Focus conso : les appareils électriques, électroniques et multimédia

électro
électro

Type de publication:

Articles divers

Thématiques : 

Mots-clés : 

Auteurs : 

Sylvie Wallez

Toujours plus d’innovation, d’appareils, d’équipements, de gadgets…, avec un taux de renouvellement de plus en plus rapide, entre obsolescence programmée et envie de plus de performance et de nouveauté chez le consommateur. 

Selon le rapport  "Global E-Waste Monitor 2014" de l'Université des Nations-Unies, le poids des déchets électriques et électroniques est de l’ordre de 42 millions de tonnes pour 2014, dont seulement 16% sont recyclés. Une augmentation de 2 millions de tonnes de déchets entre 2013 et 2014… 

On devrait dépasser le seuil des 50 millions de tonnes de déchets d’ici trois ans. L’Europe détient le record mondial de déchets par habitant : de 15.6 kg / an…

 Rien de tel qu'une infographie très parlante pour visualiser l’état de la situation planétaire.

Des enjeux environnementaux, sanitaires et sociaux

Toutefois, les enjeux ne se situent pas uniquement au niveau des déchets mais aussi de la production même des appareils : exploitation de terres rares et de métaux précieux, perte de biodiversité et pollutions assorties de dégâts sanitaires, asservissement des populations locales dans les mines et les usines, mouvements mafieux et guerres liées à l’exploitation et au trafic de minerais, sans parler de la débauche énergétique liée à leur production, leur usage et leur recyclage.

Si les pays en développement sont à la tête du démantèlement et du recyclage des déchets électroniques du monde entier, ils deviennent aussi souvent la super poubelle des pays riches en la matière.

Une bonne occasion de faire le tour de nos habitudes de consommation, de rationaliser nos usages et de prendre du recul sur la gadgetisation de la société du tout à l’électrique / électronique, dans un monde toujours plus connecté.

Au menu du mois,

blauer_engel_altpapier Blauer Engel : garantit le respect d’un cahier des charges strict pour le matériel informatique concernant les performances énergétiques, les substances dangereuses ou la durée de vie
EPEAT Epeat : 23 critères obligatoires et 28 optionnels couvrant toutes les phases du cycle de vie du produit (ordinateurs portables, ordinateurs de bureau, notebooks, écrans, unités centrales et clients légers)
Energy Star Energy Star :  garantit que les appareils de bureau ( ordinateurs de bureau, ordinateurs portables, serveurs, stations de travail, écrans, imprimantes, scanners, télécopieurs, photocopieuses...) ont une consommation d’énergie réduite et une fonction de mise en veille. Le label Energy Star s'applique à des appareils ayant une puissance de fonctionnement réduite et une fonction de mise en veille. Ils doivent être de prix équivalents et avoir les mêmes performances que les équipements standards. Les écrans d'ordinateur en mode veille produisent moins d'ondes électromagnétiques, moins de chaleur et moins de bruit !
TCO

TCO : distingue le matériel électronique de bureau (Ecrans, ordinateurs, serveurs, tablettes et téléphones mobiles, imprimante,...) de bonne qualité, peu consommateur d’énergie (conforme à Energy Star) et limitant / éliminant les risques pour l'environnement et la santé.

Ecolabel_EU

Ecolabel européen : distingue les ordinateurs et téléphones à faible consommation d’énergie, réparables et recyclables, dont le cycle de vie limite l’emploi de substances nocives. Il offre des garanties notamment en matière de consommation d'énergie réduite en mode marche et veille (label Energy Star), un niveau sonore ne dépassant pas 40 dB en mode inactif et 45 dB lors de l’utilisation, un rayonnement électromagnétique faible et une durée de vie plus longue, par la disponibilité de pièces de rechange au moins 3 ans après l'arrêt de la production.

L'étiquette énergie classe les appareils en fonction de leur efficacité énergétique sur une échelle de lettres et de couleurs, la classe A (vert) étant la meilleure et la classe G (rouge) la pire. pas vraiment un label mais un marquage obligatoire, l'étiquette énergie sur les TV permet de comparer plusieurs appareils sur base de leur consommation et donc de leur coût de fonctionnement (divisez les kWh par 4 pour obtenir le coût en euros).

Voir aussi