Faire son potager : matériel et outils indispensables

Type de publication:

Thématiques : 

Mots-clés : 

Auteurs : 

Houe, grelinette, binette… On s’assure d’avoir les bons outils pour faire son potager. Voici la liste du matériel utile au jardin, à quoi il sert et où le trouver.

Vous avez décidé de faire un potager dans votre jardin ? Alors une étape importante est de s’assurer d’avoir le bon matériel et les outils nécessaires.

Avant de dévaliser les rayons des magasins, on se pose les bonnes questions : de quoi a-t-on vraiment besoin ? Quand on débute avec un simple carré potager, quelques outils multifonctions et bon marché suffisent. Mais si on est un passionné de jardinage avec un grand potager, la panoplie d’outils s’étoffe : houe, grelinette, binette, serfouette, sarcloir…

> Lire aussi : Mon premier potager bio : par où commencer ?

Petit tour d’horizon des outils à main utiles pour faire un potager au naturel.
 

SOMMAIRE :

- - - - - - - - - - - - - - - -
 

Les bons réflexes

Acheter des outils de jardin peut vite coûter cher mais il est important d’avoir du bon matériel pour faire son potager au naturel. On les préfère à mains pour éviter l’électricité et les carburants qu’on limite à quelques travaux plus ardus. De toute façon, un potager bio demande moins de grands efforts qu’un conventionnel où on retourne la terre par exemple. Pour limiter la facture, on choisit les outils vraiment utiles et on les garde longtemps en bon état.

Nos conseils :

  • On peut tout simplement se passer de certains outils. Par exemple, pour distribuer les graines pas besoin de semoir à main, on peut créer les sillons avec ses doigts ou avec un bâton. Et placer les graines dans le pli d’une feuille de papier pliée en deux.
     
  • Utiliser les mêmes outils pour divers usages. On peut par exemple remplacer le plantoir par une petite pelle à main ou un transplantoir. Les outils avec un manche interchangeable (solide !) sont aussi très pratiques.
     
  • On pense à nettoyer et entretenir son matériel de jardin. Certains outils ont intérêt à être nettoyés entre chaque usage pour éviter de transporter des maladies d’une plante à l’autre. Par exemple, on prend l’habitude de passer un chiffon imbibé d’alcool sur la lame du sécateur après une séance de taille. À la fin de la saison, on fait un petit entretien rapide de ses outils à main : resserrer les vis, affûter les lames, poncer légèrement les manches en bois puis les protéger avec de l’huile de lin.
     
  • On range ses outils à l’abri du soleil et des intempéries, par exemple dans sa cave, son garage ou une cabane de jardin.
     

Quels outils pour quels usages ?

Au potager, il faut des outils pour travailler le sol, pour planter ou déplanter, pour tailler ou couper, pour arroser et pour transporter.

Qu’est-ce qui sert à quoi ? Voici un récapitulatif :

 

Aérer le sol en profondeur

Décompacter les mottes de terre

Décrouter ou affiner la surface du sol

Enlever les mauvaises herbes

 

 

 

Tailler et couper

Creuser (planter, déplanter)

Arroser

Transporter

Bêche et fourche-bêche

x

x

 

 

 

x

 

 

Griffe

 

 

x

x

 

 

 

 

Grelinette

x

x

 

 

 

 

 

 

Serfouette

 

x

x

x

 

x

 

 

Houe

 

x

(x)

x

 

x

 

 

Binette

 

 

x

x

 

 

 

 

Râteau

 

 

x

 

 

 

 

 

Sarcloir oscillant

 

 

(x)

x

 

 

 

 

Pelle

 

 

 

 

 

x

 

 

Transplantoir

 

(x)

 

(x)

 

x

 

 

Sécateur ou couteau

 

 

 

 

x

 

 

 

Arrosoir

 

 

 

 

 

 

x

 

Seau et brouette

 

 

 

 

 

 

 

x

 

Bêche et fourche-bêche

La bêche permet de fendre des mottes ou de retourner la terre. Il en existe deux types :

  • sans dents. Elle ressemble à une sorte de pelle plate rectangulaire – et remplace d’ailleurs bien la pelle – mais elle présente le désavantage de couper les vers de terre.
  • avec dents plates (souvent 4). Elle est très utile pour décompacter les grosses mottes de terre. Aussi appelée « bêche à dents », « fourche à dent », voire « grelinette », elle se distingue de la fourche à fumier classique par ses dents droites et robustes.

> Pour voir le bêchage en vidéo
 

Griffe

La griffe se reconnait à ses dents (souvent trois), droites ou courbées. On l’utilise pour travailler la terre en surface : ses dents s’y enfoncent sur quelques centimètres pour aérer et décrouter la couche supérieure du sol, voire enlever les mauvaises herbes. Elle existe à manche court ou long.

Elle peut être remplacée par une serfouette avec fourche.

La rotogriffe a la particularité d’avoir des griffes rotatives articulées autour d’un manche long central.
 

Grelinette

Cet outil à deux manches est pratique pour ameublir et aérer la terre sur plusieurs dizaines de centimètres de profondeur, sans la retourner.

Il existe des modèles avec trois dents, pour les petits espaces, ou plus de huit dents, pour les grandes surfaces.

Dans le commerce, on la retrouve sous diverses appellations : « aéro-fourche », « bio-fourche », « bio-bêche »…

> Pour voir une démo en vidéo.
 

Serfouette

Les deux côtés de la serfouette en font un outil multi-usage. On y trouve une combinaison de :

  • Panne, comme une petite houe ou bêche rectangulaire sans dent, utile pour casser une motte, creuser, recouvrir un sillon de semis, butter ou désherber,
  • Langue, sorte de petite lance utile pour tracer les sillons pour le semis,
  • Fourche, avec deux ou trois dents, pour décrouter le sol.

Elle existe avec un manche court ou long.
 

Houe

La houe est utile pour décompacter les mottes, défricher, creuser la terre et même enlever quelques mauvaises herbes.
 

Binette

La binette permet de biner… C’est-à-dire décrouter la surface de la terre et d’enlever les mauvaises herbes. On peut aussi l’utiliser pour butter.

Aussi connue sous le nom de « rasette » ou de « ratissoire », elle existe en différentes formes : ronde ou avec une lame rectangulaire, à tirer ou à pousser.

Elle peut remplacer le sarcloir oscillant ou la serfouette.

> Pour voir une démo en vidéo.
 

Râteau

Parfait pour préparer la terre juste avant les semis, le râteau existe à manche court ou long. On l’utilise pour ratisser, c’est-à-dire affiner la terre, la décrouter ou la mettre à niveau.
 

Sarcloir oscillant

Composé d’un long manche au bout duquel se trouve le sarcloir aiguisé en forme d’étrier (souvent de forme rectangulaire ou en forme de U), le sarcloir peut osciller sur son axe ce qui le rend idéal pour désherber, voire décrouter la surface de la terre. On parle aussi de grattoir.
 

Pelle

Elle n’est pas indispensable pour un potager de petite dimension mais on peut l’utiliser pour épandre de la terre ou du compost, butter ou creuser de grands trous.
 

Transplantoir

Cet outil à manche court ressemble à une petite pelle allongée et sert à déplanter, et est aussi idéal pour creuser les trous, enlever quelques mauvaises herbes, préparer les bacs de plantation, voire casser une motte. Il est aussi connu sous le nom de « déplantoir » ou « pelle à main ».
 

Sécateur ou couteau

On les utilise pour tailler ou couper les branches, tiges, racines… Le sécateur est plus facile à utiliser mais est seulement approprié pour des végétaux de moins de 2 cm de diamètre.

Attention, on évite d’utiliser des ciseaux de cuisine à la place car s’ils conviennent pour couper des herbes très fines, ses lames risquent de blesser les tiges.
 

Arrosoir ou tuyau d’arrosage

L’arrosage du potager est essentiel. On utilise pour cela un arrosoir ou un tuyau d’arrosage. Il existe aussi des alternatives comme les oyas ou le goutte à goutte.        

Peu d’informations sont disponibles quant à la composition des arrosoirs. Qu’on le choisisse en plastique ou en métal galvanisé, on évite de laisser l'eau y stagner et de le laisser longtemps en plein soleil. Une pomme d’arrosage permet d’arroser en douceur les semis et petites plantules sans risquer de les déterrer ou les abîmer. Elle peut aussi être remplacée par une bouteille dont on aura percé le bouchon de quelques trous.

Si on opte pour un tuyau d’arrosage, on privilégie ceux de « qualité eau potable » ou « sans phtalates » qui contiennent moins de substances comme des métaux lourds qui pourraient se retrouver sur les légumes. Autres conseils : le ranger à l’abri du soleil et de la chaleur et le vider en utilisant les premières eaux de chaque utilisation sur des plantes non alimentaires.[1][2]

On installe aussi un système pour récupérer l'eau de pluie. l’eau de pluie. C'est économique et écologique. Pour un petit potager, pas besoin d’une grande installation, un tonneau ou une petite citerne peuvent être suffisants.

> Découvrir comment utiliser l’eau de pluie au jardin et à la maison
> Identifier le matériel nécessaire pour la récupération de l'eau de pluie
 

Seau ou brouette

On les préfère en métal et on choisit le seau ou la brouette selon ce qu’on doit transporter : terre, compost, paillage, légumes récoltés, outils…
 

Récapitulatif des outils (vidéo)

Cette vidéo récapitulative illustre les usages de la grelinette, la serfouette, le râteau, la fourche-bêche, la faux, le balai à feuille, le transplantoir, la griffe, le plantoir, le sécateur, le couteau, la fourche, la pelle, la brouette, la sarcleuse, la rotogriffe…

 

Où se procurer ces outils ?

Plusieurs options s’offrent à nous :

On pense aussi à :

  • tester avant de se décider. Car il existe souvent plusieurs hauteurs d’outils, types de manche…
  • opter pour des outils solides et écologiques, par exemple avec des manches en métal ou bois résistant FSC ou PEFC si possible non-peints. Pour tous les petits accessoires qui s’abîment ou restent en contact avec les éléments, on évite le plastique. On opte notamment pour du fil biodégradable, des étiquettes en bois, des liens en métal non plastifié, de la robinetterie d'arrosage et des dérouleurs métalliques...
  • privilégier les outils réparables (par exemple avec des manches de rechange) ou avec une garantie sur quelques années pour pouvoir le réparer plutôt que le jeter en cas de problème.
  • acheter avec ses éco-chèques.

Lire aussi

Voir aussi

Aucune publication trouvée.