7 idées pour agir contre le réchauffement climatique

Type de publication:

Thématiques : 

Mots-clés : 

Auteurs : 

Jonas Moerman

Comment agir au quotidien pour limiter le réchauffement climatique à 1,5°C ou, au pire, 2°C ? Voici 7 idées à mettre en place.

Le dernier rapport du GIEC est clair. On doit tout faire pour limiter le réchauffement climatique à 1,5°C. C'est-à-dire : diminuer les émissions de CO2 de manière radicale afin d'arriver à des émissions négatives vers 2040 (absorber plus de CO2 que ce que l’on émet)..

Chacun a un rôle à jouer pour y arriver. Voici 7 idées pour commencer.

  1. Diminuer sa consommation de chauffage
  2. Parcourir moins de kilomètres en voiture
  3. Éviter l’avion
  4. Manger plus de légumes et moins de viande
  5. Adopter le zéro déchet
  6. Acheter moins de choses et les garder longtemps
  7. Passer aux énergies renouvelables

> Lire aussi L'Accord de Paris : définition, objectif et points clés

- - - - - - - - - - - - - - - - - - -
 

1. Diminuer sa consommation de chauffage

Utiliser 2000 litres de mazout (ou 2000 m³ de gaz) pour chauffer un logement émet 5,2  tonnes de CO(4 tonnes de CO2 avec le gaz).[1] L’idéal c’est de diminuer cette consommation par une meilleure isolation de sa maison. Cela apporte aussi plus de confort.De manière générale, l’achat ou la construction d’une maison ou d’un appartement est un moment-clé. On essaie de :

  • réduire les surfaces ;
  • éviter les quatre-façades ;
  • chercher un logement bien isolé ou prévoir un budget pour y faire des travaux ;
  • s’installer dans un endroit bien desservi en transports publics.

Que l’on soit propriétaire ou locataire, on veille particulièrement à baisser le chauffage pendant les absences et la nuit (gain de 15 à 25 % d’énergie) et à limiter la température de chauffe à 19°C ou 20°C.

> Voir plus de conseils pour économiser le chauffage.
 

2. Parcourir moins de kilomètres en voiture

La voiture peut être bien pratique mais ce n’est pas nécessairement le moyen de transport le plus efficace. Il suffit de penser aux bouchons pour s’en rendre compte.

Pour les petits trajets, rien de tel que la marche, le vélo, la trottinette. On ne bouge pas assez, ce qui amène des problèmes comme le surpoids ou les maladies cardiovasculaires. Alors on combine bienfaits pour la santé et l’environnement en choisissant des modes de déplacements actifs.

Pour se déplacer plus loin, on privilégie les transports en commun.

Et si on doit prendre la voiture, on essaye qu’elle soit le plus remplie possible. À deux dans une voiture plutôt que tout seul diminue le nombre de voitures sur la route et les émissions correspondantes.

On peut aussi télétravailler, ne fût-ce qu’une fois par semaine. Cela diminue les émissions de trajets domicile-travail de 20%. Or, avec une diminution du trafic de 10%, on passe d’une circulation congestionnée à un trafic fluide.

> Lire aussi :

3. Éviter l’avion

Un avion consomme énormément de kérosène : 2700 kg par heure pour un avion de 150 places. Les émissions sont à la hauteur : 8500 kg de CO2 par heure. Les traînées de condensation et d’autres émissions comme l’ozone renforcent encore l’impact sur le climat.

Un aller-retour Bruxelles – New York provoque ainsi l'émission de 1000 kg de CO2 par personne mais, en tenant compte des autres émissions, l’effet sur le climat est équivalent à 2940 kg de CO2 !

L'avion émet beaucoup de gaz à effet de serre
Exemple de calcul sur www.atmosfair.de 

Donc, on réserve l’avion pour de grands voyages, où l’on prend le temps de découvrir le pays plutôt que pour des minitrips. Pour ceux-là, on préfère le train, voire l’autocar.

> Plus d’info : Comment réduire la pollution des avions ? 
 

4. Manger plus de légumes et moins de viande

La production de viande a de multiples impacts sur l’environnement.La déforestation (pour produire du soja destiné au bétail), l'utilisation d’engrais et la gestion des effluents d'élevage (fumier et lisier) ainsi que la production de méthane par les ruminants sont les sources d’émissions de gaz à effet de serre importantes.

Consommer trop de viande est également mauvais pour la santé. On préfère donc manger moins souvent de la viande, en plus petite quantité, produite localement et de meilleure qualité. On peut devenir flexitarien (manger de la viande seulement de temps en temps) ou végétarien.

> Lire aussi :

5. Adopter le zéro déchet

On considère qu’un kg de déchets provoque l’émission de 1 kg de CO2.

On produit une quantité énorme de déchets : près de 500 kg par personne et par an. Même si une partie est recyclée, on abuse notamment du plastique jetable.

> Découvrir nos nombreuses astuces zéro déchet.
 

6. Acheter moins de choses et les garder longtemps

Acheter un smartphone, un jeans ou un lave-vaisselle ne donne pas l’impression de générer beaucoup de gaz à effet de serre. Pourtant, lorsque l’on s’intéresse au cycle de vie, de la fabrication à l’élimination, on constate que c’est loin d’être anodin.

L’ADEME a comparé l’impact carbone et l’utilisation de ressources pour des objets courants : les vêtements, les meubles, les gros électros et les produits technologiques comme les télévisions et ordinateurs. Pour chaque objet elle a calculé la quantité de matières mobilisées pour extraire les minéraux et les quantités de COproduites à chaque étape du cycle de vie. Pour une télévision de 11 kg, ce sont 2,5 tonnes de matériaux qui sont extraits et les émissions correspondent à un aller-retour Paris-Nice (600 kg de COpar passager). 

Le CO2 caché derrière les produits que l'on achète

Source : Modélisation et évaluation des impacts environnementaux de produits de consommation et biens d'équipement, ADEME, sept. 2018

Pour l'high tech c'est surtout la phase de fabrication qui a beaucoup d'impact, on veille alors à garder les objets plus longtemps (par exemple 3 ans au lieu de 2 pour un smartphone).

7. Passer aux énergies renouvelables

Au niveau mondial, 40% des émissions de CO2 sont dues à la production d’électricité car le charbon est encore massivement utilisé. Ce n'est pas le cas en Belgique où l'électricité n'est pas produite par du charbon mais bien par du nucléaire, du gaz et des renouvelables. Les émissions ne sont pas négligeables pour autant : pour 3500 kWh/an on émet environ 1 tonne de CO2.

On peut choisir un fournisseur d’électricité verte. Ce n’est pas nécessairement plus cher, 4 des 8 fournisseurs recommandés par Greenpeace sont sous le prix moyen du marché !

> Voir quel fournisseur d’électricité est le plus vert

Installer des panneaux solaires est aussi efficace[2] :

  • 19 m² de panneaux photovoltaïques permettent de produire 2500 kWh/an et évitent l’émission de 1,1 tonne de CO2 chaque année.
  • 4,5 m² de panneaux de chauffe-eau solaire permettent de produire 1150 kWh/an et évitent l’émission de 0,6 tonne de CO2 chaque année.

> Plus d’infos : Est-ce rentable d’installer des panneaux photovoltaïques ?

Mais il faut évidemment combiner cela à des gestes pour économiser l'énergie et des équipements efficaces.

> Lire aussi : 10 choses à faire pour économiser l'énergie chez soi
 

 

[1] 2000 litres de mazout représentent la même quantité d'énergie que 2000 m³ de gaz « pauvre » : environ 20000 kWh.

Voir aussi