À quels labels reconnaît-on un produit d’entretien écologique ?

Type de publication:

Thématiques : 

Mots-clés : 

Auteurs : 

Grâce aux labels, on repère facilement les produits d’entretien écologiques. Nature & Progrès, Ecocert, Ecogarantie, Ecolabel européen… On fait le tour !

Les labels permettent d’identifier rapidement les produits d’entretien plus respectueux de l’environnement et de la santé. De quoi faciliter l’achat ! Il en existe pour toutes sortes de produits : nettoyant multi-usage, produits pour la vaisselle, la lessive, le sol, les vitres, le wc…

Mais attention, un produit qui ne porte pas de label n’est pas forcément moins bon. Parfois, c’est une question de budget pour payer le processus de labellisation…

Et si un label est une plus-value, il n’est pas gage de perfection.[1] Il reste intéressant de vérifier la composition sur l’emballage.

> Lire aussi : Quel produit lessive choisir ?

On fait le tour des labels courants pour bien choisir ses produits d’entretien écologiques !

Sommaire :

- - - - - - - - - - - - - - -

Tableau comparatif

Les garanties écologiques apportées par chaque label sont différentes car ils ont chacun leur propre cahier des charges. Ils peuvent avoir comme critères l’utilisation d’ingrédients naturels, l’absence de composants nocifs, un emballage recyclé ou recyclable, une production moins énergivore, l’absence de pollution de l’air intérieur… Et parfois tout cela à la fois ! La plupart sont contrôlés par des organismes indépendants.

Voici un tableau qui compare les principaux critères des labels[2] :

 

Nature&Progrès

Nordic Swan

Ecogarantie

Ecocert

Ecolabel européen

Air Intérieur Contrôlé

Cradle to Cradle

Les ingrédients sont issus de l’agriculture biologique (au maximum ou en partie)

++

 

++

+

 

 

 

Certaines substances dangereuses[3] sont limitées ou interdites

++

++

++

++

++

++

+

Les ingrédients sont facilement biodégradables

++

+

 

 

+

 

 

L’efficacité du produit à faible dose est vérifiée

 

++

 

 

++

 

 

L’emballage est réduit

++

++

++

+

++

 

 

L’émission de polluants dans l’air intérieur est limitée lors de l’utilisation

 

 

 

 

 

++

 

Le label a une vision de société durable qui va au-delà du seul produit

++

 

+

 

 

 

+

 

Nature & Progrès 

Mention Nature & ProgrèsLa mention Nature & Progrès garantit des produits d’entretien respectueux de l’environnement, des cycles naturels et des hommes. Les adhérents doivent s’engager à respecter la charte de l’association qui vise un projet de société à dimension humaine et solidaire ainsi que le cahier des charges pour l’ensemble des activités de l’entreprise. La certification va donc au-delà du seul produit.

La mention repose sur un Système Participatif de Garantie (SPG) plutôt que sur une certification par des tiers. Cette gestion collaborative vise une cohérence globale du projet et une amélioration continue des pratiques. L’attribution de la mention est également validée par des COMAC (Commission Mixte d'Agrément et de Contrôle).

De façon générale, la mention Nature & Progrès :

  • garantit :
    • des substances d’origine naturelle (de sources végétales (et issues de l’agriculture biologique), animales (cire d’abeille) ou minérales)
    • une biodégradabilité maximale des tensioactifs[4]
    • des procédés de fabrication respectueux de l’environnement
    • des emballages recyclables
  • limite ou interdit (en fonction du produit) les substances animales
  • interdit :
    • les OGM
    • les bases lavantes issues d’huile de palme (sauf filière équitable et Nature&Progrès)
    • les produits chimiques de synthèse
    • les produits issus de la pétrochimie
    • les produits toxiques pour l’homme et l’environnement (chlore, EDTA, NTA, azurant optiques…)
    • les colorants et parfums de synthèse ou animaux
    • certains procédés de fabrication dangereux et/ou polluants
    • les produits jetables (lingettes) et les pastilles lavantes (nécessitant l’utilisation de produits synthétiques pour l’agglomération du produit)

On retrouve les produits portant la mention Nature & Progrès en magasins écologiques plutôt qu’en grandes surfaces.

> Pour en savoir plus : visiter le site de la mention Nature&Progrès.
 

Nordic Swan

Label Nordic SwanL’Ecolabel Nordic Swan est le label officiel des pays nordiques. Axé tant sur le respect de l’environnement dans l’ensemble du cycle de vie du produit que sur l’efficacité, il certifie de nombreux types de produits d’entretien : pour les sols, fenêtres, textiles, sanitaires, wc, lessive…

Comme tout label officiel[5], son respect fait l’objet d’un contrôle indépendant. De façon générale, l’Ecolabel nordique :

  • garantit :
    • de l’huile de palme issue de plantations durables (certification RSPO)
    • la performance des produits d’entretien, en comparaison à des produits appartenant à la même catégorie ou encore l’efficacité des lessives à 30°C (linges délicats et colorés) ou 40°C (linge blanc)
    • des emballages recyclables et limités (quantité, couleurs)
    • des informations de dosage et des instructions d’utilisation claires pour le consommateur
  • encourage les ingrédients issus de ressources renouvelables et durables
  • fixe des limites pour :
    • les substances difficilement biodégradables
    • les parfums, conservateurs et substances classés comme sensibilisants cutanés et respiratoires
    • la présence de microorganismes
    • les ingrédients toxiques pour les organismes aquatiques
    • les dosages maximums des produits lessive et détachants
  • interdit :
    • les ingrédients problématiques tels que EDTA, methylisothiazolinone, phoshates et phosphonates, composés organiques volatils (COV), PFC, BHT, composés chlorés comme l’eau de javel, nanoparticules, microplastiques…
    • les substances CMR (Cancérigènes, Mutagènes, Reprotoxiques), suspectées d’être des perturbateurs endocriniens ou présentes dans la liste des substances extrêmement préoccupantes de l’ECHA[6]

> Pour en savoir plus : visiter le site de l’Ecolabel nordique.
 

Ecogarantie

Label EcogarantieEcogarantie est un label belge et privé pour les produits d’entretien écologiques. Il appartient à l’union professionnelle Probila-Unitrab.

Les valeurs véhiculées par le label sont le respect de l’environnement, de la santé, des normes sociales, d’une empreinte écologique réduite et d’une traçabilité tout au long de la chaîne de production.

Contrôlé par des organismes indépendants[7], le cahier des charges du label Ecogarantie comprend de nombreuses « listes ». Il s’agit de liste exhaustives d’ingrédients ou de procédés clairement autorisés (liste positive) ou interdits (liste négative). Autant pour les matières premières que pour les produits semi-transformés.[8]

De façon générale, Ecogarantie :

  • garantit :
    • des ingrédients végétaux issus de l’agriculture biologique[9]
    • des ingrédients minéraux non traités aux rayons gamma, non modifiés et dont l’exploitation ne cause pas de pollution
    • l’emploi d’enzymes non OGM ainsi que l’indication du type d’enzymes utilisé (protéases, lipases…)
    • des procédés de fabrication qui fournissent des molécules facilement biodégradables, qui respectent les substances actives naturelles et qui réduisent les déchets et les consommations d’énergie
    • des emballages recyclables, compostables ou réutilisables
  • autorise quelques ingrédients et procédés de fabrication qui ne peuvent être substitués par des alternatives écologiques (sous forme de liste positive)
  • fixe des limites pour les ingrédients animaux (fiel de bœuf, cire d’abeille, lait, lanoline…)
  • interdit :
    • les ingrédients pétrochimiques, les OGM, les silicones, les dérivés du phosphore, les nanotechnologies, les microplastiques…
    • le test des produits finis sur les animaux
    • des produits finis classés cancérigènes, mutagènes, reprotoxiques, sensibilisants, grandement toxiques ou dangereux pour l’environnement[10]
  • recommande[11] :
    • le respect de normes sociales et des droits humains (discrimination, police sociale…)
    • des prix équitables
    • des impacts limités au niveau des déchets, des COV, de l’énergie, de l’eau, des émissions, du transport
    • des indications de dosage

> Pour en savoir plus : visiter le site du label Ecogarantie.

 

Ecocert

Ecocert est un label privé qui se décline en deux types :

  • le label « Ecodétergent » garantit :
    • maximum 5% d’ingrédients de synthèse pure parmi une liste restrictive
    • un produit ne portant pas le pictogramme dangereux pour l’environnement (milieu aquatique)Label Ecocert
  • le label « Ecodétergent à base d’ingrédients bio » garantit :
    • minimum 10% des ingrédients d’origine biologique 
    • maximum 5% d’ingrédients de synthèse pure (parmi une liste restrictive) et de séquestrants (sous certaines conditions de biodégradabilité et de toxicité pour les organismes aquatiques)
    • un produit ne portant aucun pictogramme de danger (seul le pictogramme dangereux pour l’environnement est autorisé pour les recharges concentrées sans contact avec l’utilisateur)
    • l’absence de désinfectant et de certains ingrédients nocifs (certains conservateurs, tensioactifs ethoxylés via synthèse…)Label Ecocert Ecodétergent BIO

De façon générale, le référentiel du label Ecocert :

  • garantit :
    • des ingrédients minéraux dont l’extraction n’engendre pas de pollution et/ou de dégradation du paysage
    • des ingrédients animaux ou d’origine animale qui ne sont pas constitutifs de l’animal et n’entrainant ni stress, ni souffrance, ni mort
    • des parfums et colorants d’origine naturelle
    • l’indication sur l’emballage du pourcentage d’ingrédients d’origine naturelle/issus de l’agriculture biologique
    • des indications concernant le dosage et l’utilisation écologique des produits d’entretien
  • encourage :
    • les emballages possédant une filière de valorisation et faiblement énergivores
    • les produits rechargeables
    • l’utilisation des énergies renouvelables par l’entreprise
  • limite :
    • les procédés physiques ou chimiques (liste de processus autorisés)
    • les ingrédients de synthèse
  • interdit :
    • les OGM, les produits issus du phosphore…
    • certains procédés de fabrication (traitements ionisants…)
    • le test du produit fini sur les animaux
    • les lingettes

Les produits portant le label Ecocert sont assez répandus, aussi bien en magasins alternatifs (bio, écologiques, zéro déchet…) qu’en grandes surfaces.

> Pour en savoir plus : visiter le site du label Ecocert.
 

Ecolabel européen

Ecolabel européenL’Ecolabel, qui a la forme d’une « fleur », est le label européen officiel. Il est reconnu par tous les pays de l'Union européenne ainsi que par la Norvège, le Liechtenstein et l'Islande. Il certifie des produits efficaces ayant une incidence moindre sur l'environnement pendant tout leur cycle de vie.

L’Ecolabel européen certifie les produits de nettoyage pour surfaces dures, les détergents pour vaisselle à la main, pour lave-vaisselle (dont industriels ou destinés aux collectivités) et textiles (dont usage industriel ou destinés aux collectivités).

Comme tout label officiel, il est contrôlé de façon indépendante. De façon générale, l’Ecolabel européen :

  • garantit :
    • de l'huile de palme et de palmiste certifiées provenant de plantations gérées de manière durable
    • une efficacité du produit satisfaisante avec un dosage minimal et à basse température
    • des doses maximales pour les produits lessive et produits pour lave-vaisselle
    • des instructions d’utilisation (température, gestion des emballages…)
  • limite :
    • les produits toxiques pour les organismes aquatiques
    • les ingrédients non biodégradables
    • les conservateurs « thiazolinones », les COV
    • les produits finis très toxiques, toxiques pour certains organes cibles, sensibilisant respiratoire ou cutané, cancérogène, mutagènes, toxiques pour la reproduction ou dangereux pour le milieu aquatique[12]
    • les quantités d’emballages
  • interdit :
    • certains ingrédients comme l’EDTA, les nanoparticules d’argent, le triclosan, les microplastiques…
    • certains types d’emballages (étiquettes en PVC, soudées…)

Les produits écolabellisés sont très répandus dans le commerce, jusqu’à certaines marques propres aux supermarchés discounts.

> Pour en savoir plus : visiter le site de l’Ecolabel européen.
 

Air Intérieur Contrôlé

Label Air intérieur contrôléNouveau dans le paysage des produits d’entretien, le label Air Intérieur Contrôlé certifie des produits qui émettent moins de polluants dans l’air intérieur. Il s’agit donc avant tout d’un label respectueux de la santé du consommateur.

Des laboratoires indépendants[13] réalisent les analyses. Celles-ci se basent sur une utilisation réelle du produit qui tient compte :

  • des quantités de produits recommandées par utilisation
  • des modes d’utilisation (à diluer, sous forme de spray…)
  • du volume moyen de la pièce dans laquelle le produit est utilisé
  • des substances formées par l’interaction des ingrédients présents dans le produit ou provenant du contenant

De portée internationale, ce label compile plus de 119 réglementations et normes pour déterminer les valeurs les plus strictes et ainsi analyser l’impact des produits d’entretien sur la pollution de l’air intérieur. En fonction des substances détectées, un indice de pollution est attribué au produit : de A+ (très faibles émissions) à C (fortes émissions). Le choix du consommateur doit idéalement se porter sur les produits avec l’indice A+ pour limiter tout risque de toxicité par inhalation de polluants.

Tableau des critères du label Air intérieur contrôlé

Signification des 4 indices de pollution du label Air Intérieur Contrôlé (Source)

Lancé en 2019, le label Air Intérieur Contrôlé prend de l’ampleur dans les certifications.

> Voir la liste des produits certifiés sur le site du label Air Intérieur Contrôlé.
 

Cradle to cradle

Label Cradle to cradleLa philosophie du label Cradle to Cradle est basée sur le recyclage et l’économie circulaire. Tout matériau doit pouvoir être valorisé ou retransformé. Il y a aussi une volonté d’amélioration continue des pratiques de production. Le label appartient au Cradle to Cradle Products Innovation Institute. Celui-ci désigne des entités accréditées[14] pour les contrôles et audite les dossiers finaux.

La certification se base sur 5 catégories de critères :

  1. la composition du produit : inventaire, analyse de la toxicité des composants et optimisation.
  2. la réutilisation des composants : maximalisation des matières renouvelables, recyclées, recyclables, réutilisables ou compostables.
  3. l’utilisation d’énergies renouvelables et la compensation des émissions carbone.
  4. la gestion de la consommation d’eau et de son impact local.
  5. la responsabilité sociale : avoir un impact positif sur les employés et les communautés locales.

Pour chacune de ces 5 catégories, le produit reçoit une note sous forme de grade : basic, bronze, silver, gold et platinum. Les critères se durcissent à chaque grade. Le label « basic » n’est donc qu’une toute première étape (l’entreprise doit seulement réaliser des inventaires) alors que le label « platinum » est plus sévère.

Par exemple, pour la catégorie de critères « Material Health », un grade bronze pour un produit d’entretien implique :

  • un inventaire des matières premières du produit 
  • la classification de chaque ingrédient selon les risques toxiques et écologiques qu’il pose[15][16] 
  • l’interdiction de certains ingrédients (certains phtalates, certains retardateurs de flamme…)
  • le développement d’une stratégie d’optimisation pour les substances problématiques (dangereuses, non dégradables ou recyclables…)

Le produit de grade platinum devra en plus :

  • ne contenir aucune substance CMR (Cancérigènes, Mutagènes, Reprotoxiques) dans une forme qui entraînerait une exposition plausible lors de l’utilisation
  • avoir optimisé les formules afin qu’elles ne contiennent plus de substances problématiques 
  • évaluer les processus chimiques utilisés durant la fabrication et ne compter aucun processus impactant pour la santé ou l’environnement

Le grade est évalué pour chacune des 5 catégories de critères et un grade global est attribué au produit, défini par la note intermédiaire la plus basse.

Grades du label cradle to cradle

> Pour en savoir plus : visiter le site du label Cradle to Cradle.     
 

Lire aussi

 


[1] Certains labels tolèrent des ingrédients qu’il vaudrait mieux éviter. Par exemple, l’Ecolabel européen autorise certaines concentrations d’isothiazolinones.

[2] Attention, les labels sont très difficiles à comparer car leur cahier des charges ne se basent pas tous sur les mêmes critères. Ce tableau n’est qu’une indication générale. Merci de se référer au contenu propre à chaque label ou au cahier des charges pour en savoir davantage.

[3] Pour l’environnement et/ou pour la santé.

[4] Les tensioactifs sont les ingrédients qui donnent aux produits d’entretien leurs propriétés nettoyantes. Quand la législation prévoit une biodégradabilité en présence d’air de 60% en 28 jours, la mention Nature&Progrès prévoit une biodégradabilité de 90 à 100% suivant la norme OCDE 301 B.

[5] De type I selon la norme ISO 14024

[6] L’ECHA est l’Agence européenne des produits chimiques qui participe à la mise en œuvre de la législation européenne sur les produits chimiques.

[7] Certisys, TUV Nord Integra ou Quality Partner

[8] Les ingrédients semi-transformés sont obtenus à partir de matières premières par des procédés physico-chimiques, microbiologiques, biotechnologiques ou par chimie de synthèse. Les ingrédients semi-transformés peuvent donc subir des modifications profondes de leurs caractéristiques originales. Par opposition aux procédés physiques ou d’extraction qui conservent ces propriétés.

[9] sauf dérogation pour cause de qualité, quantité ou viabilité économique

[10] à l’exception des huiles essentielles et des enzymes qui peuvent être sensibilisantes

[11] sans contrôle mais avec une possibilité de rendre ces critères obligatoires à l’avenir.

[12] Tous les pictogrammes de danger ne sont donc pas interdits. Et certaines catégories d’ingrédients font l’objet d’une dérogation, comme les tensioactifs ou les enzymes.

[13] agréés par le COFRAC en France, le DAkkS en Allemagne ou le BELAC en Belgique.

[14] Sans forcément être indépendant. Par exemple, Michael Braungart a développé le label Cradle to Cradle mais a aussi fondé l’un des organismes d’évaluation accrédité, EPEA.

[15] les produits d’entretien rentrent dans la catégorie « Biological Nutrients » du label. Pour les autres produits, le grade bronze ne demande un inventaire qu’à hauteur de 75% des matières premières.

[16] les risques évaluées sont le résultat d’une cotation englobant la méthodologie ABC-X, les risques chimiques, d’exposition, le caractère dégradable ou recyclable…

 

Voir aussi