La voiture avec sapin magique intégré

Diffuseur de parfum intégré à la voiture
Diffuseur de parfum intégré à la voiture

Type de publication:

Thématiques : 

Mots-clés : 

Plus besoin d’acheter de sent-bon cartonné, les constructeurs auto ont tout prévu. Pollution intérieure comprise.

Oui oui, ne vous cachez pas, vous aussi, un jour, vous avez mis un sapin magique dans votre voiture.

Bon d’accord, peut-être pas vous. Déjà tout le monde n’a pas de voiture, contrairement à ce que l’on pourrait parfois penser quand on écoute les infos routes.

Et d’abord, qu’est-ce qu’un sapin magique ?

Un sapin avec des boules qui poussent toutes seules ? Un sapin qui produit de la space-résine, pour avoir des paillettes plein la tête ? Un sapin qui passe son temps à décônner ? [1]

Mais non bien sûr, c’est cet instrument de tuning indispensable, ce petit carton découpé en forme de sapin que l’on accroche au rétro central et qui sent la vanille, la fraise ou la Piña Coloda. [2]

Eh bien si vous n’aviez jamais osé mettre un sapin magique à votre rétro, soyez rassuré : des constructeurs proposent des diffuseurs de parfums d’ambiance intégrés à la voiture. Ce n’est pas tout nouveau mais ça se généralise. Plus besoin d’acheter une berline haut de gamme pour bénéficier de la diffusion continue d’une odeur « voiture neuve » (si, si, ça existe !). C’est beau cette démocratisation du luxe.

Et à quoi ça sert ? À avoir une odeur de type « vanille gourmande » ou « mangue tropicale » dans l’habitacle.

Et donc, à quoi ça sert ? Eh bien on ne sait pas, en fait. À masquer l’odeur des gaz d’échappement peut-être. En ajoutant encore plus de polluants à l’air respiré. Il y a une certaine logique là-derrière, vu que ce sont déjà les occupants d’une voiture qui sont les plus exposés aux polluants. [3]

Un parfum d’intérieur ajoutera, à la pollution ambiante, des particules en suspension et des COV potentiellement toxiques. Que l’on respire. Soi-même et tous les passagers qu’on transporte. Par exemple de jeunes enfants, qui sont un public particulièrement sensible.

En plus, à 14€ la recharge pour un peu moins de 8h de fonctionnement, cela fait cher de l’heure de route.

Apparemment, il y aurait moyen de recharger certains systèmes par des produits « maison ». Pourtant, même naturel, il n’est pas conseillé de respirer un parfum de manière continue.

Mais c’est vrai que, quitte à respirer des polluants potentiellement toxiques, autant que ça ne revienne pas trop cher.
 

> Lire aussi : Les désodorisants d’intérieur, même naturels, peuvent être dangereux pour la santé.

 

[1] Obligé.

[2] Véridique.

[3] Voir l'article de The Guardian et du journal Le Monde. Ou encore "Pollution de nos habitacles" sur AirParif.

 

Voir aussi