un produit.

Dans une certaine mesure, on peut le faire soi-même :

  • Vérifier que l’objet semble solide, qu’il ne plie pas quand on le prend en main. S’il y a des charnières, vérifier qu’il n’y a pas de jeu et qu’elles ne plient pas quand elles sont utilisées. S’il y des coutures, tirer dessus pour voir si elles se donnent déjà ou bien si, au contraire, elles ne bougent pas. La qualité de la tirette est aussi un point important. Si la languette plie facilement ou si la tirette a du mal à coulisser, méfiance.
     
  • Vérifier que l’objet est démontable (pour un appareil complexe qui pourrait tomber en panne). On regarde s’il y a des vis accessibles. Si c’est collé ou soudé, ça veut dire que la réparation sera difficile, voire impossible. Par exemple, pour un GSM, c’est mieux si la batterie est accessible et remplaçable sans devoir tout décoller ou tout démonter. Le Fairphone est exemplaire à ce niveau-là.[5] Le site ifixit.com donne une cote de réparabilité à divers appareils et propose aussi des tutoriels de démontage.
     
  • Vérifier que l’objet que l’on convoite utilise des consommables et accessoires standards. Par exemple :
    • L’appareil utilise-t-il des piles facilement disponibles ou bien fonctionne-t-il avec des piles boutons plus difficiles à trouver ?
    • La batterie de l’appareil est-elle compatible avec d’autres produits de la marque ou est-elle spécifique à ce modèle ?
    • Si c’est un ordinateur, a-t-il encore des ports USB normaux, une prise HDMI, un lecteur de carte… ou bien faudra-t-il acheter des adaptateurs ?
    • Si c’est un aspirateur, trouve-t-on facilement des sacs compatibles ?
    • Pour une imprimante, est-ce qu’elle utilise des cartouches ou des réservoirs à remplir ?

Pour les smartphones, on vérifie que le système d’exploitation (iOS pour les IPhones, Android pour les autres) sera mis à jour pendant encore un certain temps. Pour Android, préférer Android 9 ou 10 qui sera mis à jour pendant au moins 3 ou 5 ans. Un smartphone qui n’est pas à jour continuera à fonctionner… mais sera plus exposé aux failles de sécurité.[6] Utiliser un smartphone dont le support s’est arrêté est déconseillé et cela signe donc souvent sa fin de vie.

> Lire aussi :

Préférer des produits simples et polyvalents

Gare aux objets connectés

Très souvent, les objets connectés (que l’on peut piloter à distance avec un smartphone par exemple) sont liés à un serveur de données du fabricant chez qui il faut créer un compte ou télécharger l’appli spécifique. Si le serveur ne fonctionne plus, l’appareil peut aussi ne plus fonctionner. On est donc dépendant du bon vouloir du fabricant ou de la mise à jour de son téléphone.

On y fait attention pour les télécommandes universelles, les bracelets d’activités, les caméras de surveillance, les machines sans panneau de commande (uniquement utilisables avec son téléphone…).

Attention aux appareils sur batterie

On évite les produits sans fil si le côté nomade n’est pas nécessaire. Sans fil veut dire avec batterie, c’est-à-dire un élément qui a bien souvent une durée de vie plus faible que celle du produit dans lequel elle se trouve.

Exemple récent : un fabricant de clavier sans fil… qui n’avait pas prévu que la batterie (rechargeable) puisse être changée. La vie du produit (longue, pour un clavier) se résumait ainsi à la durée de vie de la batterie.[7]

C’est la même chose pour les casques sans fil, les enceintes sans fil, les souris sans fil, les aspirateurs sans fil… Autant d’appareils dont il faudra changer la batterie à un moment ou un autre. Ces batteries ne sont jamais standard, voire parfois tout simplement inaccessibles.[8]

Préférer des produits polyvalents

Un mixer « stick » (plongeur) c’est bien mais on ne peut pas battre des œufs en neige avec...

Plutôt que d’avoir un extracteur de jus, un mixer, un batteur et une râpe électrique, un robot ménager peut faire tout cela.  Généralement moins bien que chaque appareil spécialisé, mais pour un usage ponctuel, c’est suffisant.
 

Lire aussi

 

[1] 4 en octobre 2020, dont un aspirateur, un radiateur et… deux détecteurs de métaux.

[2] Une garantie commerciale est proposée par la marque, indépendamment de la garantie légale.

[3] Testé et approuvé pour une cafetière qui a au moins 10 ans, pour des sacoches vélo des années 2000 et pour un batteur-mixer… des années 70.

[4] Amazon est une bonne source de commentaires. Il y en a souvent pour de nombreux produits. Lire de préférence les commentaires négatifs, avec des photos et longs. Un commentaire court n’est en général pas très utile. On n’a pas dit non plus d’acheter sur Amazon ;-)

[5] Sur le modèle actuel, 3 et 3+, on peut même remplacer soi-même l’écran très facilement.

[6] On peut aussi faire confiance à un constructeur qui met en avant la durabilité de ses produits comme Fairphone dont le 2e modèle, lancé en 2015, devrait recevoir Android 9 et ainsi être mis à jour jusqu’à priori 2023 d’après 9to5google.com.

[7] À lire ici : Clavier Logitech K750, symbole de l’obsolescence programmée (et vrai désastre écologique) sur 01net.

[8] Exemple parmi d’autres, changer la batterie d’une enceinte nomade Megaboom est possible… mais pas facile : à lire sur Ifixit.

Voir aussi

Aucune publication trouvée.