Comment bien doser son produit de lessive ?

Type de publication:

Thématiques : 

Mots-clés : 

Auteurs : 

Bien doser sa lessive c'est écologique et économique. Le bon dosage dépend de la saleté du linge, la dureté de l'eau et la charge de la machine. Conseils.

« Je mets combien de produit ? ». Cette question, on se l’est tous déjà posée au moment de faire tourner une machine. Le dosage de la lessive est important car cela impacte l’environnement, le portefeuille et l’efficacité de lavage.

Voici nos conseils pour bien doser la lessive :

- - - - - - - - - - - - - - - -

Pour bien doser la lessive, on tient compte de trois paramètres : le degré de saleté du linge, la dureté de l’eau et la charge de la machine.

Tous les emballages de produits de lessive indiquent la quantité nécessaire. Il est donc facile de déterminer le dosage adapté. Cette information se présente souvent sous forme de tableau croisé (degré de salissure du linge et dureté de l’eau) pour une charge de linge donnée :

Instructions de dosage de la lessive sur l'étiquette du produit
Tableau croisé des doses de produits lessive conseillées, pour une charge de linge de 4 kg. Source : Cleanright

Pour les recettes maison, le dosage dépend de la recette (par exemple au savon de Marseille, au lierre, à la cendre) et devra souvent faire l’objet d’un ajustement dans les premiers temps d’utilisation.
 

Surdoser ne sert à rien

On évite de surdoser pour plusieurs bonnes raisons :

  • C’est mauvais pour l’environnement car cela pollue davantage les milieux aquatiques.
  • Ça ne lave pas mieux. Au contraire, le surplus de produit risque d’être mal rincé, de s’incruster dans les fibres (bonjour les traces blanches) et d’encrasser la machine.
  • C’est une dépense inutile.

Évidemment, choisir un produit de lessive écologique est important.

> Lire tous nos conseils pour laver son linge au naturel.

Mais doser correctement son produit de lessive est aussi essentiel. Car ce ne sont pas les ingrédients de la lessive ou son emballage qui ont le plus d’impact sur l’environnement, mais la façon dont on utilise : dosage, température, prélavage...[1]

Avec un produit concentré, c’est d’autant plus important de respecter les doses puisqu’une même quantité de lessive concentrée contient beaucoup plus d’agents actifs. Et si les produits concentrés sont plus respectueux de l’environnement en théorie, on constate que la tendance des utilisateurs à surdoser les rend au contraire plus polluants en situation réelle.[2]
 

Le dosage dépend de la saleté du linge

Plus le linge est sale, plus il faut augmenter la quantité de produit lessive.

Les fabricants de détergents mentionnent généralement 3 niveaux, souvent symbolisés par un nombre de taches[3] :

  • peu sale (1 tache) concerne le linge à simplement rafraîchir ;
  • normalement sale (2 taches) indique une salissure quotidienne : quelques taches grasses, le col et les poignets défraîchis ;
  • très sale (3 taches) fait référence à du linge avec des taches difficiles d’herbe, de café, de fruits, de sang…

Il est donc intéressant de trier son linge en fonction de son niveau de saleté, afin d’adapter le dosage du produit.

> Plus d’infos sur le tri du linge.

En cas de linge « mixte », on peut traiter les taches avant le lavage, et ainsi ne pas augmenter la dose de lessive pour toute la machine.

> Voir nos astuces pour détacher au naturel.
 

Doser selon la dureté de l’eau

Plus son eau est dure, plus on doit augmenter la quantité de lessive. Car une eau dure diminue l'efficacité des produits lessive.[4]

La dureté de l’eau[5] s’exprime en °F. L’eau peut être :

  • douce : de 0 à 15°F
  • moyenne ou mi-dure : de 15 à 30°F
  • dure : + de 30°F.

> Pour déterminer la dureté de son eau de distribution, on consulte sa facture d’eau ou la société qui distribue l'eau dans sa région.
 

Adapter le dosage au remplissage de la machine

L’emballage du détergent indique souvent la quantité de lessive pour une charge standard de 4 à 5 kg de linge. Mais encore faut-il connaître la charge de sa propre machine.

On trouve cette information dans les données techniques de l’appareil. Cela permet d’estimer la quantité de linge qu’on peut lessiver en une fois et d’adapter la quantité de lessive en fonction.

On préfère évidemment faire des machines bien remplies, c’est plus écologique, même si la machine a une fonction « demi-charge ».
 

Exemple

Voici un exemple d’instructions de dosage sur le flacon d’un produit de lessive. Les quantités sont indiquées pour une charge de 4 kg :

Instructions de dosage de la lessive sur l'étiquette du produit

Avec ce produit, si l’on souhaite lessiver :

  • du linge moyennement sale (2 taches) ;
  • que son eau de distribution est dure ;
  • et qu’on a une machine de grosse capacité (8 kg), dont on remplit bien le tambour ;

➡️ on doit utiliser 220 ml de produit lessive, soit 2 capuchons.

Cela équivaut au croisement d’un degré de saleté moyen et d’une eau dure (110ml) x 2 car la dose est donnée pour une machine de 4 kg (or ici on utilise une machine qui a une capacité de 8kg).

Évidemment, ces doses sont celles recommandées par le fabricant. On est libre de tester si une dose moindre suffit et rendre ainsi sa lessive encore plus écologique.

> Voir toutes nos astuces pour faire une lessive écologique.
 

Sources et pour en savoir plus :

 

[1] Van Hoof G. Schowanek D. and Feijtel T.C.J. Comparative Life-Cycle Assessment of laundry detergent formulations in the UK, 2003.

[2] Chapotot & al., 2011. Comparative study of theoretical and real uses of eco-designed laundry detergents, International conference on engineering design, iced 11 15 - 18, Technical University of Denmark.

[4] Quand les ions calcium et magnésium empêche les effets lavants, les ions ferreux et manganèse nuisent au blanchiment du linge. Chapotot & al., 2011. Comparative study of theoretical and real uses of eco-designed laundry detergents, International conference on engineering design, iced 11 15 - 18, Technical University of Denmark.

[5] La dureté de l’eau caractérise la quantité de certains ions dans l’eau de distribution.

 

Voir aussi